Le conseil régional Rhône-Alpes s’estime lésé par les attributions de licences Wimax

8

WiMAx

Vendredi dernier l’ARCEP dévoilait les heureux élus qui obtenaient ainsi les licences WiMax régionales.

La région Rhône-Alpes avait aussi poser sa candidature, qui n’a malheuresement pas été retenue.

Le conseil régional a donc décider de déposer un recours sur cette décision, estimant que cette dernière « a été rendue dans la plus grande opacité sans tenir compte des impératifs d’aménagement du territoire et s’est placé uniquement sur le terrain financier en fonction des redevances attendues relayant ainsi la politique gouvernementale, sacrifiant les intérêts publics. » et estime qu’elle a été écarté « au profit de deux opérateurs privés. »

Dans un communiqué daté du 10 juillet 2006, le Conseil régional affirme se trouver « privé du droit à disposer librement de cette technologie essentielle pour l’aménagement numérique de son territoire et la résorption des zones blanches encore nombreuses dans les zones rurales de montagne. »

Ce recours sera probablement déposé dans les prochains jours afin de mettre en cause « tant sur le fond que sur la forme » les décisions de l’ARCEP.

Source : NetEconomie

Partager

A propos de l'auteur

8 commentaires

  1. et ce n'est pas d'un point de vue financier que la région voudrait récuperé une licence peut etre ? ça les fait chier que ça soit des opérateurs privés qui encaissent, voila la vrai raison

  2. Rhône-Alpes est une région à gauche depuis plusieurs années, avec une politique de gauche Il est donc logique que le conseil régional de Rhône-Alpes veuille résorber les zones blanches et permettre l'accès à internet au plus grand nombre. Donc, Sonysko, je pense que ton post est un peu... injustifié, inutile, ...

  3. bruno06 a écrit :
    Rhône-Alpes est une région à gauche depuis plusieurs années, avec une politique de gauche Il est donc logique que le conseil régional de Rhône-Alpes veuille résorber les zones blanches et permettre l'accès à internet au plus grand nombre.
    A lire : http://www.arcep.fr/textes/avis/06/06-0666.pdf En gros, la région Rhône Alpes et ses départements (chargés de l'aménagement du territoire) ont l'une des plus mauvaises notes en ............ "Contribution au développement territorial des services à haut débit" (page 60). Maintenant, si on lit un peu les données concernant le dossier du Conseil Régional, il est envisagé : - 12 pylones WiMax pour l'Ardèche et la Drôme (12 000 KM²) - 30 pylones WiMax pour le Rhône et la Savoie(9 200 KM²) Si on parle zone blanche ou developpement de la concurrence, il faut quand même savoir que pour l'Ardèche et la Drôme, un grand nombre de NRA sont sans ADSL, et environ 5 NRA sont dégroupés... On est loin des 45 de NRA dégroupés dans le Rhone et la Savoie. Maintenant il est vrai que la Savoie a beaucoup de montagnes à couvrir, et les stations de ski sont génératrices de revenus, c'est sans doute plus interessant qu'un coin paumé en ardèche. :-(

  4. la bonne question: comptent-ils également installer des pylônes dans les grandes villes? parce qu'avoir le wimax comme solution alternative à l'ADSL, dans Grenoble par exemple, ça ne serait pas de refus.

  5. Je viens de parcourir le rapport, et pas seulement les notes finales. Le dossier du conseil régional en général ne porte aucun engagement, aucun plan financier/business, aucun plan de déploiement précis... Bref leur dossier n'est pas construit et est mauvais, à se demander même pourquoi il se sont présentés. Même si on supprime la note "fiancière", puisqu'ils ont choisi de ne pas reverser de redevance, leur dossier est largement en retrait. Je les trouve très malhonnêtes de vouloir lancer une polémique sur ces attributions. Je préfère largement voir ces fréquences entre les mains de gens qui en feront quelque chose. Car quelque chose, même mauvais, c'est encore mieux que rien.

  6. Réagir sur le forum