Fable marseillaise à Saint-Louis…

16

 

Saint Louis sous son chêne penché,

S’attelait à rendre Justice aux Marseillais.

Saint Thomas, par quelques coreligionaires avisé,

Interrompit son arbitrage pour ainsi l’apostropher :

« Et bonjour Noble Sire,

(traduction « yo, zi va bouffon » en langage du cru…)

Que vous êtes grand, que vous me semblez sage,

Sans mentir, si le dégroupage,

En vos contrées était aussi efficace que vos bavardages,

Vous seriez le Phénix du voisinage ! »

A ces mots, Saint Louis ne se sentit plus de joie,

Et pour prouver qu’il était le plus grand des Rois,

Ouvrit grand son NRA.

Saint Thomas ne crut pas ce qu’il vit et dit :

« Monseigneur,

Je ne me confondrai point à être vil flatteur,

Et vais de ce pas confirmer l’allègre rumeur :

Un mois franc après sa déclaration,

target= »_blank »>STLO13-2 (213.228.12.65) vient d’enregistrer ses premières connexions »

Désolée !!!

Partager

A propos de l'auteur

16 commentaires

  1. Kikinou a écrit :
    Isa est à elle seule un recueil de toutes les plus belles poésies qui on été écrites et qu'on écrira jamais. :)
    Ouh que c'est gentil ça... Merciiiiiiii

  2. Isa a écrit :
    Isa est à elle seule un recueil de toutes les plus belles poésies qui on été écrites et qu'on écrira jamais. :)
    Ouh que c'est gentil ça... Merciiiiiiii
    Tres bien ce petit poeme.... :)

  3. Réagir sur le forum