1Gigabit/seconde à Tours pour bientôt !

9

 

Comme le relate le journal la Nouvelle République dans son édition du 01.12.05, le Très Haut Débit (1Gigabit/sec) arrivera sur Tours courant 2007. Il sera déployé principalement dans les zones d’activités .

Cela ouvrira d’immenses possibilités en matière de travail à distance, de télévision haute définition et bien d’autres débouchés qui restent à inventer.

Certaines entreprises sont particulièrement intéressées par cette technologie de pointe déployée pour cette partie par France Telecom. A terme pas moins de 4500 entreprises seront raccordées.


Article de la Nouvelle Republique :

Les gros moyens pour surfer encore plus vite sur l’Internet !
( Nouvelle republique 01/12/2005 )


D’ici 2007, 20.000 entreprises de la région Centre bénéficieront du très haut débit. Sur l’agglomération tourangelle, elles seront 4.500 à profiter du plan lancé par France Télécom hier. Mode d’emploi.

Au premier semestre 2005, la France compte 7.935.900 abonnés haut débit. « On oublie trop souvent de mentionner l’état
(très performant, Ndlr) du réseau français. »

DES HOMMES ET UNE GRUE. Sacré remue-ménage, hier après-midi à l’arrière du lycée Vaucanson, à Tours ! Pour l’installation d’un central haut débit, Jean Germain, maire de Tours, président de la communauté d’agglomération Tour(s)plus, a seulement accueilli Delphine Ernotte, directrice régionale de France Télécom, en lieu et place de Didier Lombard, président du groupe, dont l’avion n’a pu atterrir à Tours en raison du mauvais temps…

UN CENTRAL “ CLÉ EN MAIN ”. Pour symboliser le déploiement rapide de son plan très haut débit pour les Zones d’activités économiques, l’habitacle d’un central haut débit de 35 tonnes a été déposé par grutage. Long de 8 m, large de 2,5 m pour une hauteur de 3,5 m, cette structure d’une capacité de 700 lignes desservira les entreprises de la zone Tours Synergie. Il sera commercialement ouvert dans le courant du premier trimestre 2006.

INSTALLATION PHYSIQUE ET MISE EN SERVICE. Entre la pose de ce central « clé en main » et l’utilisation du très haut débit par les entreprises de la zone Tours Synergie, il faudra compter entre six et douze mois. « Lors de l’installation d’un central, nous devons prévenir les autres opérateurs. Ils disposent ainsi d’un délai pour préparer leurs offres. Chacun propose alors ses tarifs en même temps », explique Christophe Hervé, directeur du département stratégie et développement des réseaux.

LE TRÈS HAUT DÉBIT. Pour desservir les entreprises, France Telecom prévoit l’installation d’un point d’accès à 100 Mbits au cœur ou à proximité des zones économiques et la mise en place de fibres optiques internes. 64 zones de la région Centre seront équipées d’ici fin 2006-2007. Au total, 20.000 entreprises pourront en profiter, dont 4.500 dans l’agglomération tourangelle.

PLUS DE PRODUCTIVITÉ, PLUS DE POSSIBILITÉS. « Les entreprises qui ont des flux importants de données, de salariés connectés pourront communiquer forcément plus vite », poursuit Christophe Hervé. Parmi les usages rendus possibles par le haut débit : aucune limite dans l’envoi des fichiers, visioconférences, formation à distance, commande et suivi des stocks… Sans oublier une sécurité maximum et le bénéfice des mêmes tarifs qu’en zone très urbanisée.

QUEL INTÉRÊT POUR LES COLLECTIVITÉS ? Ce lancement bien orchestré est l’œuvre de France Telecom en partenariat avec la région Centre, Tour(s)plus et la Ville de Tours. Les collectivités entendent ainsi renforcer l’attractivité du territoire, favoriser le développement économique et l’emploi et valoriser les zones d’activités dans lesquelles elles investissent.

ET LE PARTICULIER ? Même si le très haut débit s’adresse en priorité aux entreprises, 96 % de la population française pourra bénéficier du haut débit d’ici la fin de l’année (*).

LES FRANÇAIS DANS LE PELOTON DE TÊTE. Au premier semestre 2005, la France compte 7.935.900 abonnés haut débit, suivi de près par l’Allemagne, 7.500.000, la Grande-Bretagne, 5.000.000 et l’Italie 4.900.000 (source Point Tropic). « On oublie trop souvent de mentionner l’état du réseau français, mais les chiffres sont là pour en témoigner, souligne-t-on à France Telecom. Nous tenons à rappeler que cet équipement très haut débit est un facteur de compétitivité des entreprises. »

TOURS ET ORLÉANS ET, DÉJÀ, LE GIGA ETHERNET. Delphine Ernotte a annoncé que les agglomérations de Tours et d’Orléans faisaient partie des villes retenues par son entreprise pour le déploiement d’équipements Giga Ethernet, permettant aux entreprises de disposer d’accès au Gigabit/s. « Là, ça va plus vite que le clic ! », s’exclame Christophe Hervé.

Magalie BERRY

– (*) Pour savoir si votre connexion Internet est éligible en haut débit, renseignez-vous sur le site de votre fournisseur d’accès.

Partager

A propos de l'auteur

Je suis à Freenews depuis 2005. Je suis modérateur, rédacteur et membre du Conseil d’Administration de l’association.
Je bosse dans un service d’expertise technique d’Enedis à Tours.
Premières connexions Internet (en 33,6) en 1997 avec des factures monstrueuses !
Freenaute de la première heure, j’ai fais parti des forfaits 50H bas débit bien avant l’ADSL. Un vrai Freenaute historique…

9 commentaires

  1. Oui et non car je pense savoir que cer initiative sera a joindre a un projet de plus grande ampleur sur l'agglo mais plus d'info d'ici une quinzaine de jours surement... LOL... chuuttttt...

  2. mccob a écrit :
    bonsoir, ça semble être du France Télécom... NRA HD avec VDSL inside, rien d'intéressant pour les freenautes donc, bien au contraire Marc (MC Cob)
    clair c'est ininteressant les nra-hd surtout que free avec 32lignes tel arriverait à fournir du 1gb/s

  3. cedric a écrit :
    Oui et non car je pense savoir que cer initiative sera a joindre a un projet de plus grande ampleur sur l'agglo mais plus d'info d'ici une quinzaine de jours surement... LOL... chuuttttt...
    c'est petit de faire ça :P en plus d'ici 15j on sera quasiment à noël... ^^

  4. Réagir sur le forum