En grève des impôts pour obtenir l’ADSL

17

mon royaume pour de l’internet

Dans la commune de Sainte-Anne-Saint-Priest, en Haute Vienne, un petit hameau d’une trentaine d’habitants fait de la résistance. Ils ont décidé de se mettre en grève des impôts et réclament la possibilité d’accéder à Internet et une installation électrique digne du XXIème siècle.

Depuis 2005, le réseau DORSAL, réseau régional de fibres optique afin d’apporter le haut-débit à la population, est déployé dans la région du Limousin. Il est censé réduire la fracture numérique et mettre sur un pied d’égalité les habitants des communes rurales et les citadins des villes plus importantes.

En 2008, le petit hameau de Bussy avait déjà alerté les élus sur l’impossibilité d’accéder au haut-débit. Le lieu-dit étant sans doute trop éloigné du NRA pour pouvoir bénéficier de l’ADSL. A l’époque, on leur avait répondu que la seule solution était de passer par le satellite.

Depuis, rien n’a bougé dans ce village. Et les habitants voient les technologies avancer : 3G, 4G maintenant, VDSL… mais ils en sont toujours privés !
Pour accéder à Internet, les parents doivent gérer des heures au Centre de Documentation et d’Information de l’établissement scolaire. Si Mme Michu veut faire ses soldes, elle doit se rendre à la borne Internet du bureau de poste.
Et pour couronner le tout, l’installation électrique des villageois date de 60 ans et saute régulièrement !

C’est pourquoi les habitants ont donc décidé de ne plus payer leurs impôts. « Nous en avons ras-le-bol ! Nous ne comprenons pas pourquoi nous serions traités différemment de l’ensemble du territoire français, alors que nous payons nos impôts comme tout le monde ! » a déclaré le chef de file de la fronde. Devant les impossibilités techniques par l’opérateur régional d’installer du Wifi ou du WiMax, ils souhaitent que ce soit l’Etat qui prenne en charge l’installation des paraboles. En attendant des propositions des pouvoirs publics, ces contribuables ne supportent plus d’être considérés comme des citoyens de seconde zone et ont donc cessé de payer la dîme !

Source : Charente-Libre

Partager

A propos de l'auteur

Bougnat pure souche, connecté en réseau salers. Ne risque pas d’avoir la fibre optique (« nom di diou »).

17 commentaires

  1. Pourquoi se fixer sur la liaison filaire ?

    Une solution simple pour d'ADSL: la liaison par satellite, il existe de bons fournisseurs, voir: http://www.internetparsatellite.net/index.php/t/4 , pas forcément chers.

    Pour l'électricité, voir le fournisseur et lui faire une peu de réclame, il réagira vite (la perspective d'un scandale rend réactif).

    Et faire travailler un peu les élus: demain on rase gratis.

    Raudi

  2. C'est vrai ce que tu dis, mais il serait tellement plus facile d'avoir internet par le filaire.

    Par Satellite, tout le village va devoir s’équiper en parabole et faire régler sa parabole sur le bon satellite dans le ciel, et devoir payer les frais d'installations.

  3. 140 habitants... je pense qu'ils feraient mieux de chercher une solution commune, c'est à dire une seule parabole pour alimenter plusieurs personnes.

    L'autre solution, s'ils ont quelques hectares disponibles (5 ça devrait suffire), c'est de faire poser une centrale photovoltaïque. Ca oblige EDF à "mettre à jour" le réseau et en règle générale, pour la télémaintenance, l'entreprise gérant la centrale tire une liaison ADSL correcte. Il doit donc y avoir moyen de s'arranger avec l'entreprise en question sur le loyer du terrain pour que tout le monde soit gagnant. C'est au maire de gérer ça...

  4. Impossible d'utiliser une seule parabole pour plusieurs abonnés : une tête émettrice par client.
    Le triple play par satellite revient encore un peu plus cher que l'ADSL et il y a des quotas de volumes de données même si c'est mieux qu'avant.
    Moi je trouve qu'ils ont bien raison de ne plus payer leurs impôts en plus il y a les élections bientôt, vous allez voir que ça va bouger !

  5. Habiter dans un petit hammeau à la campagne a des avantages : le calme, l'air pur et l'immobilier pas cher mais en revanche il y a aussi des inconvénients qu'il faut accepter !

  6. BenoitBlanc a écrit :

    Habiter dans un petit hammeau à la campagne a des avantages : le calme, l'air pur et l'immobilier pas cher mais en revanche il y a aussi des inconvénients qu'il faut accepter !


    Un tracteur qui passe avec un chargement de fumier, c'est très calme et très sain  ::)

  7. charrier63260 a écrit :

    habiter a la campagne au 21eme siecle, veut pas dire vivre de maniére prehistorique

    Pas d'internet, l'eau au fond du puit, pas d'electricité ?


    Exactement, ces gens ne demandent probablement qu'un minimum en payant des impôts à la communauté qui ne lui rend que l'entretien des routes.

  8. eglander a écrit :

    Exactement, ces gens ne demandent probablement qu'un minimum en payant des impôts à la communauté qui ne lui rend que l'entretien des routes.


    Et encore... sûrement le strict minimum...

  9. Vu que nos impôts ne financent pas les 4 opérateurs, je ne vois pas pourquoi ils devraient bénéficier d'un traitement de faveur. Ils n'habitent pas forcément à la campagne par choix, mais les télécommunications sont moins fournies en milieu rural qu'en milieu urbain, c'est un fait. S'ils veulent Internet, ils peuvent l'avoir par satellite, c'est un peu plus cher, sans être hors de prix. A titre individuel, ils payent très probablement moins d'impôts locaux/fonciers qu'un citadin, on ne peut pas gagner sur tous les tableaux.

  10. Réagir sur le forum