Accès Internet Rural

7

Fin octobre, un nouvel opérateur a fait son apparition dans les champs du Grand Chalon, il s'agit de Numéo, « créateur d'accès internet rural », comme on peut lire sur leur site.

La technologie pour apporter du haut-débit (512k ou 2M) dans les zones rurales s'appuie sur le Wifi.

La délégation de service public Grand Chalon Networks (groupement Vinci Networks / Marais), qui est chargée de déployer et de mettre à disposition aux opérateurs une infrastructure en fibre optique, va donc permettre à Numéo d'utiliser des fibres optiques afin que ce dernier déploie une sorte de boucle locale wifi.

Pour les particuliers, 2 packs sont disponibles : 512kb pour 19,90 € et 2Mb pour 29,90 € (hors frais d'ouverture d'accès). A noter qu'il y a quelques options, certaines obligatoires : modem 5 € ; et d'autres facultatives : 5 € si on choisit le prélèvement, 1 € pour 2 boîtes de courriel supplémentaires, 6 € pour avoir des pages perso, et 7 € pour l'option « jeux ». Bref, un accès intéressant mais des options qui laissent sceptiques. Notamment le prélèvement, gratuit chez la plupart des FAI, ainsi que les messageries électroniques et les pages perso : chez Free, c'est toujours gratuit.
Un bon point : l'assistance technique est à 0.15 € la minute.

Les premières zones concernées sont Farges les Chalon et Sassenay. D'autres communes devraient arriver, en effet Vinci Networks doit livrer le réseau fibre début 2007. Donc Numéo profite de la disponibilité de la fibre pour ces deux communes.

Une fois inscrit, on reçoit une petite antenne à mettre en extérieur.

Partager

A propos de l'auteur

Bougnat pure souche, connecté en réseau salers. Ne risque pas d’avoir la fibre optique (« nom di diou »).

7 commentaires

  1. [email protected] a écrit :
    Est-ce vraiment du wifi? Je doute qu'ils mettent des points hauts tous les 200m, ne serait-ce pas plutôt du Wimax? Pas de précision à ce sujet sur leur site (wifi uniquement de l'antenne au pc?).
    Le principe reste étrangement identique à un autre fournisseur qui a fait quelques installations dans la campagne auvergnate : http://www.freenews.fr/ca.php?itemid=3347 Donc, je confirmerais bien le wifi... Et cela confirme également le fait que l'on peut dire les communes couvertes, 1 point haut avec accès au réseau fibre, plus éventuellement des petits relais chez des clients et voilà comment couvrir une commune. WiMax => pas tout à fait près encore... (Numéo n'a pas de licence régionale à ma connaissance, sauf s'il fait parti d'une société qui l'a eue).

  2. Jolie faute ds l'image illustrant la news on dit "Emettrice" et pas "Emétrice" et oui je sais c'est bien Numéo le coupable pas le rédacteur de la news :)

  3. Je trouve ca bien, qu on s'interesse aux habitants des zones rurales, ca evitera peut etre que dans 50 ans 99% de la poulation vive sur 2% du territoire, par ce que pour l'instant a part des promesses, (des FAI et de l'operateur historique) rien n'avance dans les campagnes. Par contre une remarque peut etre un peu stupide : il placent l'antenne wifi en haut du clocher mais en cas d'orage c'est pas un peu dangereux ? surtout que generallement les paratonnerre sont pas tres loin ?

  4. Quelques précisions sur la solution Numéo. Elle est en cours de déploiement sur ma commune. A partir d'une "base" réseau (un accès ADSL / Fibre ou autre) Numéo envoi un signal WIFI. Les relais ont une portée de 15 km. Ces relais servent à à acheminer le signal depuis la base et à mailler le territoire. L'usager est équipé d'une antenne (dont la portée de 5 ou 6 km) et d'un boitier ethernet. Les relais sont placés sur des points hauts genre relais TDF, éclairage public, façade de maison, château d'eau ou clocher. La pose sur un clocher ne se fait pas en haut mais au niveau de l'abat-son (un mot appris du technicien Numéo qui passe ses journées sur le terrain avec un GPS, une boussole, des jumelles et un logiciel de cartographie). C'est vrai que de toute façon, les points hauts isolés sont plus sensibles aux intempéries. L'éligibilité est principalement basée sur la position géographique de l'usager qui doit être à moins de 15 km à vue d'un relais (ce qui pose des problèmes en cas de terrain vallonné et planté de forêts...) Les retours des usagers déjà équipés dans une commune voisine sont assez bons (passer d'un modem 56K à une liaison moderne même 512 c'est déjà un gros progrès). Il faut bien comprendre que, souvent, la zone est "blanche" de tout (mauvaise réception hertzienne pour la télé, pas de TNT, pas de téléphone portable, ultra sensibilité aux orages). Tout ce qui peut désenclaver,même imparfait, est bienvenu.

  5. Réagir sur le forum