Fin de la DSP pour Besançon

2

Utinam

Précurseur de l’action des collectivités dans le secteur des télécommunications avec le réseau Lumière lancé dès 1994, la ville de Besançon voulait étendre et compléter celui-ci pour desservir les 58 communes de son agglomération. Mais depuis deux ans et demi, le projet de délégation de service public (DSP) engagé souffrait du changement de porteur du projet de APPR à Eiffage. La DSP initiale prévoyait une desserte en fibre optique des 36 zones d’activités, un dégroupage des NRA (nœud de raccordement d’abonnés) qui ne l’étaient pas encore et un complément de couverture en WiMAX.

- Lisez la suite de l’article disponible sur le site Localtis.info

Partager

A propos de l'auteur

Je suis à Freenews depuis 2005. Je suis modérateur, rédacteur et membre du Conseil d’Administration de l’association.
Je bosse dans un service d’expertise technique d’Enedis à Tours.
Premières connexions Internet (en 33,6) en 1997 avec des factures monstrueuses !
Freenaute de la première heure, j’ai fais parti des forfaits 50H bas débit bien avant l’ADSL. Un vrai Freenaute historique…

2 commentaires

  1. Les édiles Bisontins ont eu une grande époque; la création de ce fameux "réseau Lumière", en est un exemple qui pour la capitale régionale a value des commentaires du type "avancée d'un siècle". On pourrait croire que cette tendance a vécu si l'on considère la mise en place de NRA ZO comme un ralliement à l'opérateur historique. Positivons en interprétant la mise en place de NRA "Zone d'Ombre" (sur les finances du Grand Besançon) comme une avancée dans l'attente de jours plus fastes, les élus Bisontins ayant au final jeté dehors des négociateurs trop gourmands à courte vue... Ceci en attendant que notre FAI préféré aille "jouer" dans ces fameux NRAs ZO...

  2. Réagir sur le forum