Xavier Niel : l’offre de rachat de la Provence par CMA CGM examinée par le Tribunal de Commerce de Bobigny

0

Le passage en force du plan de reprise par le Groupe CMA CGM, par un Conseil d’Administration mené le 9 mai dernier à la baguette par Jean-Christophe Serfaty, PDG du quotidien La Provence, fait actuellement l’objet d’un recours alors que le Tribunal de Commerce de Bobigny est en charge de l’examen de la proposition formée par Rodolphe Saadé, pour l’armateur marseillais.

Il faut dire que Xavier Niel, a la dent dure et n’entend pas accepter une situation qui, sur le papier est contraire aux dispositions statutaires pourtant relevées par la Cour d’Appel d’Aix en Provence pour motiver sa décision, et restituer à ce dernier son droit d’agrément ; Ordonnance dont l’interprétation n’est pas la même que Jean-Christophe Serfaty, auquel Xavier Niel s’est même physiquement frotté dans le cadre d’une visite improvisée des locaux du quotidien il y a plusieurs semaines.

Ce recours doit être évoqué à proche date, mais dans l’intervalle, le Tribunal de Commerce de Bobigny se devait d’examiner la proposition formée par l’armateur phocéen, représenté par Rodolphe Saadé, ce qui a été fait avant-hier avec une mise en délibéré fixée au 22 juin prochain.

Un Conseil d’Administration frisant la situation ubuesque.

L’offre émise par CMA CGM avait été en effet plébiscitée par le Conseil d’Administration du groupe de presse, grâce à l’éviction des voix des représentants du Groupe Iliad, engageant Xavier Niel sur la voie d’un recours devant une juridiction marseillaise.

Or, si d’aventure le Tribunal de Commerce de Bobigny devait rendre sa décision avant cette dernière, l’avenir du recours formé par l’opérateur serait plus que compromis ; or, le procureur de la République, intervenant au dossier dans le cadre de la liquidation judiciaire, a déjà indiqué rendre un avis conforme à l’intérêt de l’entreprise déjà fragilisée par ces atermoiements judiciaires.

En jeu, deux Prêts garantis par l’État (PGE) de 15 millions d’euros ont été entièrement utilisés et La Provence n’a sûrement pas la capacité de procéder à leur remboursement alors que les murs de l’entreprise ont fait l’objet d’une cession et ne peuvent plus garantir ces emprunts ; situation qui a motivé la préférence pour l’offre de CMA CGM, mieux disante que celle formulée par Xavier Niel.

Et ce n’est qu’un détail dans la situation d’endettement rencontrée par le quotidien, dont les ventes sont également au ralenti par rapport aux années précédentes malgré un chiffre d’affaires de 3,9 millions d’euros par mois, nettement insuffisant pour assurer les arrières de la société si la bataille juridique opposant Xavier Niel à l’armateur devait s’éterniser.

Pour l’heure ce dernier joue la montre afin de faire plier son adversaire, malgré l’évocation par ce dernier, d’un possible partenariat grâce à une mutualisation avec les rotatives de Nice-Matin.

Le feuilleton risque de durer une partie de l’été, mais une première prise de température devrait avoir lieu le 22 juin prochain avec la décision du Tribunal de Commerce de Bobigny.

Share.

About Author

Responsable légal, responsable d’édition, auteur et hébergeur.

Comments are closed.