ZTE plaide pour remplacer les fréquences Wimax par du LTE (4G)

0

ZTE ♥ LTE

Alors que la technologie Wimax est au point mort, l’équipementier chinois ZTE se demande si les fréquences attribuées, largement inutilisées, ne pourraient pas être réutilisées pour le déploiement de la 4G (LTE) en France…

Où en est réellement le Wimax en France ? À l’exception de quelques offres confidentielles (dont celle proposée par Iliad, via sa filiale IFW), la technologie radio n’aura pas plus percé dans l’Hexagone que dans les autres régions du globe. À tel point qu’en novembre 2011, sept opérateurs ont été mis en demeure par l’Arcep pour n’avoir pas suffisamment respecté leurs engagements en termes de déploiement et de commercialisation du Wimax…

Face à cette situation, ZTE milite pour la réutilisation des fréquences Wimax en fréquences 4G. Cette idée est déjà défendue par Bolloré Telecom, détenteur de fréquences Wimax régionales lui permettant de couvrir l’ensemble du territoire.

Plus précisément, Pierre Eisenmann, directeur de la direction sans fil de ZTE, milite sur ZDnet.fr pour l’adoption du TD-LTE, « très similaire au Wimax » ; une technologie proche du SD-LTE utilisé pour la 4G en France, différant principalement au niveau de l’utilisation des fréquences. « Il faut savoir que les licences attribuées ne sont pas associées à une technologie en tant que telle mais à des fréquences. Rien n’empêche donc les détenteurs de ces licences d’exploiter les fréquences avec une autre technologie », expose-t-il.

Cette technologie n’est toutefois pas sans défauts : elle ne serait naturellement pas compatible avec des équipements prévus spécialement pour le SD-LTE (4G classique). De quoi lui faire subir le même désagrément que le Wimax, qui manquait cruellement de terminaux compatibles disponibles dans le commerce.

En outre, les licences Wimax distribuées en France interdisent le hand-over, c’est-à-dire le passage d’une antenne à l’autre sans interruption du signal ; par conséquent, cette 4G ne serait réservée qu’à un usage fixe (accès à Internet domestique, par exemple).

A-t-on des chances de voir cette 4G spéciale débarquer un jour en France ? ZTE a bon espoir. « Nous discutons beaucoup avec Bolloré mais rien n’est signé pour le moment. Des opérateurs spécialisés comme Altitude Infrastructure ou Axione pour les DSP locales regardent ça également de très près », conclut Pierre Eisenmann.

Source : ZDnet.fr

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.