Quel avenir pour le Wimax ?

13

Alors que le Wimax marque un coup d’arrêt dans le département du Gard (30) avec le désengagement de HDRR, on peut se poser des questions sur le futur du Wimax dans le Haut-Rhin où cette même filiale de TDF en sub-délégation de Haut-Rhin Telecom est également présente.

La lettre d’Ecoter du mois d’avril publie un article sur l’annonce par le Conseil Général du Gard à propos de la société HDRR (Haut Débit Réseau Régional) qui se désengage de la DSP. Le Wimax était censé couvrir les zones blanches, zones non couvertes par le haut-débit, grâce au Wimax, la technologie du haut-débit par voies hertziennes.

Selon Martin Delord, en charge du numérique pour le Conseil Général du Gard, « HDRR ne veut pas s’engager, parce que, pour ses actionnaires, la rentabilité du projet concernant 188 communes gardoises en zone blanche ou non couvertes par l’ADSL est insuffisante ».

Les pylônes devaient fournir du haut débit jusqu’à 2 Mbits aux internautes inéligibles à l’ADSL. La lettre Ecoter reporte deux informations :

- Le CG 30 envisage dans un premier temps de poursuivre en justice HDRR car la société refuse de payer la pénalité en cas de désistement.

- Le CG a pris contact avec France Telecom pour réaliser des NRA-ZO (ou NRA-HD) afin de raccourcir la distance entre le répartiteur et les abonnés et de ce fait rendre les lignes éligibles aux offres ADSL.

Le rapprochement est vite fait entre le département du Gard et le Haut-Rhin, où HDRR est présent. La société Haut-Rhin Telecom a choisi HDRR, agissant donc en tant que sub-délégation, pour déployer les stations Wimax. HDRR est une filiale de TDF.

Un an après l’inauguration de la première station à Rustenhart (68) et après de nombreux essais avec des clients testeurs, une offre grand public a été en effet proposée par un FAI puis rapidement retirée suite à des tarifs jugés excessifs.

Le Wimax a donc du mal à trouver ses marques. La couverture n’est pas là, les offres sont trop chères et le triple-play n’est pas possible. Le client a de son côté l’impression d’avoir un haut-débit au rabais, moins bien et plus cher comparé aux offres des grandes villes.

HDRR remettant en cause ses engagements tant auprès de l’ARCEP que des collectivités territoriales, Haut-Rhin Telecom se retrouve donc face à une situation potentielle de défaut de son partenaire et doit chercher la possibilité d’honorer les obligations de couverture haut-débit qui sont portées dans son contrat de concession. Devant l’offensive de France Telecom autour des NRA-ZO, une porte de sortie pourrait être le raccordement en fibre optique des sous-répartiteurs associés aux communes en zone blanche ce qui aurait pour effet de raccourcir les lignes et de les rendre éligible à l’ADSL.

Aujourd’hui 5 sous répartiteurs sont à l’étude chez France Telecom à la demande du Conseil Général du Haut-Rhin afin de les transformer en NRA-ZO. Le résultat de cette étude permettra de déterminer la pertinence de cette autre voie pour satisfaire le besoin du Département… et des Haut-Rhinois en zone blanche qui attendent le haut-débit avec impatience.

A suivre…

Source e-alsace.net

Partager

A propos de l'auteur

Rédacteur Alsace-Lorraine ; domotique

13 commentaires

  1. nous aussi dans l'Aveyron nous ne sommes pas très content de la tournure prise par le wimax. Voila pourquoi nous avons avons écrit une lettre au CG12 dispo à l'adresse suivante: http://aveyronadsl.free.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=493&Itemid=2 Dire que les NRA-ZO vont régler tous les problèmes...je ne pense pas car nous avons pas mal de ligne mux dans notre département :( http://www.ariase.com/fr/documentation/pdf/couvadsl/d12.pdf

  2. Puisque l'on commence désormais à mesurer de façon un peu plus tangible la dangerosité des téléphones mobiles, et dans une moindre mesure de l'accumulation des autres technologies sans fil, l'intérêt du Wimax en prend aussi un sérieux coup dans l'aile. Cher à déployer, apparemment problématique à commercialiser/utiliser, avec à long terme le risque fort de se voir du mauvais côté de procès au pénal comme au civil. Et sans parachute de secours, puisque même les assureurs refusent désormais de couvrir les risques sanitaires des technologies sans fil.

  3. Jérémie a écrit :
    Puisque l'on commence désormais à mesurer de façon un peu plus tangible la dangerosité des téléphones mobiles, et dans une moindre mesure de l'accumulation des autres technologies sans fil, l'intérêt du Wimax en prend aussi un sérieux coup dans l'aile. Cher à déployer, apparemment problématique à commercialiser/utiliser, avec à long terme le risque fort de se voir du mauvais côté de procès au pénal comme au civil. Et sans parachute de secours, puisque même les assureurs refusent désormais de couvrir les risques sanitaires des technologies sans fil.
    Allez, on en rajoute une couche (on sera alors totalement dans le HS...) avec les puces RFID, qui si elle sont à priori "naturellement inertes", nécessitent pas mal d'émetteurs/capteurs pour que leur transpondeur fonctionne...

  4. Je me rappelle du même Jacques il n'y a pas si longtemps qui nous pondait un article sur l'offre WiMax en place et sur son coût inadmissible comparé aux offres & services ADSL (*) Bien entendu, si c'était trop cher, c'était pas une question de coûts selon lui, mais de par la situation de monopole du délégataire qui en profitait pour s'en mettre plein les poches. Maintenant que plus personne ne veuille s'implanter faute de rentabilité, il semble (enfin) qu'on ait intégré le fait que le déploiement n'est pas si peu cher que ça. Dont acte. (*) La facture numérique du Wimax (03.03.2008) : En Alsace, un testeur du Wimax aurait déposé une pétition au Conseil Général du Haut-Rhin pour se plaindre des prix prohibitifs des abonnements Wimax de Numéo. [...] Sensé abolir cette fameuse fracture numérique entre villes et campagnes, le Wimax se présente malheureusement comme un objet de luxe. [...] Malgré 52,90 € par mois vous n'aurez pas encore l'équivalent de votre voisin habitant en ville qui, lui dispose de la TV en plus, soit le triple play (internet-téléphone et tv). On pourrait nommer le Wimax " triple PAY" .

  5. Le haut débit, kesako ? Cela fait près de 2 ans qu'il est annoncé sur Guebwiller (Haut-Rhin justement), tout est prêt parait-il mais personne ne donne l'accord final pour le brancher. Et ce n'est pourtant pas le fin fond d'une vallée vosgienne mais une petite ville... Alors le Wimax pour le fond de vallée...

  6. nouknouk a écrit :
    Je me rappelle du même Jacques il n'y a pas si longtemps qui nous pondait un article sur l'offre WiMax en place et sur son coût inadmissible comparé aux offres & services ADSL (*) Bien entendu, si c'était trop cher, c'était pas une question de coûts selon lui, mais de par la situation de monopole du délégataire qui en profitait pour s'en mettre plein les poches.
    Quels coûts ? Coûts de collecte ? déploiement ? matériels ? Je n'ai pas dit qu'il y avait que la situation de monopole du délégataire était la cause du prix élevé des offres. Il y a tout un tas de paramètres à prendre en compte. Les choses ne se résument pas à un "c'est la faute à..." Entre les sociétés qui mettent en place les pylones, le raccordement au réseau, le procédé de collecte etc... une région ne ressemblera jamais à une autre. Et les opérateurs qui avancent qu'ils font moins cher, ce n'est pas en Alsace qu'ils viendront parce que leur modèle économique repose peut être sur une béquille qui s'appelle subvention.

  7. moi j'ai toujours dit que le Wimax est mort. Le fait de ne pas avoir pris FT sur aucune zone va faire mourrir le Wimax. A cause de la 3G++, perso j'ai une carte bouygues pour le boulot et en zone 3G++ j'arrive a downloader a 490ko/s. Alors ou est l'interet du Wimax ??

  8. henriet a écrit :
    A cause de la 3G++, perso j'ai une carte bouygues pour le boulot et en zone 3G++ j'arrive a downloader a 490ko/s. Alors ou est l'interet du Wimax ??
    L'intérêt c'est aussi la bande passante globale disponible : contrairement à l'ADSL ou chacun a son petit câble perso, la bande passante en wireless est fonction de la largeur de la bande de fréquences disponible. Et surtout tous les utilisateurs partagent le même média . La 3G, c'est bien ... quand t'es tout seul. Mais si tout le monde dans un endroit donné pompe sur le même relais, les débits chutent drastiquement, car la bande passante est partagée. Le remplacement de box ADSL par des box 3G++ n'est pas envisageable pour cette raison. C'est pas pour rien non plus que les fréquence libérées en UHF (cause arrivée de la TV numérique) se sont vendues (US) ou vont se vendre (UE) à prix d'or.

  9. Réagir sur le forum