Comment relever ses mails

0

C’est bientôt la période estivale, le mail devient de plus en plus important pour chacun de nous et peut être qu’en vacances ou déplacement, vous devrez surveiller votre messagerie.

Nous allons vous éclairer sur les différentes options qui s’offrent à vous. Pop3, Imap et smtp ne vous seront plus étrangers.

Il y a trois méthodes pour relever son courrier mail. Chacun de vous aura sa préférence, il n’y a pas une bonne méthode et les autres mauvaises. Il y aura des avantages et inconvénients pour tous les cas.

Méthode 1 : Le Webmail

Aussi appelé messagerie web, c’est une interface web rendant possible la consultation, la création et la manipulation de courriers électroniques directement sur le Web depuis un navigateur tels Internet Explorer, Firefox, Opéra ou autres… Les Freenautes ont le choix entre IMP (Internet Messaging Program) qui est la plus ancienne des interfaces et ZIMBRA, qui reste à ce jour en version bêta avec ses imperfections. RoundCube fut un temps utilisé par Free mais est désormais abandonné. La très grande majorité des messageries sont soit gratuites soit comprises dans votre abonnement internet.

L’avantage est que l’ensemble de vos mails reste disponible partout, pourvu que vous ayez accès à internet. De ce fait l’inconvénient majeur est qu’il vous est impossible de lire vos mails sans connexion internet (on exclu les pannes de messagerie). En quittant votre fournisseur d’accès, bien souvent votre messagerie si elle lui est rattachée deviendra inaccessible. Le coté plus sécurisant d’un stockage sur un serveur peut être un critère à prendre en compte pour certains.


ZIMBRA et IMP

Quelques autres grands Webmails :

- Orange

- SFR/Neuf

- Darty

- Numericable

- Gmail

- Hotmail

- Yahoo !

Et bien d’autres existent, pour beaucoup la pub plus ou moins discrète viendra s’incruster dans votre courrier. Pas chez Free.

Méthode 2 : Le logiciel de messagerie avec une connexion en POP3 (nous allons rester simple)



C’est un logiciel que vous installez sur votre ordinateur afin de déporter sur celui-ci la manipulation du courrier. Les plus connus sont Outlook, Thunderbird, incredimail, the bat ! et bien d’autres…

Vous choisissez dans sa configuration la connexion via le protocole POP3 (Post Office Protocol Version 3). Cela va vous permettre de rapatrier l’ensemble du courrier qui était stocké en attente sur le serveur de messagerie. C’est le protocole qui est principalement utilisé et proposé par l’ensemble des services de messageries (De votre FAI ou pas).
Vous devez connaître le nom de serveur POP3. Pour Free, par exemple, ça sera pop.free.fr fourni lors de votre inscription pour permettre de configurer correctement votre logiciel. Le port utilisé est le 110, en général proposé par défaut. Attention : ne pas confondre les identifiants de connexion et vos identifiants de messagerie.

Cette méthode vide le serveur initial pour transférer l’ensemble sur votre PC. L’avantage est le travail hors connexion, mais peu pratique si vous avez plusieurs ordinateurs, le courrier étant stocké sur le poste qui a relevé la messagerie en premier. Le problème de la perte des mails est également un critère à ne pas négliger car un disque dur qui rend l’âme n’est pas si exceptionnel. Il est nécessaire de faire des sauvegardes régulièrement. (Nous ne rentrerons volontairement pas dans les options des logiciels qui offrent des options comme laisser les messages relevés sur le serveur et autres….)

Méthode 3 : Le logiciel de messagerie avec une connexion IMAP4



Le plus récent des protocoles qui offre beaucoup plus d’options que POP3. Il sera adapté à votre cas si vous possédez plusieurs ordinateurs accédant à votre messagerie et que vous souhaitez garder à disposition l’ensemble de vos messages. Le cas typique étant un ordinateur fixe et un portable pour vos déplacements. Vous devrez configurer votre logiciel en choisissant le protocole IMAP (Internet Message Access Protocol), et saisir un nom de serveur correspondant. Pour les Freenautes, ce sera imap.free.fr le port 143 (souvent proposé par défaut). Ce protocole n’est pas proposé par tout le monde, renseignez-vous avant de choisir.

Le SMTP c’est quoi ?



Pour faire simple, jusqu’à présent vous avez reçu le courrier que l’on vous a envoyé. Une messagerie sert également à envoyer vos mails vers des tiers. C’est donc le serveur SMTP (Simple Mail Transfer Protocol) qui servira pour votre envoi.

Pour Free, il s’agit de remplir smtp.free.fr par exemple. Certains demande une authentification particulière. Pour free, ce n’est pas le cas. Attention lors d’une connexion via une connexion autre que Free, par exemple via un réseau wifi de votre hôtel ou votre Fastfood, il se peut que l’envoi de courrier soit impossible car réseau non Free. L’astuce est donc pour ceux qui voyagent beaucoup de mettre les pop3 et imap4 comme ci-dessus et de mettre le SMTP sur un Webmail comme Gmail par exemple.
Le smtp se configure dans votre logiciel de messagerie.

Ces protocoles n’incluent pas de sécurité particulière au niveau d’un cryptage, vos mails circulent donc parfaitement lisibles sur la toile internet. (il faut donc prendre cela comme une carte postale sans enveloppe). Peu de fournisseurs proposent le pop3s ou imaps qui sont en fait l’équivalent mais en protocole sécurisé. Gmail par exemple le propose, Free pas encore.

Ce guide permettra de dégrossir le pavé de la messagerie. Il y a d’autres variantes pour ceux qui se déplacent beaucoup comme visualiser les mails via le webmail depuis leur téléphone portable, mais ceci rentre parfaitement dans notre description ci-dessus.
Petit exemple de configuration d’un logiciel de messagerie en IMAP (adaptable à tous les logiciels ou presque)

Quelques logiciels parmi les plus connus :

- Outlook (payant)

- Thunderbird

- The bat ! (payant)

- Incredimail

- Eudora

Votre logiciel de courrier ne fonctionne pas ?

Le premier réflexe est de vérifier vos identifiants. Ceux-ci sont différents de ceux de vos identifiants connexion. Pour vérification, connectez-vous via le webmail de Free. Si vous y arrivez, alors cherchez du coté de votre antivirus et/ou firewall qui peut bloquer les ports correspondant.

Bonnes lectures estivales et n’hésitez pas à laisser un commentaire pour apporter vos précisions et/ou demandes d’aide.

Partager

A propos de l'auteur

Je suis à Freenews depuis 2005. Je suis modérateur, rédacteur et membre du Conseil d'Administration de l'association. Je bosse dans un service d'expertise technique d'Enedis à Tours. Premières connexions Internet (en 33,6) en 1997 avec des factures monstrueuses ! Freenaute de la première heure, j'ai fais parti des forfaits 50H bas débit bien avant l'ADSL. Un vrai Freenaute historique...

Les commentaires sont fermés.