Partage des infrastructures 3G

6

L’ARCEP réinvente la boîte à coucou

Afin de favoriser la couverture du territoire par les réseaux 3G, l’ARCEP, (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes), a communiqué sa première décision concernant le partage des réseaux mobiles de troisième génération.

Les opérateurs seront-ils obligés d’accueillir des « coucous » sur leurs pylônes ?

La décision de l’ARCEP impose aux opérateurs d’engager une concertation active visant à la mise en œuvre effective d’un partage d’installations de réseau 3G entre opérateurs.

Partager les installations permettrait de couvrir plus rapidement le territoire, mais éviterait également la multiplication des infrastructures : pylônes, antennes etc. Un objectif stratégique, économique mais également écologique.

Deux types de solutions sont possibles.
D’une part il est possible de partager les installations passives (partage des sites, bâtiments, pylônes/mats…). Ou bien, le partage des installations actives. Cette dernière solution est moins répandue et serait plus complexe à mettre en oeuvre. On se souvient de Xavier Niel qui en parlait et souhaitait même appliquer la méthode qui a fait son succès avec l’ADSL pour la téléphonie mobile.
Cette deuxième solution ne sera pas au goût de tous les opérateurs, en commençant par Martin Bouygues qui était sceptique en voyant que pour 1 milliard d’euros, Free ne pourrait pas déployer un réseau 3G, « sauf à faire le coucou sur le réseau des opérateurs en place ». On se souvient qu’il avait déjà utilisé le même terme méprisant pour qualifier les MVNO (opérateurs virtuels de téléphonie mobile).

Une affaire à suivre et qui fera encore couler beaucoup d’encre et de salive… et si l’ARCEP avait réinventé la boite à coucou ?

Lire le communiqué de l’ARCEP

Partager

A propos de l'auteur

Rédacteur Alsace-Lorraine ; domotique

6 commentaires

  1. C'est bien , mais on ferait mieux de les obliger à le faire pour éiminer les zones blanches simplement en téléphonie. C'est moins "in" mais plus utile...

  2. "bravo", mais ça aurait dû être fait PLUS tôt, et ..IMPOSER le partage des Antennes ! (et non pas des bâtiments, sites) "l'ARCEP a accouchée d' une souris" :/

  3. Bin oui, mais non, parce que après comment tu fais jouer la concurrence entre les réseaux ? Comment tu motives les opérateurs à faire la course à la couverture si dès qu'ils posent une antenne quelque part, il doivent la partager avec les autres ? Forcément, ils vont préférer attendre...

  4. lepoulpe a écrit :
    Bin oui, mais non, parce que après comment tu fais jouer la concurrence entre les réseaux ? Comment tu motives les opérateurs à faire la course à la couverture si dès qu'ils posent une antenne quelque part, il doivent la partager avec les autres ? Forcément, ils vont préférer attendre...
    salut vu comme ça (commercial) tu as raison, mais, je parlais du point de vue : écologique, nuisances ..etc, mais je sais : je rêve ? c'est tout ce qui nous reste ! :(

  5. pas d'accord avec toi lepoulpe. Les opérateurs se sont engagés sur le taux de couverture à l'attribution de leur licence, c'est sur leurs offres qu'est censée jouer la concurrence. alors oui à la mutualisation, pour l'environnement, et aussi pour qu'ils arrêtent de nous faire croire qu'investir en solo est le seul moyen de déployer et nous faire payer tout ça très cher !

  6. lepoulpe a écrit :
    Bin oui, mais non, parce que après comment tu fais jouer la concurrence entre les réseaux ? Comment tu motives les opérateurs à faire la course à la couverture si dès qu'ils posent une antenne quelque part, il doivent la partager avec les autres ? Forcément, ils vont préférer attendre...
    Partager n'est pas exactement le terme :-)) Ils louent une partie de leur équipement en faisant un profit sur cette location C'est une excellente raison de motivation car de ce fait ils rentabilisent leurs investissements beaucoup plus rapidement.

  7. Réagir sur le forum