Marre de payer trop de téléphone portable ?

31

Allez on se refait le monde ?

En ces temps de crise financière, chaque français ou presque regarde d’un peu plus près ses dépenses. L’une d’entre elle n’a cessé d’augmenter ces dernières années : la facture de téléphonie mobile.

Ce n’est pas une nouveauté, d’ailleurs c’est régulièrement dénoncé par les associations de consommateurs, en France le téléphone mobile coûte trop cher.
Un paradoxe dans un pays qui offre pratiquement les communications au départ des téléphones fixes, vers les fixes alors que le réseau cuivre utilisé a coûté beaucoup plus cher que le réseau mobile…

Cette semaine, avec le plan Besson, c’est « l’enterrement discret » de tout espoir de voir Illiad obtenir la 4ème licence de téléphonie mobile. Espoir que Free fasse trembler les factures comme il a su le faire au début des années 2000 jusqu’à aujourd’hui dans le monde de l’Internet.


A l’ère du quadrupleplay, de plus en plus d’internautes sur les forums signalent qu’ils ne quitteront pas Free pour aller vers nos 3 mousquetaires. Crédible ?
Pire l’idée commence à germer ici et là de vouloir réduire sa facture téléphonique pour montrer le mécontentement mais aussi par obligation budgétaire sûrement.

L’idée n’est pas si farfelue puisque chez nos voisins Anglais, c’est pas moins de 13% qui pensent également se désabonner dans les prochains mois au profit d’offres gratuites ou moins chères sur les bouquets télévisions. Les français n’ont-ils pas montré leur capacité à changer cet été leurs habitudes pourtant ancestrales de circulation routière ?

En effet, beaucoup de foyers adoptent les offres prépayées pour les enfants, ce qui permet une relative maîtrise des consommations, ou encore les forfaits bloqués. Cependant, l’addition pour un foyer avec 2 adolescents monte très vite. Une fourchette basse de 15€ par mois la recharge par enfant, plus chacun des conjoints (peu bavard) qui a son propre portable avec 1h de forfait : Soyons gentil et prenons 20€ par mois et par forfait c’est le strict minimum … Cela porte la facture minimale pour ce foyer à 70€ par mois, mais qui bien souvent dépassera les 100 voir 150€. (un rapport de l’Afom donne une moyenne de 3,8% des revenus d’un foyer modeste qui part en facture de téléphonie mobile, sans compter les options).


Repartition des acteurs sur le marché mobile

Oui, il faut ajouter à cela l’offre internet de la maison : 30€ (ou 29,99€) et le budget communication de la famille s’envole.
On ne fait pas le compte des options diverses telles les chaînes payantes, les options téléphoniques ou les appels fixes payants ou surtaxés.
En gérant comme un « bon père de famille », il est évident que la solution va tendre à chercher des économies.
Certains MVNO proposent par exemple pour attirer les clients des recharges valables 2 mois pour 10€, alors que la très grande majorité reste à 15€ pour 1 mois de validité de crédit en appel sortant. Reconnaissez qu’aucun n’est capable de proposer une offre digne de ce nom.

Le marché n’arrive pas à émerger et nos 3 opérateurs nationaux ne voient pas forcément d’un bon œil cette demi-concurrence (voir les propos de Bouygues fin Août).

N’imaginez même pas leur avis sur l’arrivée d’un quatrième opérateur disposant d’une fréquence et capable de les attaquer de plein front ?

Que faire en attendant ? Patienter en 2009 pour voir le partage de la licence entre SFR, Bouygues et Orange probablement ?
Bien sûr, il y’aura des compensations (comprenez un semblant d’efforts). Un miracle ou compromis qui ferrait que Free réussisse à sortir son épingle du jeu et récupère quelques miettes ? Attendre 2012 et les fréquences en Or ? (A prix d’Or aussi). Prier pour que Free puisse se servir de sa licence Wimax pour proposer une réelle offre de mobile ? Chacun aura son avis sur la question.

Wait and see.

Partager

A propos de l'auteur

Je suis à Freenews depuis 2005. Je suis modérateur, rédacteur et membre du Conseil d’Administration de l’association.
Je bosse dans un service d’expertise technique d’Enedis à Tours.
Premières connexions Internet (en 33,6) en 1997 avec des factures monstrueuses !
Freenaute de la première heure, j’ai fais parti des forfaits 50H bas débit bien avant l’ADSL. Un vrai Freenaute historique…

31 commentaires

  1. Boarf, même si avec le Wimax ils n'obtiennent pas l'autorisation pour le hand-over, ce n'est pas bien grave. Doit y avoir 98% des appels qui sont émis depuis une position fixe, ce n'est donc pas vraiment gênant pour la majorité des utilisateurs. Et ça pourrai faire tout aussi mal aux trois requins que si ils obtiennent la licence 3G De toute façon, dans les deux cas, ils ne disposent d'aucun équipement sur le terrain.

  2. Chenillardvert a écrit :
    Boarf, même si avec le Wimax ils n'obtiennent pas l'autorisation pour le hand-over, ce n'est pas bien grave. Doit y avoir 98% des appels qui sont émis depuis une position fixe, ce n'est donc pas vraiment gênant pour la majorité des utilisateurs. Et ça pourrai faire tout aussi mal aux trois requins que si ils obtiennent la licence 3G De toute façon, dans les deux cas, ils ne disposent d'aucun équipement sur le terrain.
    Je dirais même plus : ils n'ont qu'a acheter un téléphone Wifi à Free ( par exemple le White ! ):lol: :lol: :lol: Il fonctionne aussi bien que le wimax :lol: :lol: :lol: :lol:

  3. Mouai, même si on appel le plus souvant d'un fixe, il n'empêche que même si tu téléphone seulement 2 minutes par mois avec ton portable, tu te tape quand même le montant minimum de ton forfait mobile, qui est rarement de 10€ par mois... et t'as intérêt d'appeler dans les heures creuse de ton forfait, sinon en un appel de 5 min t'as vite fini ton forfait qui était soit disant de 25min... enfin ya toujours moyen pour eux de se faire du fric par ci par là... Et on nous dit qu'on fait des effort pour le pouvoir d'achat... lol

  4. dans le prépayer vous oubliez l'offre de Leclerc mobile avec des cartes de 10à 50 € valable 1 an et 1.5€ mois de frais de gestion exactement les mêmes fonctions que sfr et international par dessus le marcher le moins cher de tous les abonnements qui me convient . pourquoi free ne fait il pas la même chose ?

  5. danpar a écrit :
    dans le prépayer vous oubliez l'offre de Leclerc mobile avec des cartes de 10à 50 € valable 1 an et 1.5€ mois de frais de gestion exactement les mêmes fonctions que sfr et international par dessus le marcher le moins cher de tous les abonnements qui me convient . pourquoi free ne fait il pas la même chose ?
    Tu trouves cela interressant toi? perso non .... Free non plus et ne s'y retrouverait pas!!

  6. perso je suis parti il y a 8mois chez leclerc mobil on peut créditer au minimum de 5€ et c'est valable 12 mois il prélève 1,5€ par mois et 39cts par min. au gros je dépense 5€ pas mois pour le mobile et je passe tout le reste en SIP...

  7. y'a pas une assoce ou une pétition qui milite pour plus de concurrence sur ce marché pourri ? j'enrage... je suis prêt à m'impliquer personnellement et financièrement dans une telle mission...

  8. Free voulait jouer dans la cour des grands ... les grands sont venus jouer dans sa cour à lui. SFR et Bouygues sont à présent des FAI ... comme orange l'a toujours été. Après Wanadoo devenu Orange, Neuf est devenu SFR ... et Bouygues (le FAI qui propose la BBox) a toujours été Bouygues. Pourquoi ces relookings (qu'est-ce qui a toujours motivé ces destructions de marques ?) ? Réponse : légitimer les forfaits Quadruple play incluant l'illimité vers les mobiles du même opérateur. Typiquement le genre d'offre impossible à mettre en place quand on n'est pas des deux cotés. Les prix du mobile ne vont donc pas baisser, mais on aura surement bientôt des ristournes dans le cadre d'offres rédigées pour les postes fixes si on appelle vers les mobiles du même opérateur : la ristourne viendra sur le total mobile + accès internet. L'intéret ? Contre-attaquer Free sur Internet en injectant les bénéfices tirés du mobile pour dumper une offre de type FAI. Et tout le monde trouvera ça normal ... La seule question que je me pose est : Qui a fait semblant de ne pas voir venir ça ? Qui arme ces trois petits cochons ? Qu'est-ce qu'on doit donner pour avoir le droit de faire ça ? De la TVA, ça suffit ? Quand SFR a digéré Neuf, je me suis demandé pourquoi ... après tout, le Neuf était déjà complètement dans le giron de SFR ... pourquoi aller jusqu'à la fusion pure et simple ? Je m'étais déjà posé la question au sujet de Wanadoo ... gobé par France télécom, hum Orange ... avec en plus le coté "opérateur historique de la paire de cuivre" d'Orange ... ce qui aurait dû faire se lever des barrages infranchissables ... mais ça n'avait pas freiné la direction d'Orange (qui était à l'époque ... devinez ...) A l'époque de l'histoire Wanadoo, c'était pas seulement Free le problème, c'était tous les autres FAI. Mais ça n'a que peu aidé Orange (qui n'arrive quand même pas à être compétitif dans son rôle de FAI). Tout au plus, cela permettait de cacher le fait que l'abonnement FT devait continuer à être payé (en plus du prix de l'accès à Internet), ce qui rendait l'offre du FAI Orange moins risible en apparence (et pour certains). De plus, la réduction forcée du prix de la location de la boucle locale a permi aux FAI alternatifs de s'en sortir. Aujourd'hui, c'est SFR et Bouygues qui utilisent la même méthode. Cette fois, c'est une affaire de mix mobile + Internet. Avec, évidemment aussi, de l'internet mobile. Le problème, c'est que contrairement à l'épisode Wanadoo, cette fois-ci, personne n'est là pour tenir les prix de revente des communications. Le réseau mobile n'est pas du tout considéré de la même façon que la boucle locale (qui est vue comme un moyen physique distinct du service de FAI). Il y a bien eu l'arlésienne Wimax ... la techno bridée par le concept d'emploi contractuel des licences cédées par l'Etat (!!!) ... et dont on sait maintenant qu'elle ne pouvait pas servir à autre chose que du bas débit (il suffit de diviser la bande passante théorique maximum du Wimax, tous cannaux confondus, par le nombre de clients Wimax susceptible de se trouver dans une zone couverte par une seule borne : en milieu urbain, on a facilement 1 000 clients par 1 km carré ... que peut donner une seule borne Wimax à tant de clients ? combien de gigaoctets/seconde devraient passer dans l'air à proximité de cette borne pour que chacun puisse surfer à l'aise ?). Evidemment, la même histoire se réécrit en ce moment pour la fibre optique ... mais dans une variante encore différente (du fait de l'absence d'opérateur historique) : un mix de pose en solo et de mutualisation du génie civil. Pour l'heure, l'histoire des technologies en France retiendra que les 3 petits cochons étaient en meilleure position en 2008 que France télécom dans les années 90 ... parce que le retard technologique induit par le monopole de FT était plus génant pour les pouvoirs publics que l'absence de concurrence commerciale dans le mobile aujourd'hui. Des issues ? 1) Que chacun proteste en réduisant (de lui-même) sa facture de mobile en prenant une offre minimaliste ? Irréaliste. 2) Concevoir une solution technique permettant réellement d'appeler de bout en bout un téléphone portable gratuitement quand celui-ci se trouve en zone Wifi/freephonie ? ... mais ne serait-ce pas un descriptif du fiasco du SIP ça ??? Non, pas tout à fait ... le SIP freebox ne permettait pas d'appeler un portable gratuitement : on ne pouvait appeler qu'un numéro freebox, routé éventuellement vers un portable. D'abord, un téléphone SIP devrait fonctionner dans un MacDo (réseau Wifi ouvert) ou sur tout réseau wifi accessible (clé connue) ... en Wimax ... Ensuite Free devrait demander qu'on lui affecte des numéros en 06 xx xx xx xx pour cet usage SIP ... Pour faire bref, je propose à Free de mixer le job de MNVO avec celui d'opérateur SIP, en distribuant des numéros de "mobiles Free/SIP" et en permettant l'association (numéros SIP - numéro de mobile GSM classique) dans une base de données. Le résultat est une sorte de MNVO asymétrique, c'est à dire qui traite différemement les appels entrants et les appels sortants. Diffusant des numéros FreeSIP, Free peut gèrer lui même les appels entrants dans son réseau et donc les aiguiller et les tarifer par défaut au prix d'un appel vers un poste fixe Free s'ils atteignent un mobile joignable en SIP. Sinon, l'appelant peut se rabattre sur le numéro GSM sachant que la société FreeSIP maintiendrait une base de données associative entre numéros FreeSIP et numéros GSM (ces derniers étant de type FreeMNVO ou tiers). Se "rabattre" se ferait de différentes façons selon que l'appelant est client Free ou non. S'il est client Free (poste fixe Free ou SIP), Free peut facilement modifier à la volée la tarification de l'appel. On peut donc le mettre en terminaison d'appel GSM directement s'il est d'accord. S'il n'est pas client Free, l'appelant peut recevoir le numéro GSM classique associé au numéro FreeSIP appelé (si l'appelé a configuré les choses ainsi) (j'aborde plus loin une possibilité de renvoi automatique décidé et à charge de l'appelé). Dans les deux cas, un message peut être laissé en boite vocale SIP. En tant que MNVO, Free peut proposer une offre globale rendant le client joignable et capable de passer un appel en rase campagne. On peut toutefois (théoriquement) envisager d'associer n'importe quel forfait/numéro mobile à un compte FreeSIP. Pour les appels émis depuis l'intérieur du réseau Free (postes fixes, postes GSM/SIP en mode SIP), Free propose le reroutage automatique vers une terminaison GSM (l'appel coutera donc plus cher à l'appelant). Si l'appelant est client Free MNVO et que son téléphone GSM/SIP n'est pas en zone VOIP, l'appel est acheminé par l'opérateur de téléphonie mobile ... donc facturé au prix fort MNVO classique (cas défavorable). Pour les appelants client Free, au lieu de bètement (et automatiquement) router les appels 06 xx xx xx xx en sortie du réseau VOIP Free, Free checkerait d'éventuelles associations entre les numéros de mobile GSM tiers et les numéros de mobiles Free/SIP. Free (le FAI) disposant de l'accès à sa base de clients FreeSIP, l'association ne devrait pas être trop difficile. Tarifs : A partir d'un poste fixe Free (ou FreeSIP connectés en SIP), on composerait un numéro de mobile FreeSIP ou même carrément SFR/Bouygues/Orange (pour peu que son titulaire l'ait associé à son compte FreeSIP) avec la tarification VOIP (quand le téléphone mobile destinataire est joignable en SIP). Le cas échéant, si l'appelé est d'accord pour qu'on établisse ce lien, la disponibilité d'un équivalent SIP serait notifiée à l'appelant (avec immédiatement l'indication de "joignabilité instantanée"). L'idéal serait que le client Free puisse configurer le comportement à adopter par défaut quand le destinataire, appelé sur son numéro FreeSIP, n'est pas joignable gratuitement (en SIP). Si l'appelant n'est pas un client Free ou si, au moment de l'appel, le téléphone mobile bi-standard GSM/SIP de l'appelant n'est pas en connexion SIP : - si le destinataire, titulaire de l'association SIP/mobile, l'a définit ainsi, le poste fixe du compte Free associé peut sonner ... ou tout autre numéro, voire le même mobile accédé sur réseau GSM (on parle alors de basculement automatique et silencieux, dont les frais éventuels sont facturés au titulaire du compte). - si l'appelé n'a pas souhaité définir de politique de basculement automatique à l'heure de l'appel : - prévenir l'appelant que le mobile n'est pas joignable en SIP, puis lui proposer soit : - Cas général : lui proposer d'essayer d'appeler le mobile au tarif des communication Free vers mobile, ou lui proposer de laisser un message en boite vocale SIP. - Cas particulier : uniquement si l'appelant utilise un mobile SIP ayant également la connectivité GSM : lui proposer d'appeler automatiquement le mobile en utilisant la fonction GSM du mobile (appel classique de mobile à mobile : c'est à dire que le téléphone referait automatiquement le numéro sur le réseau GSM), Intéret pour le client : Qu'on puisse, quand on est client Free (c'est à dire client de Free/FAI ou Free/SIP) et qu'on appelle un client Free/SIP, réellement bénéficier de la gratuité si le destintaire de l'appel se trouve au bon endroit (borne Wifi open ou à laquelle on sait se connecter ou freephonie), même si on a composé le numéro GSM classique associé au compte FreeSIP. Qu'un client Free/SIP puisse garantir (dans une publicité, sur sa carte de visite) que son numéro de mobile FreeSIP, donc en 06 xx xx xx xx, est toujours joignable au tarif d'un appel vers un poste fixe (appel gratuit à partir d'un poste Free ... et sans doute rapidement à partir d'autres postes fixes). Cette mesure définit une sorte de numéro vert ; à charge pour l'appelé de payer l'acheminement final s'il souhaite rester joignable hors zone SIP, sans basculer sur un poste fixe (en zone GSM only). Que, dans les autres cas (surtout si l'appelant appelle en VOIP Free, sinon la connexion n'est pas automatique), on garantisse que l'accord de l'appelant est demandé s'il doit réellement passer la communication en sortant du réseau VOIP Free/SIP. De fait, les numéros de mobiles associés à des numéros FreeSIP seraient en quelques sortes dégroupés. Evidement, une messagerie efficace serait indispensable (quelque chose de fiable qui vous envoie un SMS et/ou vous rappelle quand vous arrivez en zone SIP et qu'un nouveau message vous a été laissé). Cette solution présente l'inconvénient suivant : au lieu de se retrouver simplement confronté à Orange, SFR et Bouygues, Free se mettrait en plus à dos Samsung, Nokia, Motorola, Apple et toute l'industrie développant des portables "mode" et jetables. Peut-être que certains pourraient tout de même sortir un modèle SIP de temps à autre ? (peu probable : l'entente entre les fabriquants de téléphones et les opérateurs de téléphonie est trop forte). Peut-être que le G1 sous Androïd open source peut aider sur ce point ? (ou un éventuel G2 ... avec au moins du wifi)

  9. En fait, en relisant mon post ci dessus, je me suis demandé si Free voulait réellement cette 4ième licence ... ou si une meilleure régulation du prix de refacturation MNVO ne lui suffisait pas ? (comme la dernière fois, avec FT) Tout dépend du prix et de sa dynamique. Je dirais que la possibilité offerte à un MNVO "dégroupeur" de soustraire du réseau loué certains appels dans certaines conditions ... me parait assez prometteuse et bien dans la philosophie de Free. Plusieurs lignes téléphoniques par foyer ... appels/réception d'appels gratuits de chez soi et de certains autres endroits ... En cas d'urgence, tout le monde reste joignable. Un numéro unique inchangé (le numéro de portable classique). Que demande le peuple ?

  10. Peux être qu'on peut réduire un peut la facture de téléphone portable avec OVH, ils proposent l'heure vers les portables Français à 5€. Ca a l'air plus intéressant que SFR qui propose 1h à 25€ non ? Inconvénient, c'est pas du GSM c'est de la VOIP. Moi j'en ai pas besoin, ma règle est simple : "tu as un téléphones portable, je ne t'appelle pas". Mais à ce prix là peut-être que je vais changer ma règle ;)

  11. Réagir sur le forum