4ème licence – La riposte

44

La riposte contre la possibilité que donnerait Bercy pour étaler le paiement de la quatrième licence a été immédiate. Jeudi, le quotidien La Tribune annonçait que le Ministère de l'Economie et des Finances aurait modifié le texte permettant ainsi d'étaler le paiement de quatrième licence 3G.

C'est le syndicat de l'encadrement à France Telecom Orange qui, le même jour, envoyait le premier boulet rouge contre cet aménagement.

La CFE-CGC de France Télécom est contre. Free étant le seul opérateur postulant pour obtenir cette licence, il est de ce fait directement désigné comme le possible fossoyeur des autres opérateurs.

Il va sans dire que c'est une façon de voir les choses d'un point de vue syndical. La CFE-CGC pense en disant : « le personnel de la branche servira de variable d'ajustement », que le personnel sera directement la victime de l'arrivée du nouvel opérateur. En réduisant les prix, le syndicat ne pense pas que Orange prendra sur ses marges pour rester dans la course.

Source AFP visible sur daily-bourse.com

 

 

Partager

A propos de l'auteur

Rédacteur Alsace-Lorraine ; domotique

44 commentaires

  1. Selon la CGC, Orange devra licencier mais Free sera obligé de recruter. Je ne sais pas si cela sera une opération nul au niveau de l'emploi mais pour le consommateur qui a un problème de pouvoir d'achat, cela lui sera salutaire ...

  2. Les licenciements c'est de la pure désinformation, les oprateurs actuels gagnent telement de fric qu'il pourrait doubler leur personnel sans incidence sur la clientele. C'est un faux problème, si free met en place un réseau 3G complet au tarif Free (peu cher) il devront s'aligner. L'impacte sur l'emplois des opérateurs est quasi nulle, les opérateurs n'ont pas de service commerciaux à la vente, le marché du mobile étant quasi totalement couvert par des entrprises commerciales Tiers. Pour eux un opérateur de plus ou de moins c'est pareil, si free casse les prix ça relancera le marché et leur commition seront renouvelées. Si Orange souligne cette perte de "personnel" c'est surtout le risque de voir de gros actionnaire du groupe les quitter pour illiad. Le marché français est saturé la seule façon de le bouger est de bousculer les trois gros lourdeaux et pour ça il suffit de réduire les coûts prohibitif des abonnements. Le client n'est pas dupe 1 minute à 15cts ou à 5cts (ex.), il aura vite choisi.

  3. Genre... ouinnnnnnn à cause de toi on va devoir virer des gens... Genre... on baisse pas les prix des abonnements des portables car on a "22000" agents france télécom à payer ? Bah... ils se recycleront... Perso, au bout de 3 ans, je me fais piquer mon job... alors je connais :-P

  4. La guerre continue ... Ils ont peur c'est sûr, sachant que Free fourni des services peu cher relativement aux autres, si Free accède à cette license, les prix baisseront, et directement les trois gros opérateurs actuels auront moins de bénéfices, donc moins d'investissements ... etc. Mais ils n'auront que ce qu'ils mériteront. En espérant bien sûr que Bercy accepte d'échelonner le paiement.

  5. Je ne pense pas que ce soit Orange qui ait le plus à perdre dans l'histoire ... ils arrivent bien à vendre aujourd'hui un abonnement internet plus cher que la concurrence tout en étant quand même le premier fournisseur... Ils y arriverront aussi pour le mobile C'est Bouygues et SFR qui risqueront le plus. Par certains côté, ils l'auront un peu mérités en ne jouant pas jusqu'au bout leur rôle d'outsider de France Telecom en arrêtant la guerre de prix entre eux de façon quelque peu concertée ...

  6. Ce serait enfin une bonne nouvelle pour le mobile ! Les opérateurs existants trouvent de faux pretextes (licenciement de personnels et autres) afin de toucher le gouvernement..Esperons que celui ci soit assez clairvoyant pour voir à ses agissements plutot une peur de la concurrence ! Fini la petite vie pépère à se partager à 3 les abus de facturation sur les consommateurs !

  7. "Le syndicat de l'encadrement" Donc le syndicat des cadres, sachant qu'il sont aussi généralement des actionnaires de FT ! Ils ont bénéficié de conditions avantageuses au moment de la privatisation.. En réalité ce qu'ils redoutent c'est l'incidence négative de l'arrivée de free sur la valeur de leurs actions FT.

  8. Il ne faut juste pas oublier que certaines entreprises faisant du bénéfice de manière très large, se permettent tout de même de licencier... par conséquent les craintes ne seraient pas (totalement) infondées dès lors qu'on part du principe qu'Orange préférerait recourir au plan social plutôt que de trop rogner ses marges. A voir... mais c'est uniquement une question de politique d'entreprise.

  9. Réagir sur le forum