SVOD : le marché des plateformes se casse la figure au Royaume-Uni

0

L’inflation n’épargne personne et encore moins les plateformes de streaming au Royaume-Uni, qui ont marqué une nette baisse de leur chiffre d’affaire, avec des désabonnements en masse.

Car les ménages ne peuvent plus faire face à ces dépenses, qui affectent trop lourdement leur budget mensuel et les contraignent à choisir leur plateforme favorite.

Sur ce terrain, Netflix, Prime Video et Disney+ se tiennent sur la même position et enregistrent tous les 3 un recul magistral avec une perte sèche d’1,51 million d’abonnements sur le seul premier trimestre 2022, suivant de près le 1,04 million de comptes clôturés sur le dernier trimestre 2021.

En marge de cela, seuls 3% des foyers ont souscrit un nouvel abonnement entre les mois de janvier et mars 2022 contre soit 1,2 points de moins que l’année précédente.

Entre inflation forte, autour de 6%, et explosion du prix des combustibles comme de l’énergie, des priorités restent à définir, et elles se portent nécessairement sur le superflu pour les familles ; d’autant que des produits de substitution sont disponibles pour se divertir.

Dans l’avenir ce sont près de 40% de foyers qui comptent engager une coupe franche dans leurs abonnements d’ici quelques mois contre un peu moins de 30% à la fin de 2021.

Un changement d’habitude qui engage les plateformes sur la voie d’une véritable transformation.

Du côté des plateformes, ce n’est pas la grand forme non plus et le moral est n berne avec une chute sans précédent sur la place boursière, qui pose de véritables questions sur la stratégie économique à engager dorénavant.

Car ne pas constater qu’il y a une véritable mutation du marché, après une embellie artificielle causée par la crise sanitaire et les confinements successifs, la débandade est véritablement lourde de sens.

Si une diversification des produits est en cours du côté de Netflix, cela sera-t-il suffisant pour maintenir la barre dans les mois à venir, entre incertitude et inquiétude face à la crise qui affecte désormais l’Ukraine et qui pèse également sur le moral des ménages après une augmentation radicale du coût de la vie.

Disney+ a mis sur le tapis l’éventualité d’une réduction du coût de son abonnement moyennant l’installation de la publicité, ce qui est un peu hors cadre avec la politique de financement initialement prévue, mais cadre parfaitement avec les capacités financières des ménages actuelles.

Et si l’idée a longtemps déplu, elle se répand de plus en plus avec Netflix qui désormais, suivrait le mouvement afin de s’adapter à la situation.

Share.

About Author

Responsable légal, responsable d’édition, auteur et hébergeur.

Comments are closed.