Salt : un plan de départs volontaires pour l’opérateur de Xavier Niel

15

Salt, opérateur suisse précédemment connu sous le nom d’Orange, organise un plan de départs volontaires auprès de ses salariés.

D’après Le Temps, Salt, propriété de Xavier Niel depuis le mois de février, cherche à se séparer d’une partie de ses effectifs. Il y a quelques jours, la direction a proposé à certains de ses salariés de quitter l’entreprise, sur une base volontaire.

Thérèse Wenger, porte-parole de l’opérateur, confirme l’information : « nous avons en effet mis sur pied ce plan. Il ne concerne que les employés travaillant dans le back-office, et pas ceux œuvrant dans les magasins ou le service à la clientèle ». À la louche, c’est donc un bon tiers des effectifs, sur les 900 salariés de Salt en Suisse, qui se sont vus proposer des conditions de départ avantageuses.

Néanmoins, l’entreprise précise ne s’est pas fixée d’objectif chiffré précis en nombre de départs. Au total, le plan pourrait concerner quelques dizaines d’employés, selon Le Temps. Une information confirmée à demi-mot par la porte-parole de Salt, qui précise que le groupe se réserve « le droit de refuser certaines demandes » de départs, notamment si celles-ci s’avèrent trop nombreuses.

Source : Le Temps

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

15 commentaires

  1. C'est malheureux mais si une entreprise n'est pas économiquement viable (ça ne m’étonnerait pas qu'une baisse de prix soit prévue mais impossible dans la configuration actuelle), c'est la seule chose à faire ...

  2. Simplification des offres => simplification de la gestion => moins de changement, moins de problèmes = besoin de moins de monde.

    C'est la recette Free  et Free Mobile :faire simple nécessite moins de monde et permet d'être performant, compétitif et réactif.

  3. Il faut voir plus loin que le bout de son nez, mais chacun à son niveau de compréhension. Certains sautent 2m en hauteur, mais  pour beaucoup 1m, c'est difficile,

  4. fabfree a écrit :

    C'est la recette Free  et Free Mobile :faire simple nécessite moins de monde et permet d'être performant, compétitif et réactif.


    Plus exactement, la recette des Free c'est d'avoir le moins de frais fixe et donc la structure la plus légère possible.

    Après il est dommage ce genre de plan.

    Simplix a écrit :

    C'est malheureux mais si une entreprise n'est pas économiquement viable (ça ne m’étonnerait pas qu'une baisse de prix soit prévue mais impossible dans la configuration actuelle), c'est la seule chose à faire ...


    Euh, c'est différent d'avoir une société économiquement pas viable et une société pas adapté au projet prévu par son dirigeant pour le futur.
    Ou alors c'est pour augmenter les bénéfices ?

    Arnaut78 a écrit :

    FabFree qui se félicite de la destruction d'emplois ! On aura tout vu. :o
    Le Che vaincra !  ;D


    Ça vient de "Free" donc c'est forcément pour une bonne raison et normal.... pas comme tous les méchants autres chef d'entreprises !  ;D

  5. C'est la seule explication. C'est comme les bons et les mauvais chasseurs. Il y a les mauvais patrons qui licencient, et les bons patrons qui .... licencient. ;D

  6. Réagir sur le forum