YouTube crée un label à décerner aux “bons” FAI

46

Google, propriétaire de la plateforme YouTube, a annoncé le lancement d’un programme d’analyse de la qualité d’affichage des vidéos chez les différents fournisseurs d’accès.

Baptisé “Google Video Quality Report”, ce programme entend fournir aux consommateurs un guide classant les FAI pour leur qualité d’accès à YouTube. Dans un site didactique (en anglais), le géant de Mountain View explique aux utilisateurs que de nombreux critères peuvent empêcher une vidéo de se charger correctement : un engorgement lié à l’interconnexion entre Google et le FAI, ou encore l’utilisation d’un réseau wi-fi peu performant à domicile.

Pour Google, cela ne fait d’ailleurs aucun doute : c’est le rôle du fournisseur d’accès de « s’assurer que la capacité est suffisante lorsqu’ils reçoivent les données en provenance de YouTube ». Un pied de nez à peine dissimulé aux opérateurs qui estiment, au contraire, que Google devrait participer au financement de leurs réseaux…


Les mesures, directement tirées des statistiques de chargement des vidéos sur YouTube, sont pour le moment uniquement accessibles aux USA ainsi qu’au Canada. Elles seront prochainement accessibles en France.

YouTube délivrera à chaque opérateur un label permettant à ses abonnés de savoir à quelle qualité s’attendre dans des délais de chargement raisonnables, en se basant sur la vitesse minimum constatée 90% du temps sur le réseau. “YouTube HD Verified” garantit ainsi le chargement d’une vidéo en HD (720p minimum), rapidement la plupart du temps. Le cas échéant, l’opérateur écopera d’un classement “Standard Definition” (chargement estimé en version SD, c’est-à-dire en 360p ou plus). Enfin, la mention “Low Definition” avertit que le chargement risque de se faire dans une résolution inférieure à 360p, que les temps d’attente peuvent être plus longs et que la vidéo peut être interrompue par des chargements en cours de lecture.

Gageons que cette initiative ne ravira pas Free, qui milite pour que Google mette la main à la poche pour financer les opérateurs, et chez qui les problèmes de chargement de vidéos YouTube sont connus depuis maintenant plusieurs années.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

46 commentaires

  1. Es-ce que le ratio "débit constaté / nombre de connexions" va être pris en compte.... Et... est-ce que cette "mesure" va avoir un réel impact? Si l'on en croit certains, ce seraient des "hordes" d'abonnés qui devraient quitter Free... ;)
    Enfin, on sera peut-être surpris de voir le classement des providers dans d'autres pays...

  2. L'information des consommateurs sur la qualité de service générale qu'il peut attendre d'un FAI me semble être un excellent aiguillon pour que ceux-ci l'améliore, et au moins les choix des consommateurs se font/feront en toute connaissance.
    Il existe déjà Measurment labs qui donne une bonne idée sur les débits moyens des FAI
    [img]http://hfr-rehost.dev.syn.fr/self/0d54c498ae9f0894e9599f47ad1fe707cf0d70e7.jpg[/img]
    Et l'arcep devrait lancer aussi son observatoire cette année.
    Que Youtube offre aussi ce type d'information, c'est très bien, tout comme dans le mobile les observatoires de type sensorly, degrouptest, 4G Mark.

  3. Ne reste plus aux FAI que de créer un label des bons sites de vidéos, capables de « s’assurer que leur capacité est suffisante lorsqu’ils envoient leurs données vers le réseau » ;-)

  4. si ca peut faire bouger Free pour qu'il nous "redonnent" enfin une connexion YouTube de qualité comme elle l'était en 2005, alors pourquoi pas... mais j'y crois pas trop... j'ai l'impression que Free est têtu et persiste à penser que c'est pas au fournisseur d'agrandir ses réseaux mais aux fournisseurs de contenus à participer au financement des infrastructures...
    franchement si ca continue, mon prochain provider dans mon futur appart neuf où je serai proprio en 2015 ne sera peut être pas Free ;-)

  5. Réagir sur le forum