Xavier Niel (finalement) invité du Grand Journal de Canal+

10

Après une première intervention planifiée mardi, et annulée à la dernière minute (officiellement à cause d’un « problème d’agenda »), Xavier Niel a finalement été l’invité du Grand Journal de Canal+ ce mercredi soir.

Le fondateur de Free est évidemment revenu sur le lancement de Free Mobile, et s’est de nouveau exprimé sur les problèmes d’inscription à l’offre sur mobile.free.fr les premiers temps, à cause d’un nombre de demandes bien plus important que prévu.

Selon le trublion, après une période de flottement, le site est désormais « ouvert à tous », pas seulement aux abonnés Freebox (ndlr : ce n’était pas vraiment exact, à l’heure de la diffusion de l’émission, seuls les abonnements destinés aux abonnés Freebox étaient effectivement disponibles à la souscription — un problème corrigé depuis).

Xavier Niel a également défendu Free sur certains points mis en cause par le chroniqueur Vincent Glad, notamment la qualité de son service après vente. Au total, son intervention aura duré moins de 5 minutes…

Regardez :

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

- Retrouvez notre dossier complet sur le lancement de Free Mobile

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

10 commentaires

  1. pour le service apres il y a encore de gros effort a faire chez free sinon moi pour le reste je n ai pas a me plaindre debit correct tele ne bouge pas et des services proposer que les concurrent non pas a se jour il est vrai point noir a désinfecter la hotline difficile a joindre même en heure creuse

  2. Freenews a écrit :
    Selon le trublion, après une période de flottement, le site est désormais « ouvert à tous, pas seulement aux abonnés Freebox »
    La citation est inexacte. «Et puis on a ouvert ce soir les abonnements à tout le monde». Ce qui implique ce que nous étions quelques un à dire depuis le début, la page «oups» c'était du pipeau. Ce n'est pas une erreur du serveur, c'était une page codée en dur sciemment envoyée aux gens, au lieu de dire franchement «trop de demandes, revenez dans 10h, 24h, 48h pour vous abonner».

  3. bonjour

    Jérémie a écrit :
    La citation est inexacte. «Et puis on a ouvert ce soir les abonnements à tout le monde». Ce qui implique ce que nous étions quelques un à dire depuis le début, la page «oups» c'était du pipeau. Ce n'est pas une erreur du serveur, c'était une page codée en dur sciemment envoyée aux gens, au lieu de dire franchement «trop de demandes, revenez dans 10h, 24h, 48h pour vous abonner».
    la page marque oups , elle s'affiche quand tu as passé commande , dés que tu recevras tes identifiants , tu mettras ton No 06xxxxxx et mdp et finie la galère Nos mères ont attendu 9 mois , attendez quelques heures :)

  4. En php, le code source accessible n'affiche que la partie html résultante. Du coup, voir un "oups" ne veut pas forcément dire qu'il n'y a pas un test de saturation d'effectué. Mais je te rejoins pour l'accès actuel au compte: il n'est pas encore prêt, ce qui, pour l'instant, n'est pas très grave.

  5. lbito a écrit :
    pour le service apres il y a encore de gros effort a faire chez free sinon moi pour le reste je n ai pas a me plaindre debit correct tele ne bouge pas et des services proposer que les concurrent non pas a se jour il est vrai point noir a désinfecter la hotline difficile a joindre même en heure creuse
    Ma dernière expérience du SAV de free c'est 5 minutes d'attente un vendredi soir à 18h (tel qu'annoncé au début de communication), puis une nouvelle freebox HD reçu le mercredi suivant. On peut pas vraiment dire que ce soit mauvais comme SAV...

  6. Juste pour info, leur page "OUPS...." est leur page 404 (essayez http://mobile.free.fr/trucmuchequinexistepas (ou n'importe quoi) et vous aurez le même résultat) Pour les plus geeks que les autres, regardez le code de retour de la page. Pas besoin de s'acharner sur ces pages, ce n'est pas que ça va arriver, c'est que ça n'existe pas encore ^^

  7. Réagir sur le forum