Vidéo : l’intervention complète de Xavier Niel au colloque de l’ARCEP

9

Xavier Niel était l’invité du colloque 2011 organisé par l’ARCEP, tenu hier et diffusé en direct sur Internet. Sans faire une seule fois référence au succès de l’offre Freebox Révolution, il y est passé rapidement de sujet en sujet, évoquant notamment la politique d’investissements de Free ou ses défis sur le mobile. Il s’est également attardé sur le statut du déploiement de la fibre optique en France…

En guise d’introduction, Xavier Niel a rappelé l’importance de la régulation en France et son impact sur un marché concurrentiel. Il y a fait l’apologie de l’« innovation » et de la « création », ayant « permis l’émergence du triple play ». « Les nouveaux entrants sont ceux qui investissent toujours le plus et créent le plus d’emplois », affirme-t-il, prenant l’exemple de Free : « nous investissons chaque année 40% de notre chiffre d’affaires. [Cette année,] on a un chiffre d’affaires de l’ordre de 2 milliards d’euros, on investit à peu près 800 millions d’euros ».

Tout comme son confrère Jean-Bernard Lévy, le président du directoire de Vivendi (SFR), Xavier Niel a émis le constat d’un véritable gâchis d’investissements par les opérateurs sur le déploiement de la fibre optique :

« Aujourd’hui, tous les acteurs déploient en France des réseaux de fibre optique les uns à côté des autres. (…) Dans Paris, vous prenez une rue donnée, il y a quatre réseaux de fibre optique les uns à côté des autres, et chacun de ces réseaux peut accueillir l’ensemble des besoins nécessaires aux opérateurs et aux consommateurs. Donc, on a jeté collectivement environ 500 millions d’euros par an », explique-t-il, faisant un bilan amer de l’attitude de l’ensemble des opérateurs télécoms.

Il a enfin évoqué le manque de concurrence sur le mobile en France. Pour lui, la multiplication du nombre d’offres commercialisées par chaque acteur est un « indicateur-clé » du manque de transparence sur un marché donné : enainsi, des « centaines d’offres » différentes sont proposées par les opérateurs français, contre « deux offres en moyenne » sur le fixe (haut débit).

Il a enfin appelé le gouvernement, en particulier le ministre Éric Besson, à ne pas céder à « une vision à court terme, budgétaire » en ce qui concerne l’attribution des licences 4G. Les pouvoirs publics doivent rester « vigilants » et faire preuve d’une vision « industrielle et concurrentielle », d’après Xavier Niel.

Regardez :

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

9 commentaires

  1. Aïe aïe aïe... Euh euuuuuuhhhhhh... Je n'ai même pas pu passer le cap des 3 min de vidéo tellement ça m'a saoulé ce "non parlé"

  2. Malheureusement je n'ai pu suivre qu'une infime partie du colloque. Mais cette partie remet en avant ce que Free avance depuis de nombreux mois. Et c'est bien, il faut bien se faire entendre par tous les acteurs, et publiquement. Xavier NIEL a eu du mal à trouver ses mots. On peut imaginer que l'exposé n'a pas été préparé aux petits soins (mais bon, le contenu du discours devient récurrent). On peut aussi penser que l'heure du déjeuner imminente y est pour quelque chose, et que la fatigue se fait sentir après plusieurs heures d'écoutes.

  3. EstevanTH a écrit :
    Malheureusement je n'ai pu suivre qu'une infime partie du colloque. Mais cette partie remet en avant ce que Free avance depuis de nombreux mois. Et c'est bien, il faut bien se faire entendre par tous les acteurs, et publiquement. Xavier NIEL a eu du mal à trouver ses mots. On peut imaginer que l'exposé n'a pas été préparé aux petits soins (mais bon, le contenu du discours devient récurrent). On peut aussi penser que l'heure du déjeuner imminente y est pour quelque chose, et que la fatigue se fait sentir après plusieurs heures d'écoutes.
    J'ai suivi à trois reprise son discours,cet homme je l'apprécie bien il a une simplicité trouvé nul part ailleurs.Je crois qu'il avait préparé mais comme c'est l'heure du déjeuner il essai de condenser son discours le maximum possible.Tant qu'il est la je crois qu'il y aura toujours de l'innovation dans le télécoms.J'attends avec impatience l'offre révolution mobile.

  4. Réagir sur le forum