Vers un blocage des sites de billetterie non-agréés ?

6

Quelques sites de plus ou de moins…

Taboue il y a encore quelques années, l’interdiction de sites web a progressivement fait son chemin dans les mentalités ; que ce soit face aux sites de jeux en ligne non-agréés par l’ARJEL ou pour des raisons plus obscures, la justice n’hésite désormais plus à prononcer le blocage de sites sur la Toile depuis la France.

Devant cette généralisation de la sanction sur le net, l’industrie du spectacle semble bien décidée à profiter de l’occasion pour réclamer le blocage pur et simple des sites de revendeurs de billets non-agréés.

Selon Philippe Auroy, directeur général délégué du Stade de France, le projet de loi actuellement discuté au Sénat pour sanctionner la revente illégale de billets en ligne ne va « pas assez loin » ; dans une interview consacrée au Parisien/Aujourd’hui en France, il explique que le texte ne permet pas de riposter suffisamment efficacement face aux revendeurs, puisqu’il faudra toujours « prouver l’escroquerie » afin d’obtenir réparation.

Direct, il réclame l’arsenal juridique nécessaire pour demander le blocage de tout site de revente non-agréé par les organisateurs du spectacle : « interdire les sites non agréés sera la meilleure protection pour le consommateur », affirme-t-il…

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

6 commentaires

  1. Tant qu'à faire, il faut le blocage des sites de E-Commerce non agréés car ils peuvent vendre des mauvais produits, le blocage des hébergeurs de blogs non agréés car ils peuvent publier les mauvaises informations, le blocage des forums non-aggréés car les gens peuvet discuter des mauvais sujets, le blocage les sites d'informations non agréés car ils peuvent diffuser les informations non vérifiées par le gouvernement, le blocage des sites des partis non agréés car ils peuvent faire de la propagande illicite des courants de pensée interdits....

  2. Le problème est de savoir où commence et finit la liberté de chacun... Clair que l'on est pas dans le royaume des bisounours, et que les enfoiros ne se gènent pas pour aller au delà de que la liberté permet "honnêtement". Crier au charron en "oubliant" que de tels faits existent, c'est se mettre en dehors de la réalité et de la société. Sans aller dans la stupidité réductive de certains politiques, il est de fait qu'il "faut faire quelque chose", mais il faut hélas craindre qu'une partie de nos "sacro - saintes" libertés en pâtissent. N'oublions pas que nous sommes en société, et qu'à chaque fois que nous pensons gagner une nouvelle liberté, c'est pour sournoisement en perdre des morceaux de ci de là. Juste pour faire un eexemple pas forcément hors sujet: On a gagné avec la TNT une rafale de nouvelles chaînes, une "liberté" de choix nettement plus grande... Mais d'un autre côté, en examinant objectivement cette nouvelle liberté, on peut d'abord se poser des questions sur la réalité de l'augmentation des choix et ensuite, se demander si le visionnage plus ou moins imposé des heures de pubs complémentaires est un réel gain pour le téléspectateur... ;)

  3. fansat70 a écrit :
    Le problème est de savoir où commence et finit la liberté de chacun... Clair que l'on est pas dans le royaume des bisounours, et que les enfoiros ne se gènent pas pour aller au delà de que la liberté permet "honnêtement". Crier au charron en "oubliant" que de tels faits existent, c'est se mettre en dehors de la réalité et de la société. Sans aller dans la stupidité réductive de certains politiques, il est de fait qu'il "faut faire quelque chose", mais il faut hélas craindre qu'une partie de nos "sacro - saintes" libertés en pâtissent. N'oublions pas que nous sommes en société, et qu'à chaque fois que nous pensons gagner une nouvelle liberté, c'est pour sournoisement en perdre des morceaux de ci de là. Juste pour faire un eexemple pas forcément hors sujet: On a gagné avec la TNT une rafale de nouvelles chaînes, une "liberté" de choix nettement plus grande... Mais d'un autre côté, en examinant objectivement cette nouvelle liberté, on peut d'abord se poser des questions sur la réalité de l'augmentation des choix et ensuite, se demander si le visionnage plus ou moins imposé des heures de pubs complémentaires est un réel gain pour le téléspectateur... ;)
    +1

  4. Mobius a écrit :
    Le problème est de savoir où commence et finit la liberté de chacun... Clair que l'on est pas dans le royaume des bisounours, et que les enfoiros ne se gènent pas pour aller au delà de que la liberté permet "honnêtement". Crier au charron en "oubliant" que de tels faits existent, c'est se mettre en dehors de la réalité et de la société. Sans aller dans la stupidité réductive de certains politiques, il est de fait qu'il "faut faire quelque chose", mais il faut hélas craindre qu'une partie de nos "sacro - saintes" libertés en pâtissent. N'oublions pas que nous sommes en société, et qu'à chaque fois que nous pensons gagner une nouvelle liberté, c'est pour sournoisement en perdre des morceaux de ci de là. Juste pour faire un eexemple pas forcément hors sujet: On a gagné avec la TNT une rafale de nouvelles chaînes, une "liberté" de choix nettement plus grande... Mais d'un autre côté, en examinant objectivement cette nouvelle liberté, on peut d'abord se poser des questions sur la réalité de l'augmentation des choix et ensuite, se demander si le visionnage plus ou moins imposé des heures de pubs complémentaires est un réel gain pour le téléspectateur... ;)
    +1
    Notre liberté a déjà disparu...reste nos derniers acquis sociaux (retraite, sécu....)qui vont être sacrifiés en 2012 sur l'autel des déficits.Bienvenue l'ultra libéralisme...

  5. Réagir sur le forum