Vers la fin des blocages sur l’internet mobile ?

12

On ne badine pas avec la neutralité du net !

Viviane Reding, commissaire européenne responsable de tout ce qui touche au monde des télécoms, a annoncé sa volonté de mettre fin aux blocages abusifs de sites ou de services sur les réseaux internet mobiles ; en particulier les blocages anti-concurrentiels, comme le blocage d’applications VoIP.

« La Commission Européenne attache une grande importance à la préservation du caractère neutre et ouvert du net en Europe, dans l’intérêt d’une concurrence loyale et de bénéfices concrets pour les consommateurs ». C’est en vertu de la libre concurrence que Viviane Reding entend se battre contre les blocages et pour la neutralité du réseau, y compris en ce qui concerne l’internet mobile, encore trop souvent bridé de tous côtés.

Elle dénonce notamment les opérateurs filtrant les applications de VoIP, à l’instar de Skype ou du protocole SIP ; elle y voit un comportement anti-concurrentiel et annonce que des mesures à l’encontre de telles pratiques seront prises au sein du paquet Télécom européen. Si ce dernier ne prévoit pas une totale neutralité du réseau mobile (pour le moment du moins), il prévoit tout de même une transparence totale pour les usagers qui devront être avertis très clairement de ce qu’ils ne pourront pas utiliser sur leur connexion, et ce dès l’achat.

Bien que le filtrage de la VoIP soit l’exemple le plus probant, le non-respect de la neutralité du réseau ne s’arrête pas à cela, notamment en France, et on peut citer de nombreux exemples : protocoles de messagerie filtrés pour privilégier une messagerie partenaire, quotas sur le volume de mails pour protéger les revenus SMS/MMS, utilisation de proxys « transparents » pour modifier en temps réel certains sites que vous visitez… une vraie jungle !

Source : Numerama

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

12 commentaires

  1. Si ce dernier ne prévoit pas une totale neutralité du réseau mobile (pour le moment du moins), il prévoit tout de même une transparence totale pour les usagers qui devront être avertis très clairement de ce qu’ils ne pourront pas utiliser sur leur connexion, et ce dès l’achat.
    Bon, rien de neuf sous le soleil, c'est déjà ce que font les opérateurs chez nous. Sinon sur la neutralité des réseaux, je suis toujours partagé. Qu'est ce que veut dire exactement un réseau "neutre" ? Si c'est pour que toutes les services de l'internet "public" (c'est à dire tout ceux dont le fournisseur n'impose pas de discrimination quant à la localisation ou l'opérateur du client) soient accessibles, OK je suis à 100% d'accord. Mais ce n'est pas pour ça que la QoS doit être inexistante, que les protocoles "background" (P2P, FTP...) ne devraient pas transiter avec une priorité moindre que les protocoles interactifs (HTTP...), et aussi que les opérateurs ne puissent pas protéger leur réseaux. Il peut y avoir bridage (ex: P2P sur les réseaux 3G) sans que ça soit scandaleux non plus !

  2. Bien sur que c'est scandaleux, c'est le principe de la neutralité des reseaux ... On transmet les données sans en regarder le contenu On transmet les données sans privilégier une adresse sur le réseau On transmet les données sans privilégier un protocole On transmet les données sans en altérer le contenu Si tu commences a privilegier un protocole par rapport a un autre, c'est l'escalade. http://fr.wikipedia.org/wiki/Neutralit%C3%A9_de_r%C3%A9seaux pour te faire une idée comme tu sembles un peu a coté de la plaque

  3. lepoulpe a écrit :
    Si ce dernier ne prévoit pas une totale neutralité du réseau mobile (pour le moment du moins), il prévoit tout de même une transparence totale pour les usagers qui devront être avertis très clairement de ce qu’ils ne pourront pas utiliser sur leur connexion, et ce dès l’achat.
    Bon, rien de neuf sous le soleil, c'est déjà ce que font les opérateurs chez nous.
    Non. Très loin de là ! Je te mets au défi de savoir, quand tu achètes une connexion mobile quelconque, si elle fera passer ou non ta petite application de [VoIP / SSH / n'importe quel protocole non-http], tes mails (Pop/Imap ? sécurisé ? webmail ?), si tel ou tel site n'y sera pas bloqué pour une raison x ou y... Actuellement le seul moyen de savoir ce que valent réellement les offres dans le détail c'est d'arpenter les forums d'utilisateurs ! Et je ne vois aucune raison valable de bloquer le P2P sur le réseau 3G moi ! :-)

  4. yoann007 a écrit :
    Et je ne vois aucune raison valable de bloquer le P2P sur le réseau 3G moi ! :-)
    La raison est pourtant évidente : le P2P est l'une des applications la plus gourmande en débit. Quand on sais que la plupart des BTS en province (je ne connais pas le cas de l'IdF) sont raccordées au NRA le plus proche par deux liaisons SDSL, l'utilisation intensive du P2P ferai tomber le réseau en un rien de temps.

  5. snickerss a écrit :
    Bien sur que c'est scandaleux, c'est le principe de la neutralité des reseaux ... On transmet les données sans en regarder le contenu On transmet les données sans privilégier une adresse sur le réseau On transmet les données sans privilégier un protocole On transmet les données sans en altérer le contenu Si tu commences a privilegier un protocole par rapport a un autre, c'est l'escalade. http://fr.wikipedia.org/wiki/Neutralit%C3%A9_de_r%C3%A9seaux pour te faire une idée comme tu sembles un peu a coté de la plaque
    Ahhh la "neutralité des réseaux" ! Le bon terme à la mode. Fini le "minitel 2.0" maintenant on nous ressert de la neutralité des réseaux à toutes les sauces. Ne pas privilégier un protocole par rapport est autre est profondément débile. Une appli de VoIP n'a pas les mêmes besoin de QoS qu'une appli de P2P, le HTTP est différent du RTP. D'un côté tu veux des transferts fiables, de l'autre une jigue faible. Tu fais comment avec un réseau neutre ? Si tu ne privilégies pas la VoIP, tu le passes comment ton appel si t'as 30000 gorets qui te saturent tes liaisons avec du P2P ? A un moment, il faut sortir de son monde de bisounours avec des tuyaux sur-dimensionnés et de la bande passante à foison.
    yoann007 a écrit :
    Si ce dernier ne prévoit pas une totale neutralité du réseau mobile (pour le moment du moins), il prévoit tout de même une transparence totale pour les usagers qui devront être avertis très clairement de ce qu’ils ne pourront pas utiliser sur leur connexion, et ce dès l’achat.
    Bon, rien de neuf sous le soleil, c'est déjà ce que font les opérateurs chez nous.
    Non. Très loin de là ! Je te mets au défi de savoir, quand tu achètes une connexion mobile quelconque, si elle fera passer ou non ta petite application de [VoIP / SSH / n'importe quel protocole non-http], tes mails (Pop/Imap ? sécurisé ? webmail ?), si tel ou tel site n'y sera pas bloqué pour une raison x ou y... Actuellement le seul moyen de savoir ce que valent réellement les offres dans le détail c'est d'arpenter les forums d'utilisateurs ! Et je ne vois aucune raison valable de bloquer le P2P sur le réseau 3G moi ! :-)
    Si je parle pour ce que je connais, c'est à dire Orange, tout est ouvert. Le seul bridage que j'ai constaté est pour le P2P ou la VoIP, mais il est spécifié dans les CGV qu'elles sont interdites. Sur le fait de brider le P2P sur les réseaux 3G, c'est surtout des contraintes techniques qui l'expliquent et qui sont compréhensible, et en particulier : - saturation des liaisons - saturation des firewalls qui nattent en sortie (car sur les mobiles, sauf exception, c'est des IP privées). On est tout d'accord que ça serait mieux si ça fonctionnait, on peut aussi comprendre que la technique ne permet pas de toujours tout permettre à des couts raisonnables.

  6. fanfouer a écrit :
    Et je ne vois aucune raison valable de bloquer le P2P sur le réseau 3G moi ! :-)
    La raison est pourtant évidente : le P2P est l'une des applications la plus gourmande en débit. Quand on sais que la plupart des BTS en province (je ne connais pas le cas de l'IdF) sont raccordées au NRA le plus proche par deux liaisons SDSL, l'utilisation intensive du P2P ferai tomber le réseau en un rien de temps.
    Tu sors ça d'où, les BTS connectées à des NRA ?

  7. lepoulpe a écrit :
    Sur le fait de brider le P2P sur les réseaux 3G, c'est surtout des contraintes techniques qui l'expliquent et qui sont compréhensible, et en particulier : - saturation des liaisons - saturation des firewalls qui nattent en sortie (car sur les mobiles, sauf exception, c'est des IP privées).
    C'est un peux rude de couper, ils pourraient mettre une QoS en mettant le P2P aux fin fond de la QoS et donc, en cas de saturation des réseaux, cela passe en dernier. Concernant les firewalls qui "nattent", mon expérience chez Orange Business Services me montre une IP publique. Pour moi, mon avis personnel, c'est que si un accès à Internet est vendu, on doit avoir une adresse IP publique, sinon, c'est pas un vrai accès internet ... Un autre point sur les abonnements Internet 3G+. Chez Orange, l'abonnement illimité est illimité ... pour le temps de connexion, pas pour les volumes. Une petite étoile en bas de page indique que le volume est limité à 3Go. C'est donc un abonnement illimité limité.

  8. poueck a écrit :
    C'est un peux rude de couper, ils pourraient mettre une QoS en mettant le P2P aux fin fond de la QoS et donc, en cas de saturation des réseaux, cela passe en dernier.
    Justement ce n'est pas coupé, d'après ce que j'ai constaté c'est "fortement dégradé". De toutes façons, l'interdiction est plus au niveau des CGV que technique.
    poueck a écrit :
    Concernant les firewalls qui "nattent", mon expérience chez Orange Business Services me montre une IP publique. Pour moi, mon avis personnel, c'est que si un accès à Internet est vendu, on doit avoir une adresse IP publique, sinon, c'est pas un vrai accès internet ...
    Oui c'est vrai mais ce n'est pas possible, pour la bonne et simple raison qu'il n'y a pas assez d'adresses IPv4. Si FT doit demander une IP publique pour chaque mobile (~25 millions) cela sera clairement refusé par le RIPE. De plus, il me semble que les IP publiques doivent maintenant être réservées aux machines susceptibles d'être connectées 24h/24. C'est clairement pas le cas de la plupart des mobiles.
    poueck a écrit :
    Un autre point sur les abonnements Internet 3G+. Chez Orange, l'abonnement illimité est illimité ... pour le temps de connexion, pas pour les volumes. Une petite étoile en bas de page indique que le volume est limité à 3Go. C'est donc un abonnement illimité limité.
    Oui, c'est un fair-usage qui est en place pour ne pas écrouler le réseau. Il faut savoir quand même que au dessus de 3Go, on accède quand même à internet, mais à débit réduit. Donc c'est quand même plus ou moins illimité ;)

  9. Réagir sur le forum