Vers des « box » ADSL plus écologiques

0

Les principaux opérateurs télécoms, à l’exception de Free, se sont engagés jeudi à réduire leur consommation d’énergie à l’horizon 2012, en signant une « charte volontaire » élaborée avec le gouvernement.

La FFT (Fédération Française des Télécoms), dont Orange, SFR et Bouygues Telecom sont les principaux membres (mais dont Free ne fait pas partie), a signé la « Charte d’engagement volontaire
du secteur des télécoms
pour le développement durable »
dans le cadre du Grenelle de l’environnement voulu par le gouvernement.

A ce titre, les signataires prennent plusieurs engagements, notamment en termes de réduction de la consommation d’énergie et d’électricité. Concrètement, les opérateurs s’engagent à proposer « dès 2010 » des set-top-boxes à la consommation réduite, et disposant d’un interrupteur marche/arrêt (décodeurs TV) ou d’un mode veille (boîtiers ADSL).

La consommation électrique globale des réseaux fixes comme mobiles devra être stabilisée, et ce « malgré la croissance des usages ». Cela inclut l’ensemble des équipements nécessaires aux fournisseurs d’accès : réseaux, centres de données et set-top-boxes inclus.

Grâce à ces efforts cumulés, la consommation électrique engendrée par le secteur des TIC en France pourrait passer de 35,3 TWh/an (en 2008) à 34,3 TWh/an (en 2012) puis 33,9 TWh/an (à l’horizon 2020), venant ainsi stopper et même inverser une tendance à l’augmentation régulière.

Parmi d’autres engagements, les opérateurs devront notamment poursuivre une logique de « consommation durable » en récoltant puis en réutilisant ou en recyclant les terminaux usagés (téléphones mobiles), si possible avec une incitation financière pour le client. Un tel dispositif a déjà été partiellement mis en place par la plupart des opérateurs de téléphonie mobile en France, il devrait donc se poursuivre et s’amplifier.

- Pour plus d’informations, consultez le communiqué de la FFT

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.