Une porte-parole du PS, accusée de conflit d’intérêts, démissionne

15

C’est incontestablement l’information de la journée. Rafika Rezgui, l’une des porte-parole du Parti Socialiste, a démissionné de ses fonctions ce lundi après des accusations de conflit d’intérêts parues dans Le Point.

Le 19 avril dernier, LePoint.fr publiait un article dans lequel le journal dénonçait la nomination de Rafika Rezgui comme porte-parole du PS. L’accusation est simple et directe : celle-ci se trouve être, en parallèle, directrice des services extérieurs chez Bouygues Telecom !

Le Point va plus loin en affirmant que le lobbying de Rafika Rezgui au sein du parti majoritaire est délibéré : « son travail consiste à nouer des contacts avec les élus notamment et ainsi de constituer un réseau favorable aux intérêts de » Bouygues Telecom, leur confirme une source parlementaire. Une information confirmée, pour partie, par la principale intéressée : « je n’assure pas directement de rendez-vous avec les élus, mais je coordonne des équipes en charge d’informer les élus. Je suis dans une direction opérationnelle », affirme-t-elle lors de la publication de l’article initial.

Alors que le gouvernement a pris parti, à plusieurs reprises et de façon assez indiscutable, position en faveur de Bouygues Telecom contre son opposant Numericable dans le cadre du rachat de SFR, l’information tombe mal pour le pouvoir en place.

Ce lundi, soit un peu plus d’une semaine après la révélation de ces informations par Le Point, le Parti Socialiste annonce la démission de Rafika Rezgui de son poste de porte-parole, pour « répondre en toute liberté aux accusations de conflit d’intérêts dont elle fait l’objet et dont elle récuse entièrement la teneur », affirme sobrement un communiqué.

Source (article initial du 19 avril) : Le Point

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

15 commentaires

  1. Tant que l'on est à parler de conflits d'intérêt, de prise de position politique... Un des derniers "points chauds", avec intervention Présidentielle à la clef est l'affaire ALSTOM, dont la division énergie serait vendue, soit à GE, soit à Siemens...
    Et qui est l'actionnaire principal d'ALSTOM? Martin Bouygues! Après le Multimédia, les Télécoms, l'Energie...Voilà un monsieur qui l'en a pas de bol, malgré les soutiens successifs des hommes de droite, puis de gauche! A croire que tout le monde lui en veut, ou alors il a la scoumoune, la vraie! Xavier, Attends un peu, tu devrais pouvoir faire un rachat d'ensemble "à la Tapie" dans peu de temps!

  2. L'information de la journée ? Incontestablement ? C'est quoi cette rigolade ?
    La dame est une des porte parole du PS, elle ne le sera plus, et alors ? Ça va changer quelque chose en dehors de faire plaisir aux sainte nitouches du politiquement correct ? Elle va arrêter de faire du lobbying ?
    Elle était maire auparavant, ça lui donnait au moins un peu de pouvoir sur les installations d'antennes dans sa ville, en tant que porte parole, elle avait quoi comme pouvoir ? En tant que ex porte parole, ça lui enlève quoi comme pouvoir de lobbying ?
    Ça devient totalement débile ces accusations de conflits d'intérêt à tout bout de champ. N'importe quel homme ou femme politique qui exerçait un autre métier auparavant va pouvoir être accusé de défendre son (ex)profession.
    Mme Rezgui est clairement une lobbyiste de Bouygues, aucun doute la dessus, guère de doute non plus que le PS connaissait son métier et que ça ne choquait personne, pas plus à gauche, qu'à droite. Mais puisque un journal fait apparaître ça comme quasiment criminel, allez hop, démission !
    Le conflit d'intérêt, ça existe, je ne le conteste bien sûr pas, mais y'a vraiment des cas un peu plus critiques que celui ci. Là franchement on est dans la bouffonnerie complète. Il n'y aurait pas eu l'affaire Morelle, on n'aurait jamais entendu parler de cette porte parole.
    Le mieux je pense ce serait de ne prendre que des non diplômés, n'ayant jamais bossé, pour les affecter à des tâches politiques, avec le risque évidemment qu'ils représentent le lobby de Pole Emploi, on est dans la merde. ;)

  3. ". Une information confirmée, pour partie, par la principale intéressée..."

    (et, un peu plus loin)

    « répondre en toute liberté aux accusations de conflit d’intérêts dont elle fait l’objet et dont elle récuse entièrement la teneur »

    salut
    euh ...
    elle est coupable ...........ou pas

  4. yeti a écrit :

    ". Une information confirmée, pour partie, par la principale intéressée..."

    (et, un peu plus loin)

    « répondre en toute liberté aux accusations de conflit d’intérêts dont elle fait l’objet et dont elle récuse entièrement la teneur »

    salut
    euh ...
    elle est coupable ...........ou pas

    C'est une lobbyiste comme il y en a des centaines (des milliers ?) qui travaillent tous les jours auprès des partis politiques, des différentes assemblées (régionales, nationales, européennes). Elle serait devenue ministre des Telecom (si ça existait), ça poserait un sérieux soucis car elle aurait le pouvoir d'influencer profondément et directement en faveur de son employeur (ou ex employeur si elle était ministre).
    Si on peut m'expliquer le pouvoir décisionnaire d'un porte parole de parti... Ils sont tellement puissants ces porte parole qu'ils sont plusieurs et que personne ne connait leur nom. Franchement c'est lui donner une influence qu'elle n'a pas plus pas moins, porte parole ou pas. Bref, elle perd le titre de porte parole, le journal "Le Point" doit être content, mais dans les faits, ça ne change strictement rien.
    On a eu des ministres de la santé qui étaient pharmaciens ou toubibs. On pourrait éventuellement penser qu'ils n'étaient pas les plus farouches opposants à une libéralisation des honoraires de médecin par exemple.  Ça n'a choqué personne ;)

  5. Et bien, pour une majorité qui se veut au-dessus des magouilles passées, on ne peut pas dire que cela donne une bonne image de nos gouvernants.... Et surtout d'un parti socialiste qui après avoir été "Gauche Caviar" en 81 et aujourd'hui "Gauche Pourrie"...! Un bon coup de balai en ce début de printemps ne serait pas de trop...!  ;)
    A quand la prochaine révélation...?  >:( 

  6. OhMonBato a écrit :

    Si on peut m'expliquer le pouvoir décisionnaire d'un porte parole de parti... Ils sont tellement puissants ces porte parole qu'ils sont plusieurs et que personne ne connait leur nom. Franchement c'est lui donner une influence qu'elle n'a pas plus pas moins, porte parole ou pas. Bref, elle perd le titre de porte parole, le journal "Le Point" doit être content, mais dans les faits, ça ne change strictement rien.
    Tu ne vois sérieusement pas en quoi c'est problématique ? Ou tu joues simplement l'avocat du diable ?

  7. Si vous découvrez le lien PS-Bouygues aujourd'hui... que dire... ça date des années 80... tf1 n'est qu'un jalon.
    Les temps furent durs de 95 à 2012, il est temps de rattraper le temps perdu...

  8. Yoann Ferret a écrit :

    Tu ne vois sérieusement pas en quoi c'est problématique ? Ou tu joues simplement l'avocat du diable ?

    Sincèrement ? Symboliquement, c'est pas forcément le meilleur choix de prendre un/une lobbyiste comme porte parole de quoi que ce soit, dans les faits, non vraiment, je ne vois pas du tout ce que ça change qu'elle soit une des porte parole du PS ou qu'elle en soit simplement un des cadres sans poste officiel mais je suis sûr que tu vas m'expliquer ce que ça change concrètement.
    Je ne connais ni l'organigramme du PS, ni celui de l'UMP pour prendre les 2 partis principaux, mais je suis à peu près certain que si tu prends les 50 ou 100 personnalités en haut de ces organigrammes, tu vas trouver des cadres de grosses boites, des avocats, des toubibs, etc, et étonnamment très peu d'employés travaillant dans le textile, tu penses que je me trompe ?
    Pour reprendre l'exemple de mon post précédent, tu penses qu'il est plus "dangereux" d'avoir une lobbyiste de Bouygues comme une des porte parole du PS ou un toubib ministre de la santé ? Moi je penche pour la deuxième proposition, mais c'est subjectif bien sûr.
    Doit-on conclure que puisque on semble découvrir la première lobbyiste au sein d'un parti politique, que c'est la seule ? Tu n'es pas naïf à ce point j'espère ? C'est donc plutôt ce classique coup du bouc-émissaire, qui me fait rire jaune, mais ça donne bonne conscience.
    On peut citer des exemples de lobbying intensif à droite et à gauche (par définition le lobby se contrefout de qui est au pouvoir à partir du moment où ses idées sont défendues), certains sont plus nocifs que d'autres je pense. On pourrait citer le lobby cigarettier qui s'est particulièrement bien porté pendant le dernier quinquennat avec des conséquences un peu plus graves je pense que le prix de notre forfait mobile ou le nombre d'antennes, mais chacun ses priorités bien sûr. Au cas où cela t'intéresserait même si c'est très HS par rapport à l'actualité des telecom, je recommande une petite recherche sur Google : "La république enfumée"
    Très sincèrement je n'avais jamais entendu parler de cette dame auparavant et je me fiche d'elle, mais voir des abrutis lui sauter dessus pour des questions d'éthiques alors qu'il y a 1000 fois plus grave ailleurs, oui ça me fout les boules, mais chacun a les combats qu'il peut.

    Forgeron a écrit :

    Si vous découvrez le lien PS-Bouygues aujourd'hui... que dire... ça date des années 80... tf1 n'est qu'un jalon.
    Les temps furent durs de 95 à 2012, il est temps de rattraper le temps perdu...

    Si on découvre le lien de Bouygues avec le pouvoir de droite ou de gauche plutôt, là oui, on est naïf (TF1 à une époque, Alstom à une autre par exemple), encore une fois, un lobby se contrefout que ce soit droite ou gauche ou centre ou quoi que vous voulez.

  9. Réagir sur le forum