Une offre « purement SVOD » impossible en France, selon Videofutur

3

Selon Rémi Tereszkiewicz, directeur général délégué de la société de location Vidéofutur, une véritable offre de vidéo à la demande illimitée, sur le modèle de l’américain Netflix, serait « impossible » à développer en France…

A l’occasion du lancement récent de son offre hybride PassDuo, qui tente de concilier la location de supports physiques (DVD, Blu-ray…) avec l’accès à certains titres en VOD, Rémi Tereszkiewicz fournit à PC INpact son ressenti sur le marché français actuel.

Et il ne manque pas de partager ses doutes vis-à-vis de la réglementation, qui rendrait tout simplement « impossible » le développement d’offres « purement SVOD » (c’est-à-dire, un accès à un large catalogue de contenus, de manière illimitée, contre un abonnement mensuel) :

PC INpact : Pensez-vous que le futur du marché français de la location de films tend vers ce qu’on appelle la SVOD, c’est-à-dire un modèle à la Netflix avec VoD illimitée, et sans contrainte de rupture de stock, contrairement aux DVD/Blu-ray ?

Rémi Tereszkiewicz : Nous allons dans cette direction mais aujourd’hui, construire une offre purement « SVOD » à l’instar de ce que propose Netflix depuis quelque temps n’est pas possible en France. La restriction des contenus à 36 mois et plus, imposée par la réglementation, empêche d’inclure dans l’offre des films récents qui représentent pourtant la grande majorité des consommations. Et le choix proposé sur ces titres anciens n’est pas assez important pour apporter une promesse d’exhaustivité, comme le DVD peut le faire. Donc pas de rupture de stock… mais une rupture de titres !

- Lire l’intégralité de l’interview sur PC INpact

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

3 commentaires

  1. Si j'ai bien compris, il y a plus de valeurs dans les films sortis il y a moins de 3 ans (36 mois) que dans le reste du catalogue. Ce qui voudrait donc dire que le cinéma ne produit pas des valeurs durables, mais uniquement des films périssables qui n'ont d'intérêt que dans la fraicheur de la nouveauté. En particulier les films de moins de 36 mois qui étaient encensés il y a peu sont devenu sans intérêt depuis que le nouveau wagon de 36 mois à pris leurs places. Il semble que l'industrie ait répondu au choix: du volume de basse qualité ou quelques films mémorables, en choisissant de faire beaucoup d'engrais qui sent très fort en provenance des intestins des animaux. Et après on s'étonne que le cinéma soit en crise... le consommateur n'aime peut-être pas avoir toujours le même plat. Je préfère la dizaine de Kubrick à un millier de films d'un pisse-copie sans inspiration ni aspiration. (Et la trilogie de la guerre des étoiles en version non retouché)

  2. Forgeron a écrit :
    Si j'ai bien compris, il y a plus de valeurs dans les films sortis il y a moins de 3 ans (36 mois) que dans le reste du catalogue. Ce qui voudrait donc dire que le cinéma ne produit pas des valeurs durables, mais uniquement des films périssables qui n'ont d'intérêt que dans la fraicheur de la nouveauté. En particulier les films de moins de 36 mois qui étaient encensés il y a peu sont devenu sans intérêt depuis que le nouveau wagon de 36 mois à pris leurs places.
    pas vraiment : si un film est bon et t’intéresse, tu vas aller le voir assez rapidement(en tout cas en dessous des 3 ans). du coup, les bons films de plus de 3 ans, soit tu les as déjà vu, soit tu les adores et dans ce cas tu as déjà acheté le film sur support. en tout cas, ils ne sont pas adapté a une visualisation unique.

  3. pcworld a écrit :
    l'abonnement Netflix coûte 7,99$ aux Etats-Unis, sans engagement, qu'il donne accès à tous les films du catalogue en illimité sur un nombre de périphériques compatibles très exhaustif et que pour 2$ de plus, les abonnés peuvent recevoir par courrier autant de DVD qu'ils le veulent chaque mois (dans une séléction de films et de séries TV encore plus large
    Quand on vous dit que ce system fonctionne, en attendant qu'en France on se réveille aux réalités de notre société, vous avez les offres dit "pirate" (VPN, seedbox, etc...)

  4. Réagir sur le forum