Une journaliste des Echos mise en examen après une plainte de Free Mobile

18

Une journaliste des Échos, Solveig Godeluck, a été mise en examen jeudi 22 novembre, suite à une plainte en diffamation déposée par Free Mobile visant un de ses articles.

La plainte vise un article intitulé “Pour faire face à Free, Bouygues lance un plan d’économies”, publié le 1er mars 2012 par le journal. Les propos incriminés sont ceux de Didier Casas, secrétaire général de Bouygues Télécom, relayés dans l’article : il y parlait, à propos du réseau de Free Mobile, d’une « notion nouvelle de réseau vide qui couvre ».

Didier Casas confirme être également l’objet d’une plainte en diffamation de la part de “Free Mobile, mais après avoir été entendu (en tant que témoin assisté”), il n’a pas été mis en examen.

On se souvient qu’au mois de mars, Free Mobile émettait dans un communiqué de presse un avertissement très clair. L’opérateur y informait qu’il « attaquera en justice toute personne dénigrant la réalité de sa couverture ou de ses investissements ». Cette nouvelle action est donc perçue comme une tentative d’intimidation supplémentaire par les journalistes, mais également les rédacteurs de la communauté de Freenautes.

Xavier Niel est généralement perçu comme « très procédurier », indique Renaud Lecadre, journaliste à Libération, qui a déjà fait l’objet de cinq procès en diffamation, qu’il a tous remportés.

De son côté, le fondateur de Free tient à préciser que « la plainte n’est pas dirigée contre un journaliste, mais contre les propos d’un concurrent. Par le passé, j’ai porté plainte contre Libération, ce qui a entraîné une interpellation violente de Vittorio de Filippis. Je n’ai tiré aucune fierté de cet épisode et j’ai arrêté avec ces bêtises. Dans le cas de l’article des Echos, il s’agit de concurrents qui tiennent des propos diffamants et agressifs ». Et d’affirmer que son intention n’est pas d’intimider les journalistes : « il y a trente articles par jour écrits sur Free. Si je devais intervenir à chaque fois, je ne le pourrais pas. Simplement, j’ai une proximité plus grande avec certains journalistes, que je connais depuis vingt ans ».

Freenews tient à apporter tout son soutien à Solveig Godeluck et à la rédaction des Échos dans cette affaire.

Source : Le Monde

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

18 commentaires

  1. un journaliste , celui qui nous informe , grâce a qui nous savons la vérité , dis l'inverse , je ne le soutient pas , maintenant  attendons le verdict , pour savoir si ELLE a raison ou si c'est FREE 

  2. "il s’agit de concurrents qui tiennent des propos diffamants et agressifs" pourquoi attaquer la journaliste si elle n'a fait que reprendre les propos des concurrents et ne pas attaquer le concurrent plutôt ?

    Si demain le patron de SFR dit dans une interview " free c'est pourri" et que freenews titre " le patron de SFR pense que Free c'est pourri " alors c'est contre le rédacteur de freenews que Free va porter plainte ?

    Pour avoir connu Free a ses débuts ( je vais peut etre passer pour un vieux reac ) mais je préférais l'époque Geek de Michaël Boukobza plutot que le coté "grosse boite" d'aujourd'hui

  3. Après avoir relu l'article, je ne lui trouve rien de choquant.
    Le journaliste ne fait qu'exposer le point de vue de Didier Casas sans prendre parti.
    http://archives.lesechos.fr/archives/2012/LesEchos/21135-121-ECH.htm

    J'estime que Free se trompe de cible.

  4. tof67 a écrit :

    Après avoir relu l'article, je ne lui trouve rien de choquant.
    Le journaliste ne fait qu'exposer le point de vue de Didier Casas sans prendre parti.
    http://archives.lesechos.fr/archives/2012/LesEchos/21135-121-ECH.htm

    J'estime que Free se trompe de cible.

    Lisez la News en entier ..... D'ailleurs certains d'entre vous le reproche aux autres de temps en temps.

  5. Patoun a écrit :

    Lisez la News en entier ..... D'ailleurs certains d'entre vous le reproche aux autres de temps en temps.


    Justement, la news dit "De son côté, le fondateur de Free tient à préciser que « la plainte n’est pas dirigée contre un journaliste, mais contre les propos d’un concurrent" pourquoi attaquer le journaliste si la plainte n'est pas dirigée contre lui ?

  6. qui est Didier Casas le Secrétaire général at Bouygues Telecom

    un journaliste qui écris sur les dires de X sans vérifier ce n'est pas sérieux surtout venant d'une personne qui n'est pas copain copain il me semble

    même ici si je dis que Free lance un forfait  à 6 € illimité , tous vous allez me dire "tes sources" , et ce journaliste ne vérifie pas ces dires chez Free ,

  7. babar75 a écrit :

    Justement, la news dit "De son côté, le fondateur de Free tient à préciser que « la plainte n’est pas dirigée contre un journaliste, mais contre les propos d’un concurrent" pourquoi attaquer le journaliste si la plainte n'est pas dirigée contre lui ?

    Je ne cautionne pas "Vraiement" l'attaque envers le journaliste, encore que comme le dis si bien Jacochere, un journaliste qui rapporte des propos ou des informations non vérifiées n'est PAS un journaliste, mais un blogueur au maximum.

    Si je disait de lire la News entièrement, c'est en réponse à ceux qui se demandent pourquoi Free n'a pas attaqué le dit Casas en personne. Je quote donc pour les fenéants.
    Didier Casas confirme être également l’objet d’une plainte en diffamation de la part de “Free Mobile, mais après avoir été entendu (en tant que témoin assisté”)

  8. "Freenews tient à apporter tout son soutien à Solveig Godeluck et à la rédaction des Échos dans cette affaire."

    Ouais on va dire !!!

    La justice avant tout point final !!!

  9. Réagir sur le forum