The Phone House pourrait fermer 79 boutiques après l’arrivée de Free

23

The Phone House, réseau indépendant de points de vente proposant des téléphones mobiles ainsi que des forfaits (en partenariat avec la majorité des grands opérateurs français à l’exclusion de Free), encaisserait très mal l’arrivée du nouvel entrant en France et envisagerait de fermer près de 30% de ses boutiques…

Victime d’une baisse significative du taux de fréquentation de ses magasins, depuis l’arrivée de Free Mobile (dont les forfaits sont, on le rappelle, exclusivement disponibles en ligne et dans les Free Centers), Phone House fait face à une situation difficile. Ses partenaires, les opérateurs historiques, ont également été contraints de se réadapter. Résultat : les commissions suite aux abonnements conclus en boutiques sont moins rémunératrices qu’auparavant…

Le groupe envisagerait de fermer 79 de ses 265 magasins (au total, Phone House possède 340 enseignes, mais certaines sont franchisées). Environ 246 postes (dont 200 en points de vente, et une quarantaine répartis entre le siège social et la plate-forme logistique) sont menacés, sur les quelques 1300 salariés que compte l’entreprise.

La direction n’a pas souhaité confirmer ces chiffres, confirmant seulement la mise en place d’un « projet de réorganisation ». Les salariés ont reçu il y a quelques jours un mail explicatif de la part de Guillaume van Gaver, président de Phone House, mettant en avant la nécessité d’une réorganisation pour maintenir « la compétitivité de l’entreprise » et « assurer sa pérennité ». Grégory Étienne, délégué syndical FO, indique pour sa part que le groupe est « à la recherche d’un nouveau modèle économique », même s’il se montre sceptique sur « l’avenir de la distribution » face aux forfaits commercialisés sur le web.

Source : Le Monde

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

23 commentaires

  1. En même temps, le mal avait commencé, et continu, avec les offres B&You et Sosh. Les opérateurs historique avaient eux mêmes développé les offres exclusives web. Free n'a fait que suivre a tendance.

  2. Allez, encore une catastrophe sur le dos de FreeMobile  :o
    Sérieusement, ils m'arrivait de passer devant leurs boutique, il n'y avait jamais personne, et ce depuis un moment. Il n'y a pas que les offres disponible uniquement en ligne, mais aussi les boutiques des opérateurs eux même...
    Si ils ne se rendent compte du problème que maintenant, c'est grave.

  3. C'est bien simple, je soupçonne la rédaction de Freenews d'hérésie anti-Free.
    Comment peut on oser faire le parallèle entre les licenciements ici et l'arrivée de Free Mobile ? Certains se sont tué à nous expliquer que Free n'a strictement rien à voir la dedans, ça devrait être clair non ? J'ai même compris que plus y'a de chômeurs, mieux c'est car n'oubliez surtout pas que l'essentiel dans la vie c'est de pouvoir téléphoner autant qu'on veut et de pouvoir télécharger au moins 3Go/mois, le tout à moins de 20 euros, tout le reste n'est que futilité.

  4. Ca fait un bail que la vente par le web avait commencé par les opérateurs historiques... avec des promos supplémentaires en passant par ce biais.
    J'ai pris pas mal d'abonnements avec téléphone sans jamais me déplacer que ce soit chez Orange ou Bouygues et cela permettait d'avoir de bien meilleurs tarifs qu'en boutique ou chez Phone House.. sur le téléphone [b]ET [/b]sur l'abonnement. (ce qu'ils appelaient exclus web) et ca, depuis 2006 !
    Ce serait un comble si on mettais ca sur le dos de Free !
    He oui les temps changent il faut s'adapter ! Si Phone House n'a rien venu venir c'est la direction qu'il faut blamer..

  5. Ben, quand je me remémore le bordel autour du N900 chez eux ... Ben, cette situation est à la hauteur de leur professionnalisme et de leur sérieux.
    Je n'irai pas pleurer sur les grilles de leurs magasins, et encore moins les fleurir !

  6. Réagir sur le forum