Télévision 3D par ADSL : le juste débit ?

26

Avec l’arrivée de chaînes de télévision en relief (Orange, TF1, Canal+…) se pose immanquablement la question du moyen de transport à adopter. L’ADSL est-il suffisant pour transporter ces flux de plus en plus volumineux ? Orange et Free le pensent…

Avec l’âge, l’ADSL montre de plus en plus ses limites. Avec des débits allant jusqu’à 28 Mbps chez Free, mais souvent bien moins élevés (en fonction de la longueur de la ligne téléphonique et de sa qualité), on est en droit de se demander si les nouvelles chaînes en 3D ont leur place sur l’ADSL. Bien évidemment, à ce petit jeu, les fournisseurs d’accès à Internet défendent tous leur propre modèle.

Orange, premier à se lancer sur ce marché, prouve qu’un tel flux est techniquement possible. Son canal 3D est d’ores et déjà accessible aux abonnés ADSL disposant d’un débit de 8 Mbps minimum (et, bien sûr, aux abonnés en fibre optique). La 3D sur ADSL est donc déjà une réalité, même si son débit la réserve à une proportion minoritaire d’abonnés…

Côté Free, même si on ne propose pas (encore) de chaîne en 3D, on est plutôt du même avis. Selon le FAI, il n’y a « pas de problème pour recevoir des flux 3D sur l’ADSL : la 3D ne change rien par rapport à la 2D en terme de débit. Si l’abonné est capable d’avoir le multiposte chez lui alors il aura la 3D avec la même qualité d’image ». Des propos un peu trop optimistes, puisque la 3D avec les technologies de compression actuelles représente tout de même un gonflement de 50% du poids total de la vidéo (par rapport à sa version 2D) ; néanmoins, l’idée est bien là.

Si la HD en 2D est possible avec un débit de 5 Mbps chez Free, elle est possible en 3D à environ 8 Mbps. Peut-être même un peu moins, Free ayant souvent compressé ses flux un peu plus que la concurrence…

Pourtant, tout le monde n’est pas d’accord avec ce point de vue. Numericable estime qu’un flux à un débit de 15 Mbps est un minimum pour « assurer une qualité d’image viable en 3D ». Bien entendu, l’opérateur a également tout intérêt à promouvoir ses offres fibre, déjà bien implantées… Le FAI trouve ainsi un véritable argument de vente et n’hésite pas à le défendre, notamment en créant la “3D-HD Alliance” avec Cisco, Nagravision, Panasonic et Sagemcom.

Si la fibre optique (à terme) et le satellite restent donc les solutions les plus évidentes pour la diffusion en 3D, sa viabilité sur les offres ADSL actuelles reste disputée. Face aux déclarations contradictoires des deux côtés, comme d’habitude, les utilisateurs jugeront sur pièces…

Source : 01net

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

26 commentaires

  1. En 3D, il faut transmettre 2 images au lieu d'une. Cepenant ces images sont presque identiques à quelques détails près. La quantité des donnés suplémentaires pour transmettre la 3D n'est donc pas trop importante. Au pire c'est le double mais avec un bon algorithme, on peut probablement aboutir à 10% seulement d'augmentation de débit. Il est très réaliste de transmettre la 3D en haute définition (avec la même qualité que les chaines HD) à partir de 6Mbit. C'est les maths. C'est assez simple à comprendre: il suffit par exemple de transmettre les données de la profondeur d'image en plus. Il n'y a pas les infos des 3 couleurs dedans mais 1 seule: profondeur. Ces données représentent donc 30% d'informations à transporter en plus avec un algorithme aussi simple. Mais on peut faire certainement bien mieux. Ceux qui affirment le contraire le font pour pousser à la consommation. En tout cas, l'ADSL a encore de la marge même pour doubler la résolution de l'image et même en 3D. La TV 3D n'est pas beaucoup plus difficile à transmettre que la TV normale. Il y a pas mal de personnes qui n'ont pas la TV par ADSL et il y en aura pratiquement autant en 3D.

  2. Pas d'accord avec arpa463x. Même la HD est une image compressée, la 3D va être hard à compresser. Il ne s'agit pas de mettre du MPeg4 et hop le tour est joué, mais il faut que chaque pixel corresponde bien, faut pas que l'info d'un pixel ne déborde sur un autre, sinon, tu auras du flou baveux qui détruira la profondeur. Bonjour les migraines!!!

  3. arpa463x> non, il n'y a pas que la profondeur à ajouter ! il y a bien 2 images, un pour chaque oeil. Et il y a bien 2 fois plus d'infos à transporter ou presque, il y a généralement moins de différence entre une image et la suivante de manière temporelle que entre l'image de gauche et l'image de droite.

  4. arpa463x a écrit :
    C'est les maths. C'est assez simple à comprendre: il suffit par exemple de transmettre les données de la profondeur d'image en plus. Il n'y a pas les infos des 3 couleurs dedans mais 1 seule: profondeur. Ces données représentent donc 30% d'informations à transporter en plus avec un algorithme aussi simple. Mais on peut faire certainement bien mieux.
    Globalement d'accord pour le reste de ton post sauf ce passage là: l'information pour là 3d ce n'est pas uniquement une image + un z-buffer. Si tu prends l'exemple d'un cube vu parfaitement de face. Avec de la 2d tu codes juste la couleur de la face que tu vois ; avec la 3d, tu as besoin de la couleur de la seconde face que ton deuxième œil verra également, donc plus d'infos que ta seule face + un depth buffer. Tu as bien un deuxième point de vue complet (même si effectivement ils sont proches). Tu as donc bien deux images à coder, et dans ce cadre, je pense que 50% est réaliste : 30% me semble trop peu. Et attention à ne pas confondre l'entropie d'un flux (l'idéal à atteindre) et là capacité reelles des encodeurs, qui cherchent à tendre vers l'idéal mais qui ne peuvent par définition jamais l'atteindre. D'autant que la notion même d'entropie est ici encore toute relative puisqu'on parle d'un encodage avec perte et donc d'autres notions beaucoup moins objectives et quantifiable que la perception par un humain de la notion même de 'qualité'.

  5. Ouep, c'est précisé dans l'article : en moyenne en MPEG4, la 3D prend 50% de débit en plus par rapport à son pendant 2D. Techniquement y'a deux images complètes donc ça devrait être 100% en plus, mais les images ayant beaucoup d'informations en commun, la compression fait de petits miracles et en pratique c'est de l'ordre de 50%. Un débit de 8 Mbps semble donc tout à fait suffisant pour faire de la 3D avec un niveau de compression relativement élevé (à la manière de ce qui se fait déjà en HD chez Free, donc). Et si Orange y arrive déjà, il n'y a pas franchement de mystère, c'est que c'est possible... ;)

  6. Complètement d'accord avec l'annonce de Free : ça ne change rien - ou presque. Inutile de se lancer dans des calculs d'algo de compression... Il est quasiment certain que le mode de diffusion via adsl ne sera pas du Frame packing (une image pour un oeil, puis une image pour l'autre) demandant donc deux fois plus d'images. Ce sera par contre probablement du side-by-side, avec les deux images contenues sur une seule. C'est le téléviseur qui se charge ensuite de les différencier pour l'affichage 3D. On diffuse donc au final le même nombre d'images que pour un programme 2D.

  7. UFC que choisir publiait ce mois-ci un article sur les télé 3D : avis plus que mitigé avec un lecteur blue ray, l'impression d'une image bradée en 3D à la place de l'image 2D était unanime. Et c'était sur du blue ray !!! Alors imaginez sur du débit 5 fois inférieur. Je doute fort que le système soit pérenne à 8 Mbs : cela va créer l'événement un jour comme pour les jeux sur box avant d'être abandonner, surtout que le nombre d'utilisateur potentiel pouvant atteindre réellement ce débit sans baisse sera minoritaire. Je pense que l'ADSL ne répond pas à un cahier des charges pour la diffusion 3D, seule la fibre avec un débit supérieur pourra le faire.

  8. herny a écrit :
    Comment leur dire... On n'en veut pas de toute façon de votre 3D !!!
    ouais :p c'est quand même pas si bien que ca la tv 3d.. c'est même pas vraiment top :/ marrant un moment quoi

  9. Réagir sur le forum