Sur Twitter, un faux Didier Lombard anti-Free démasqué

0

Une décision de justice a permis de faire la lumière sur l’identité du faux « Didier Lombard » qui passait son temps à dénigrer Free sur Twitter.

C’est une affaire bien insolite que nous relate BFM Business aujourd’hui. Depuis 2014, le compte Twitter @DidierLombard1 (usurpant le nom de l’ex-PDG de France Télécom-Orange) s’est fait remarquer via ses prises de position violentes, farouchement anti-Free et anti-Xavier Niel — mais plutôt conciliantes, voire bienveillantes, envers Orange. L’article en relaye quelques exemples éloquents :

Néanmoins, c’est un tweet bien précis qui a poussé Free à agir : celui qui révélait l’arrivée d’une offre wholesale de Free intégrant Canal+, plus d’un mois avant que l’offre Freebox Révolution avec TV by CANAL ne soit effectivement lancée.

Derrière le faux PDG, un vrai cabinet de conseil

Via une requête auprès d’Orange, Free parvient à retracer les adresses IP utilisées par le faux compte : elles proviennent de NPA Conseil, un cabinet de conseil qui se spécialise notamment dans les télécoms. Free n’a jamais fait appel à ses services, mais parmi ses principaux clients, on retrouve… Orange.

Décidant de pousser plus loin l’affaire, Free se tourne vers le tribunal de commerce. Un huissier est autorisé à perquisitionner les locaux de NPA Conseil, le 8 novembre 2017. Il en reviendra avec plusieurs traces de navigation et de connexion, relevés sur les appareils informatiques de l’entreprise (et, notamment, sur le portable de son dirigeant, Philippe Bailly).

Une bataille juridique qui tourne à l’avantage de Free

L’affaire se complexifie quelque peu, alors que NPA Conseil contre-attaque en justice. Retenons seulement que les relevés d’huissier, temporairement placés sous séquestre, seront de nouveau bientôt accessibles suite à un appel de Free.

Les documents en question devraient permettre d’en savoir plus sur ce mystérieux compte, qui s’est fait plus discret depuis la visite de l’huissier chez NPA Conseil, et qui semble avoir cessé toute activité depuis le 12 juin 2018. Ses tweets sont, en revanche, toujours en ligne.

Contactés par BFM Business, Free et Orange ont refusé de s’exprimer. Philippe Bailly, dirigeant de NPA Conseil, a fait parvenir au journal un long communiqué détaillant les activités de son entreprise, et confirmant que Free n’a jamais fait partie de ses clients — mais, sur l’affaire en cours, il s’abstient de tout commentaire.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.