Stéphane Richard s’attaque au modèle économique de Free

17

Des dizaines de clients vont encore retourner chez Orange

Reçu ce mercredi matin par la Commission des affaires économiques à l’Assemblée nationale, Stéphane Richard, PDG du groupe France Telecom-Orange, a du faire face à une série de questions portant, pour la plupart, sur l’arrivée de son féroce concurrent, Free Mobile !

Visiblement lassé de cette incessante comparaison avec le nouvel entrant, Stéphane Richard n’a pas hésité à s’en prendre directement à son fonctionnement ainsi qu’à son modèle économique.

Une offre « SIM only »

Le PDG d’Orange s’est déclaré « surpris » de l’agressivité des offres de Free à leur lancement, mais a tenu à relativiser en qualifiant ces dernières d’offres « SIM only ». Pour lui, Orange conserve un avantage en proposant le « financement du terminal » dans ses forfaits…

Salaires & modèle économique

Pour Stéphane Richard, si Free peut pratiquer des tarifs aussi bas, c’est avant tout parce que les terminaisons d’appel asymétriques lui sont très favorables. Il en profite pour dénoncer les sommes réclamées par Free Mobile pour sa terminaison d’appel SMS (voir notre précédent article) : « inadmissible », les exigences de Free forceraient les autres opérateurs à financer ses propres offres. Il ira jusqu’à affirmer que les opérateurs concurrents financeraient le forfait à 19,99 € de Free, à hauteur de 10 euros par mois !

Suite aux accusations de Xavier Niel, Stéphane Richard communique son propre salaire : quelques 900 000 € annuels, auxquels il faudra ajouter environ 600 000 € de part variable. Il invite à ne pas se fier aux apparences : selon lui, Xavier Niel n’a pas besoin de rémunération fixe élevée puisqu’il « a touché 14M€ de dividendes » en 2011 !

Couverture de Free Mobile

Sur la question du réseau de Free Mobile, que certains opérateurs ont accusé d’être partiellement éteint ou désactivé, Stéphane Richard pense que les mesures initialement menées par l’Arcep ont bel et bien pu être tronquées ou faussées. Pour lui, le fait qu’une antenne soit « physiquement en activité » n’est pas un signe permettant de conclure sur la couverture réelle de l’opérateur…

Il n’en dira pas beaucoup plus, avançant l’existence d’une clause de confidentialité, rapport à l’accord d’itinérance 2G et 3G liant Free à l’opérateur historique…

Infrastructure et cartes SIM

S’il reconnaît que des difficultés à traiter les demandes de portabilité du numéro existent bel et bien au sein du groupement d’intérêt économique dédié (le GIE-EGP), Stéphane Richard pense également que Free n’a pas suffisamment joué son rôle en amont, en ne fournissant pas d’estimation du nombre d’abonnés à venir, avant son lancement.

Pour lui, rejeter la faute sur le GIE serait une façon pour Free de se dédouaner de ses propres responsabilités et de cacher ses propres difficultés au lancement…

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

17 commentaires

  1. Il oublie de préciser dans son attaque contre la terminaison d'appel, c'est qu'il y a 15mois Bouygues Telecom en bénéficiait encore, et que c'était le cas ces 10 dernières années. Et il ose qualifier ça "d'exhorbitant". C'est vraiment exagéré et fallacieux.

  2. Difficile de lui trouver tort sur toute la ligne... et de de ne pas s'amuser des petits raccourcis faciles du père Niel (qui n'est pas le père Noël, comme certains pourraient s'y laisser prendre...) notamment sur la question de la rémunération...
    En plus, des dividendes, ce n'est pas soumis à charges sociales et n'est pas autant imposé qu'un salaire.
    Brel, XN est presque un mauvais français  ;)

  3. J'ai suivi le débat et je doit dire que M. Richard n'as pas tous faux.
    Free n'était pas prêt et l'état lamentable du site web en est la criante confirmation.
    Pour ce qui concerne le salaire de M. Niel, je me suis jamais fait d'illusions.
    Mon expérience de trente années de syndicalisme et joutes sociales avec plus de 10 directeurs différents, m'as blindé sur certaines déclarations.
    Ils sont tous "prés de leurs sous".

  4. Il y a un point tout de même ou je suis assez d'accord.
    [i]"Pour lui, rejeter la faute sur le GIE serait une façon pour Free de se dédouaner de ses propres responsabilités et de cacher ses propres difficultés au lancement..."[/i]
    Il est vrai que l'attente de certains services comme par exemple le suivi conso et la gestion des options n'est pas imputable au GIE.
    Et pourtant, malgré ces 2 ans de préparation au déploiement de FreeMobile, c'est loin d'être au top !
    OK, OK, j'entend déjà les mauvaises langues : free est une structure toute jeune, qui travaille au feeling, un monde de geek .... Il n'empêche que quand on est une telle structure qui développe de pareilles offres, un peu plus d'anticipation et de professionnalisme ne ferait pas de mal.
    XN prend beaucoup sur le marketing Apple, il devrait aussi regarder comment gère Apple pour le reste de ses services !
    Bon, faut bien que je râle un peu, ça fait 15 jours que j'attend la portabilité pour ma femme !!!!

  5. peu importe le salaire ce qui  compte c'est ce que je débourse moi à la fin du mois.
    Si XN à un super salaire tant mieux pour lui car il arrive à gagner beaucoup d'argent en nous en faisant économiser beaucoup d'argent. Ah si tous les patrons pouvaient en faire autant....

  6. Que X. Niel touche des dividendes c'est normal, et ça n'a rien à voir avec le salaire. Normal parce que c'est un industriel qui a fondé sa boite : il en tire des bénéfices, moi ça me choque pas du tout. Donc, Mr Richard c'est pas là dessus qu'il faut se battre !
    Quant aux cafouillages de Free à propos de leur site et des inscriptions, ça n'a pas grand chose à voir avec la partie réseau télécom (et heureusement, sinon je n'aurais pas de téléphone actuellement)
    tout ça ne fait pas "débat raisonné et intelligemment argumenté à l'assemblée", mais plutôt "discours corporatiste au bistrot du commerce"...

  7. Oui enfin à mon sens il y a qd meme une grosse différence entre salaire et dividende... l'un est fonction des résultats l'autre non
    Que le pdg soit hyper bien payé parce que la société "marche" c'est une chose... qu'il soit tres bien payé indépendamment de cela c'en est une autre....

  8. Rhoooo et vous avez entendu la grosse ficelle qu'il a tricoté ? Ça faisait un truc du genre "mais si on baisse nos tarifs, notre rentabilité va en prendre un coup et l'état detient 27% de notre capital, donc vous imaginez le manque à gagner pour l'état ? Résultat ils voudront récupérer ce manque autrement sans doute avec un taxe supplémentaire "
    Ça faisait genre "moi au moins je suis un bon citoyen qui pense aux interets de l'état"
    Truc de dingue ! :o

  9. moi ce que j'ai bien aimé c'est pour démentir le fait que le mobile est un des plus cher d’Europe, il s'est appuyé sur une étude britannique qui dit que le panier telecom français (fixe+mobile)  est un des plus bas d’Europe.
    Bah oui quand on mélange le fixe très peu cher (grâce à qui?) et le mobile un des plus cher (grâce à qui?) au final le panier est pas super cher! Il n’empêche que la question était bien sur le le prix du mobile en France et il a tenté de nous enfumer en y mélangeant le fixe. Il a du croire qu'on roucoulait encore surement...

  10. Réagir sur le forum