SPPF : Free est le « passager clandestin » d’Internet

10

Vos papiers !

La SPPF, Société civile des Producteurs de Phonogrammes en France, s’en est à son tour prise à Free, dénonçant son
« manque de coopération » pour son refus d’envoyer les e-mails d’avertissement Hadopi.

Décidément, on ne les arrête plus. Les ministres, concurrents, et organismes de représentation des ayants-droits déchaînent leur colère à l’encontre de Free. Les noms d’oiseau ont ainsi fusé en seulement quelques jours : le SNEP l’accusait ainsi de « racolage » auprès des pirates, tandis que l’Hadopi en faisait un « preneur d’otages ».

Nathalie Kosciusko-Morizet a estimé que cette attitude n’était pas surprenante : « c’est leur marque de fabrique, c’est quasiment leur slogan »Frédéric Mitterrand, lui, s’est contenté de dénoncer une attitude « inacceptable ».

La revue de presse peu élogieuse s’alourdit un peu plus avec la toute fraîche déclaration de la SPPF. L’organisme, qui salue la mise en œuvre de la réponse graduée, dénonce le « manque de coopération de Free », une attitude « inacceptable » propre à créer une « situation de concurrence déloyale par rapport aux autres opérateurs ».

« Les détracteurs de la “réponse graduée” continuent à se comporter comme si cette loi portait une atteinte insupportable aux libertés individuelles et que les dommages considérables provoqués par le téléchargement illégal sur la production musicale en particulier ne devaient pas être pris en considération », poursuit la SPPF, décidément très en verve.

« Free continue de se comporter comme le “passager clandestin” d’Internet », assène-t-elle finalement.

On se permettra tout de même de rappeler qu’Internet est un grand réseau mondial, ouvert à tous par définition. La notion de “passager clandestin”, même si elle n’est prise qu’au sens purement économique du terme, semble au mieux maladroite, au pire totalement inadéquate. On constatera toutefois que ce n’est pas la première fois que la SPPF s’en prend spécifiquement à Free…

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

10 commentaires

  1. Et ensuite, Free va attaquer tout ce petit monde pour diffamation :D mouahaha En tout cas, moi je trouve ça très amusant. J'espère juste que Free est bien dans son droit (ce qui semble être le cas) histoire que ça ne le retombe pas sur le coin du nez !

  2. il on bonne mine La SPPF surtout venant de leur part , quand a Frédéric Mitterrand BONSOIR ? un vrai clow il est loin mais alors très loin d'avoir la carrure de François Mitterrand qui lui a marquer l'histoire par autorisation des radios libres , n'étant plus freenaute ca donne envie de retourner chez free ,bon coup de com en tout cas , et cerise sur le gâteau free tient tête a l'Élysée ,et franchement ca me plait beaucoup

  3. SPPF a écrit :
    comme si cette loi portait une atteinte insupportable aux libertés individuelles
    Effectivement, les "logiciels de sécurisation", les boîtes noires, le DPI, c'est super respectueux de notre vie privée.

  4. je propose qu'on arrête effectivement le téléchargement de musique et qu'en contre-partie on achète à l'étranger. par exemple, sur play.com j’achète mes CD 6,50 euros (y en a des plus chers et des moins chers évidemment) et je les reçoit sous huit jours... et je suis sur qu'on peut facilement trouver pleins d'autres bons plans du même genre en fouinant un peu sur la toile. Comme ça ils arrêteront de nous les briser avec leur loi et le gouvernement, les SPPF et autres institutions du même genre ne gagneront pas plus de pognon sur notre dos. Et peut-être que d'ici là on aura des gens intelligents au pouvoir (gouvernement et institutions) qui se poseront (enfin) les bonnes questions et qu'ils arrêteront de chercher à nous faire payer eu euros leur manque de jugeote !

  5. « Les détracteurs de la “réponse graduée” continuent à se comporter comme si cette loi portait une atteinte insupportable aux libertés individuelles et que les dommages considérables provoqués par le téléchargement illégal sur la production musicale en particulier ne devaient pas être pris en considération ». perso, je trouve inadmissible de leur part d'oser mettre en balance les libertés individuelles face à leurs profit !!!! quels que soient les profits en jeu, il me semble que notre liberté à plus de valeur !!! Il est grand temps de passer à l'action car à se rythme là des libertés dans 2 ans il ne nous en restera plus beaucoup sinon celle de crever !!!!

  6. je ne comprend pas l'attitude de l'hadopi, si les FAI leurs transmettent les ad ip, ce n'est pas à eux d'envoyer les mails ??? pourquoi reporter cette action sur les FAI ?? Je n'ai pas lu en détails les textes mais cette attitude est je trouve à coté de la plaque. L'hadopi reproche le non envoi des mails, ils n'ont qu'à le faire eux même. C'est vrai que vu leur nombre il ne pourront pas respecter le délai légal de deux mois il me semble

  7. Réagir sur le forum