Skype se pose en défenseur de la net neutrality

0

Face à la volonté des fournisseurs d’accès (Free en tête) de faire payer les opérateurs de service Internet les plus importants, Skype, célèbre numéro 1 de la VoIP, s’insurge et se pose en défenseur d’une impartialité totale du réseau.

« Le réseau Internet ne leur appartient pas », clame Jean-Jacques Sahel, directeur des affaires réglementaires chez Skype, à propos des fournisseurs d’accès à Internet, dans une note de blog où il affirme se « dresser en faveur de la liberté sur Internet ».

Extrait choisi :

« Ce n’est pas ’leur’ réseau – Internet n’appartient à personne. Il s’est étendu grâce à plus de 40 000 réseaux, qui se sont volontairement interconnectés pour former un réseau des réseaux ouvert et décentralisé. Les opérateurs qui se plaignent actuellement ne font que transporter les données sur une petite partie de son périple à travers le web. L’écosystème d’Internet est basé sur un business model qui fonctionne, et qui n’a pas et n’a jamais eu besoin de faire financer les compagnies d’infrastructure par les fournisseurs de contenus. Est-ce que les compagnies d’eau devraient être autorisées à taxer les jardineries, les fabricants de pâtes et les producteurs de café pour encourager la consommation d’eau ? »

S’il s’agit en partie d’une diatribe contre les propositions de Free visant à taxer les services consommant le plus de bande passante sur le réseau (tels que Youtube), il faut aussi y voir une attaque contre la stratégie restrictive des opérateurs Internet mobiles, touchant plus directement Skype. La France, considérée comme un modèle à suivre en matière de haut débit en Europe, est cette fois désignée comme le mauvais élève avec l’exemple d’Orange qui facture l’utilisation de la VoIP en sus

Source : Blog Skype HQ (via Silicon.fr)

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.