SFR veut « optimiser l’Internet » avec le trafic différencié

43

Le cauchemar de Darwin

Jean-Bernard Lévy, président du directoire de Vivendi, avait été l’un des principaux défenseurs de la mise en place d’un trafic Internet régulé et différencié, devant la Commission européenne la semaine dernière. Loin d’en démordre, il défend sa vision dans une interview consacrée au Monde

Vivendi, propriétaire à 100% de SFR (depuis le rachat des parts de Vodafone) défend donc une thèse alarmiste : selon Jean-Bernard Lévy, l’« Internet de base ne suffit plus », et le risque de « grande panne sur les réseaux », liée à l’importance du trafic, est bien réel.

Le patron défend la vision d’un « Internet “à la carte” », où les prestataires de contenus devront payer pour bénéficier d’une « garantie d’acheminement » sur le réseau. Et pour ceux qui refusent de payer ? « Nous ne pourrons pas acheminer convenablement les contenus les plus riches et les plus gourmands en bande passante », prévient-il.

Lisez un extrait de l’interview publiée ce jour dans Le Monde :

Quels sont les points les plus importants et les plus originaux de ces onze propositions ?

Nous partons de deux principes de base : l’accès à Internet doit rester universel, le respect de la vie privée est un droit inaliénable. Une fois posés ces principes, nous pensons que, pour optimiser l’Internet, le trafic doit être géré de façon différenciée. Les éditeurs de contenus qui le souhaiteront pourront de façon contractuelle négocier de gré à gré avec les opérateurs de télécommunications et les fournisseurs d’accès à Internet des services à valeur ajoutée permettant de leur garantir un acheminement du trafic et des temps de latence extrêmement courts même lorsque le réseau est chargé. Ce qui n’est généralement pas le cas aujourd’hui.

Le risque d’une grande panne sur les réseaux existe-t-il vraiment ?

Bien sûr. Le trafic mondial double tous les dix-huit mois et chacun sait qu’à certaines heures le trafic passe moins bien.

L’Internet de base ne suffit donc plus ?

C’est un fait et c’est la raison pour laquelle nous plaidons pour mettre en place un système biface. Aujourd’hui, nous sommes dans un marché monoface où seul le consommateur paye le fournisseur d’accès à Internet.

Qu’est-ce qui vous empêche de passer des accords ?

Rien, mais l’ensemble des règles en matière de régulation de marché n’est pas organisé autour d’un tel principe.

Mais Google par exemple pourra refuser de payer pour avoir une garantie de service ?

Bien sûr. Dès lors que c’est un Internet « à la carte », il peut refuser de bénéficier d’une garantie d’acheminement et donc de payer. D’autres ne s’opposent pas à l’idée de payer.

(…) N’est-ce pas une remise en cause de la neutralité du Net qui fait débat actuellement ?

Si on entend sous ce vocable, que lorsqu’un contenu est disponible sur la Toile, chacun doit y avoir accès, nous maintenons cet acquis. Nous ne proposons pas de mettre la moindre barrière à cet apport formidable à la démocratie.

Mais en demandant aux éditeurs de payer pour pouvoir acheminer leurs contenus, ne va-t-on pas vers un Internet « à deux vitesses » ?

Pas du tout. Nous disons juste que s’il ne se passe rien, nous ne pourrons pas acheminer convenablement les contenus les plus riches et les plus gourmands en bande passante.

Source : Le Monde

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

43 commentaires

  1. le titre de la news aurait du être : SFR veut s'en mettre plein les poches en arnaquer ses clients. Effectivement il y a un risque que le réseau tombe parce qu'il y a trop de traffic mais au lieu de "différencier" le traffic il ferait bien d'améliorer ses infrastructures mais bon ça ça coute trop cher, autant faire payer les clients !

  2. Comme le dit nzangel, il ferai mieux d'améliorer l'infrastructure car en admettant que tout le monde paye, il le garantiront comment leur débit? -> gagner plus en n'en proposant moins.

  3. un simple freenaute le

    Faut pas oublier qu'ils sont loin d'être les derniers à vouloir faire payer l'extension de leur réseau. Free/Youtube ça vous dit quelque chose ? Alexandre Archambault avait même justifié la hausse des tarifs en non dégroupé par l'explosion du trafic. La question est épineuse, il faudra bien payer d'une manière ou d'une autre, et personne ne veut le faire. Les clients sont les plus mal placés dans l'histoire.

  4. C'est le début de la baisse de la qualité d'internet. On aura des pannes sans savoir si elles viennent du paiement insuffisant ou des problèmes techniques. On en a un petit aperçu sur Youtube: quand les vidéos ne sont pas regardables et le son est haché, on ne sait pas si améliorer sa ligne améliorera les choses, si c'est un problème général ou celui de l'opérateur qui mis en basse priorité son trafic. Les fournisseurs de services paient déjà la ligne en émission. Ils n'ont pas à la payer en réception. Les clients, en payant leur connexion sont sensés payer le coût de la réception. Les opérateurs veulent que l'émission et la réception soit payée par les fournisseurs de services. Si c'est pour la défense du client, alors ils n'ont qu'à rendre la connexion gratuite ! Si Free applique cette politique, je change d'opérateur (j'y ai pensé quand il y a eu des problèmes avec Youtube) ! Bref, c'est indamissible !

  5. un simple freenaute a écrit :
    La question est épineuse, il faudra bien payer d'une manière ou d'une autre
    C'est bien ça qui m'intrigue : ce qu'on paye tous les mois, au final, c'est uniquement décoratif ou les FAI s'en servent-ils effectivement pour améliorer leurs capacités ? Quant au risque de "grande panne du réseau", pardon mais là on est carrément dans le domaine de la science-fiction, option "chasse aux sorcières".

  6. Oui c'est exactement le probleme soulevé par Free depuis un bon moment. Il y a quelques années la bande passante etait consomée de maniere assez bien repartie. Mais on se dirige de plus en plus vers de tres gros desequilibres : en gros une poignées de sites consomment toute la BP (youtube, megaupload, etc...). Free avais demandé a ce que ces sites là participent aux upgrades reseaux necessaires rien que pour eux (et c'est pas choquant, vu que ce sont tous des sites commerciaux qui gagnent un max...). Je croit qu'ils ont tous refusés, donc y a pas grand chose a faire : - laisser pourrir la situation et ne rien faire (donc ca rame au heures de pointe) : solution Free - faire les upgrades necessaires, et repercuter ca sur tous les abonnements : aucun operateur ne veux faire ca, les upgrades seront necessaires regulierement (bientot des services de vod, etc...) - Faire les upgrades necessaires et ne repercuter ca que sur des abonnement 'premium' plus cher : solution SFR qu'on va finir par se manger dans la gueule si on ne fais rien et qui est la porte ouverte a tout et n'importe quoi. Faut faire participer ceux qui balancent le contenu, y a pas le choix.

  7. Ne soyez pas naïf. Il s'agit juste d'étendre le modèle de l'Internet sur Mobile a l'ensemble des réseaux ADSL. Parce que c'est un modèle qui rapporte beaucoup plus d'argent et permet un controle de toutes les transmissions. Créer de la rareté permet se genre de modèle. A+

  8. Free_me a écrit :
    Faut faire participer ceux qui balancent le contenu, y a pas le choix.
    Pour toi, le défenseur de l'égalité, on va créer des règes spéciales: Si tu appelles beaucoup les membres de ta famille avec ton téléphone en payant un gros forfait, tu dois aussi payer leur abonnement au prorata du temps passé. Si tu n'acceptes pas, tes appels vers les membres de ta famille n'aboutiront qu'une fois sur deux et seront coupés aléatoirement. Les opérateurs mobiles se sont déjà octroyés des droits de bloquer le web par protocole, par utilisation, par type d'appareil. Tout cela en pratiquant des tarifs exagérés. Pas étonnant qu'ils veulent transposer ça sur le fixe. C'est pour ça qu'internet mobile est un comble de complexité et on aura la même chose sur le fixe.

  9. Question candide : et la fibre optique, ça sert à quoi si ça ne sert pas à élargir les routes du net? Hein?! elle sert à quoi la fibre optique, à nous la connecter là où il (Lévy) pense?

  10. yves13007 a écrit :
    Question candide : et la fibre optique, ça sert à quoi si ça ne sert pas à élargir les routes du net? Hein?! elle sert à quoi la fibre optique, à nous la connecter là où il (Lévy) pense?
    Non, la fibre optique élargit la route qui mène chez ton fournisseur d'accès. Le problème se situe entre le fournisseur d'accès et le site demandé (en l'occurence ici les Megaupload, YouTube, etc.) car l'entreprise installe son datacenter en disant "youpi on peut gérer plein d'abonnés dessus" mais ne finance pas les tuyaux qui le raccorde aux FAI... C'est une situation très complexe dont il n'est pas évident d'avoir une opinion objective sur le sujet. Perso, je pense que c'est effectivement au FAI de se débrouiller avec ce qu'il encaisse tous les mois mais qu'il y a clairement une disproportion du coût selon les sites. Un internet "30Mega sur les sites standards et 100Mega sur les Premium" n'est pas à exclure.

  11. Réagir sur le forum