Selon un opérateur, “le gouvernement Ayrault vit une idylle avec Martin Bouygues”

37

Le communiqué du gouvernement publié mercredi fait décidément couler beaucoup d’encre. Les opérateurs y voient, non sans une certaine satisfaction, un communiqué anti-Free…

En annonçant la mise en place de nouvelles mesures de réglementation des accords d’itinérance, le ministère du Redressement productif s’en prend clairement au nouvel entrant, ce qui n’est pas pour déplaire aux opérateurs mobiles historiques. « Alors que l’Autorité de la concurrence avait poussé à ce qu’Orange signe un contrat d’itinérance avec Free, elle va maintenant devoir en fixer les limites », imagine déjà l’un d’eux, cité par les Échos.

En annonçant se pencher sur le mécanisme de l’itinérance, le gouvernement répond à une demande émanant directement de Bouygues Telecom. « Le gouvernement Ayrault vit une idylle avec Martin Bouygues », affirme un opérateur, non sans une certaine ironie.

Il est vrai que du côté de Bouygues Telecom, on ne cache pas sa satisfaction : « le gouvernement, manifestement, a compris que le secteur des télécoms connaissait une situation difficile », a déclaré Didier Casas, secrétaire général de Bouygues Telecom, auprès de l’AFP. Selon lui, le gouvernement « s’attaque à la racine des difficultés et a compris que la première de ces difficultés est que le secteur est organisé de telle façon que les entreprises ne peuvent plus investir, notamment en raison de l’itinérance ».

Si Free ne s’est pas prononcé officiellement suite à ce communiqué, l’Arcep (Autorité de régulation des télécoms), qui semble écartée des décisions du gouvernement, ne cache pas ses protestations. Une source du régulateur affirme aux Échos qu’il s’agit clairement d’un « communiqué anti-Free ».

Et cette tendance “anti-Free” pourrait bien ne pas s’arrêter là : en annonçant vouloir « sécuriser » le modèle de la subvention des téléphones, alors même que Free a attaqué SFR sur ce terrain, le gouvernement prend clairement parti. « En cas de jugement défavorable au modèle de la subvention, le gouvernement agira en pompier », prédit un opérateur, qui va jusqu’à imaginer que « le plus probable est que Free soit obligé de subventionner les smartphones, ce qui lui coûtera cher ». Une telle perspective serait bien peu engageante pour le nouvel opérateur, qui fonde son succès sur ses offres transparentes et sans engagement…

Source : Les Échos

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

37 commentaires

  1. Sans prendre parti pour l'un ou l'autre, il est quand même étrange de vouloir niveler les pratiques concurrentielles.
    Obliger un fournisseur (de quoique que ce soit) à fournir des prestations qui ne sont pas du domaine de la garantie ou de la conformité à la loi du commerce est dangereux! Surtout pour les clients...

    J'avais cru lire que certains avaient été condamnés pour entente et frein à la concurrence.

    Pat

  2. « le plus probable est que Free soit obligé de subventionner les smartphones ».
    Je pense plutôt (ou plus exactement, j'espère) que le subventionnement devra se transformer en prêt, et peut-être même pour les contrats existants.
    Il n'y aura ainsi plus de personnes qui paient pendant 5 ans (ou plus) 20€ par mois (ou plus) pour un téléphone qui en vaut 50.
    A l'opposé, il y aura moins de gens qui profitent des premiers pour changer de téléphones tous les 18 mois.

  3. Attention à ne pas tout prendre pour argent comptant.
    Contraindre Free à subventionner des portables, peut-être que l'Europe pourrait s'y opposer.
    En tout cas on voit bien que la politique met son nez partout, au delà des pratiques commerciales et pas toujours dans l’intérêt du consommateur.
    Que de temps et d'énergie perdus alors que le pays sombre...

  4. personnellement tout cela me révolte (un peu  ;D)
    Et dire que beaucoup critiquaient à tour de bras sarko et son pote bouygues...
    Le gouvernement devrait se préoccuper un peu plus des choses pour lesquelles il a été élu... sortir la France de la m***e.
    Et pas avoir à faire du anti-free alors que les trois autres opérateurs se sont fait plaisir pendant trop longtemps et non pas su s'adapter à l'arriver d'un quatrième.

  5. petitnicolas a écrit :

    Attention à ne pas tout prendre pour argent comptant.
    Contraindre Free à subventionner des portables, peut-être que l'Europe pourrait s'y opposer.
    [...]

    Des annonces, des annonces, encore des annonces...
    Une fois au pied du mur, les politiques de droite comme de gauche, la mettent en veilleuse, et surtout agissent "à minima", pour faire le moins de mécontents possible, ou que ceux qui sont touchés par la mesure réellement prise s'en rendent compte le plus tard possible, de préférence après la prochaine échéance électorale...
    Et le pays n'a pas de ressort, dit-on!?! Normal, avec de tels comportements, on ne risque pas d'avancer, la moitié de nos "élites" ramant en permanence dans le sens inverse de l'autre, on ne fait que tourner en rond! :(

  6. Je vois difficilement le gouvernement faire le forcing pour que Free fasse des téléphone subventionnés.
    à mon avis, ça ne se fera pas, on sera là (nous, internautes) pour protester
    Je suis quasi sur que l'on pourrait les empêcher.

    Moi, les abonnements sans subventions me vont très bien, c'est encore une particularité fançaise, ce système de subventions.
    Dans pleins d'autres Pays, ça ne se fait pas.

  7. petitnicolas a écrit :

    Attention à ne pas tout prendre pour argent comptant.
    Contraindre Free à subventionner des portables, peut-être que l'Europe pourrait s'y opposer.
    En tout cas on voit bien que la politique met son nez partout, au delà des pratiques commerciales et pas toujours dans l’intérêt du consommateur.
    Que de temps et d'énergie perdus alors que le pays sombre...

    Tu as raison il ferait mieux de tenir ses promesses électorales au sujet du redressement des entreprises qu'il a laissé tombé  ::)

  8. sydbarrett55 a écrit :

    Moi, les abonnements sans subventions me vont très bien, c'est encore une particularité fançaise, ce système de subventions.
    Dans pleins d'autres Pays, ça ne se fait pas.


    FAUX,

    donnes moi tes sources, dans tous les pays européens que jai visité, la subvention du téléphone et la pratique la plus courante, Espagne, Italie, Allemagne et UK. Même chose pour les  US et canada pour citer d'eux.

    Une particularité française, j'aimerai bien entendre tes arguments?

    bientot tu vas nous faire croire que le simlock est aussi une particularité française!!!

  9. bianca007 a écrit :

    FAUX,

    donnes moi tes sources, dans tous les pays européens que jai visité, la subvention du téléphone et la pratique la plus courante, Espagne, Italie, Allemagne et UK. Même chose pour les  US et canada pour citer d'eux.

    Une particularité française, j'aimerai bien entendre tes arguments?

    bientot tu vas nous faire croire que le simlock est aussi une particularité française!!!

    Ça pique un peu les yeux quand même ...

    Et que ce soit faux ou pas, la subvention n'est pas à l'avantage du client, mais du "Marché".
    Et je ne vois pas en quoi ne pas le proposer serait une faute.
    Et si vraiment tel était le cas, aucun client n'irait chez Free.
    Ce qui ne semble pas être le cas pour l'instant.

    D'ailleurs, si vraiment le gouvernement prenait cette mesure qui serait censée obliger Free à faire du portable subventionné (encore faudrait il qu'ils en ai les c....), je ne doute pas que Free trouverait ce qu'il faut pour palier au problème.

    M'est avis que certains se réjouissent un peu vite ... mais le temps le dira.

  10. Réagir sur le forum