Roaming en Europe : face à l’opposition des opérateurs, Bruxelles recule

0

La fin des coûts de roaming international au sein de la zone Europe, annoncée par la Commission européenne comme une des mesures-clés du domaine des télécoms, n’aura finalement peut-être pas lieu…

Les opérateurs se sont opposés en bloc à la mise en place d’une zone Europe unique des télécoms, qui ferait à terme disparaître le coût d’itinérance lors d’un voyage d’un pays à l’autre (pour les appels, SMS, MMS, données consommées…). En juillet, Stéphane Richard, PDG d’Orange, accusait la Commission de vouloir « fragiliser » les opérateurs avec un tel projet, et réclamait la mise en place d’un « moratoire sur les baisses de prix du roaming ».

Ces derniers jours, le discours du côté de Bruxelles s’est sensiblement obscurci. Le nouveau texte sur les télécoms, qui doit être présenté le 10 septembre prochain, aurait abandonné l’idée de réduire à nouveau le coût des appels en itinérance. La Commission recommanderait désormais simplement aux opérateurs de conclure des partenariats entre eux pour faire disparaître les tarifs d’itinérance, sans toutefois leur imposer une telle mesure.

« Nous voulons éviter un chaos pour l’industrie », justifie prudemment une source européenne citée par Les Échos. Bien qu’en façade, la Commission l’assure : « nous voulons encore et toujours nous débarrasser de l’itinérance », indiquait Ryan Heath, porte-parole de la Commissaire européenne Neelie Kroes, face à la polémique naissante. En réalité, les législateurs seraient à la recherche d’une solution pour que la baisse de roaming ne profite qu’aux voyageurs en déplacement en Europe, en évitant que des abonnés souscrivent un abonnement dans un pays moins cher (Europe de l’Est, par exemple) pour l’utiliser chez eux en permanence…

Source : Les Échos

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.