Résiliation : premier bilan de l’UFC-Que Choisir

0

Suite à l’augmentation de leurs forfaits, consécutive à la réforme de la TVA, de nombreux clients à une offre fixe ou mobile ont choisi de profiter de l’occasion pour résilier leur abonnement sans frais de pénalités. Cela ne se passe pas toujours comme prévu…

L’UFC-Que Choisir, qui a déjà énuméré les cas les plus flagrants de mauvaise volonté de la part des opérateurs, fait désormais un premier bilan de son Observatoire des résiliations sous forme d’un « best of » des témoignages de clients les plus improbables.

Morceaux choisis :

« Dans un point accueil SFR d’un centre commercial, il m’a été répondu que mon mari ne pouvait pas résilier son abonnement, touché par l’augmentation de la TVA, du fait qu’il n’avait pas la télévision. La même réponse a été faite à son ami. » Jacqueline, Hauts-de-Seine

« Pour empêcher ma fille de les quitter, Orange lui a fait croire qu’elle était fichée à la Banque de France… » Maité, Yvelines

« Orange veut m’imposer des pénalités et lorsque j’évoque l’illégalité de leur démarche, ils me signifient que si je ne respecte pas cette demande de leur part, je serai fiché par eux et donc dans l’impossibilité de souscrire un autre contrat par ailleurs. » Pierre, Essonne

« Orange m’accorde une résiliation gratuite, mais veut m’obliger à payer 800 euros pour effectuer la portabilité vers un autre opérateur… » Alric, Lyon

« J’ai résilié ma ligne mobile SFR suite à la hausse tarifaire, et cette résiliation sera effective le 1er février 2011. J’ai demandé suite à cette résiliation le désimlockage de mon téléphone portable. La dame que j’ai eue au téléphone m’a bien dit que c’était gratuit. Aujourd’hui, SFR me facture ce débloquage 64,99 euros. » Pierre, Nord

Edouard Barreiro, chargé de mission sur les technologies de l’information pour l’UFC-Que Choisir, s’est également exprimé à ce sujet dans le Buzz média Orange-Le Figaro. Il dénonce des incohérences dans l’application de la TVA en France, depuis le début : « la TVA était au départ à 5,5% pour les offres triple play, pour compenser une aide qui finance la création audiovisuelle [la taxe Cosip, ndlr]. Sauf que, du coup, les opérateurs ont appliqué cette TVA réduite partout, y compris sur les forfaits mobiles ne comprenant ni Internet, ni télévision. Nous avons demandé à Éric Besson et à Frédéric Lefebvre d’où venait ce dérapage. Aucune réponse ! »

Il confirme également les mauvaises pratiques des opérateurs avec un grand nombre de plaintes transmises à l’association : en la matière, SFR est « le mauvais élève, puisque 76% des litiges que nous avons enregistrés au 30 janvier le concernaient »

Regardez :

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.