Quand France Soir parle de Facebook

6

France Soir, dans son édition d’aujourd’hui, consacre un dossier complet à la « partie émergée » du web grand public : le réseau social Facebook. Intitulé « Grandeur et dérapages du trombinoscope mondial », celui-ci consacre plusieurs pages à Facebook, son créateur Mark Zuckerberg, mais aussi ses points de critique les plus virulents.

Tout en rappelant le succès énorme du plus gros réseau social de la toile (4ème site le plus visité de la planète, avec 250 millions d’utilisateurs actifs inscrits), le dossier se concentre plutôt sur ses dérives. Surveillance des employés par leurs patrons, publicités (trop) ciblées, perte de temps, petits espionnages entre amis… un véritable « strip-tease identitaire », souvent dû à une confidentialité trop peu restrictive par défaut et à une méfiance des internautes réduite à zéro.

Parfois, cela peut même prendre des proportions invraisemblables : « quand la femme du prochain directeur du MI6 (services secrets britanniques), lady Sawers, affiche ses photos de vacances, c’est toute la famille qui se retrouve menacée ».

Qu’on ne s’y trompe pas cependant ; les concurrents de Facebook sont loin d’égaler son succès ainsi que son efficacité. « MySpace tente douloureusement de résister » et même le petit français, Copains d’avant, « a perdu sa première place de réseau social en France en 2009 au profit de Facebook ». En fin de compte, pour France Soir, « la concurrence la plus rude viendra très certainement de Twitter ». Mais peut-on réellement parler de concurrence ou bien de complémentarité ?

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

6 commentaires

  1. Ahhhh france soir... Peut on parler de dérives ou de dérapage ? quand le site n'y est pour absolument rien ? et n'a rien à se reprocher. Twitter, tant qu'on est aux rumeurs idiotes de la presse, est annoncé comme en tres grande perte de vitesse, en outre twitter ne proposant qu'une seule minuscule option limitée de Facebook, peut on parler de concurrent ?

  2. Ce site, ce sont les internautes qui le font ! Libre à eux de dire ou ne pas dire ce qu'ils veulent. Si les abonnés sont assez stupides pour dire des choses qu'il ne faut pas dire ou que les parents laissent leurs enfants libres sur ce site, Facebook n'a rien a se reprocher. Ca me rappelle les reproches que l'on faisait aux blogs à leur apparition. Ce n'est pas l'outil qui est mis à l'index mais l'utilisateur !

  3. SLD a écrit :
    Ce site, ce sont les internautes qui le font ! Libre à eux de dire ou ne pas dire ce qu'ils veulent. Si les abonnés sont assez stupides pour dire des choses qu'il ne faut pas dire ou que les parents laissent leurs enfants libres sur ce site, Facebook n'a rien a se reprocher. Ca me rappelle les reproches que l'on faisait aux blogs à leur apparition. Ce n'est pas l'outil qui est mis à l'index mais l'utilisateur !
    Heuuu pas exact. Etant sur ce média comme beaucoup j'ai eu l'occasion de me retrouver "taggé" sur des photos dont j'avais pas choisis la nature... J'imagine qu'un eventuel employeur aurait "apprécié" eventuellement ces dernières... Je suis d'accord pour dire qu'il faut surtout rester vigilant et ne pas crier au loup car ca reste avant tout un espace de libertés ...

  4. SLD a écrit :
    Ce site, ce sont les internautes qui le font ! Libre à eux de dire ou ne pas dire ce qu'ils veulent. Si les abonnés sont assez stupides pour dire des choses qu'il ne faut pas dire ou que les parents laissent leurs enfants libres sur ce site, Facebook n'a rien a se reprocher. Ca me rappelle les reproches que l'on faisait aux blogs à leur apparition. Ce n'est pas l'outil qui est mis à l'index mais l'utilisateur !
    Ce n'est pas vraiment ça ; les reproches concernent effectivement Facebook pour une bonne part. L'utilisation des données nominatives à des fins publicitaires, qui tendent à aller de plus en plus loin, n'a rien à voir avec un mauvais usage de l'utilisateur. Tout le monde en est victime, et on a vu à plusieurs reprises des abus de la part de Facebook qui se permet de faire un peu tout et n'importe quoi avec ses fichiers clients (et qui ne fait demi-tour qu'une fois que le scandale éclate, jamais avant !). Et puis, par défaut sur Facebook, tout ce qu'on fait est visible de tout le monde (même ce qu'on ne fait pas, d'ailleurs ; Cédric en a donné un très bon exemple !). C'est assez difficile à comprendre pour un utilisateur lambda. Il existe des paramètres de confidentialité configurables, mais ceux-ci sont difficilement accessibles : trop nombreux, parfois à la limite du compréhensible (surtout pour un internaute débutant...), il est évident qu'il y a un gros problème de ce côté. Pour protéger ses utilisateurs, Facebook devrait utiliser des paramètres de confidentialité beaucoup plus restrictifs PAR DEFAUT, tout en laissant la possibilité de mettre des éléments en public si on le configure soi-même. Les dérives sont bien réelles, par absence de prudence des utilisateurs parfois, certes, mais il faut bien dire que sans pédagogie de ce côté, ils ne comprennent pas quels sont les risques. Et Facebook ne fait rien pour arranger cet état de fait ; bien au contraire !

  5. Cedric a écrit :
    Heuuu pas exact. Etant sur ce média comme beaucoup j'ai eu l'occasion de me retrouver "taggé" sur des photos dont j'avais pas choisis la nature... J'imagine qu'un eventuel employeur aurait "apprécié" eventuellement ces dernières... Je suis d'accord pour dire qu'il faut surtout rester vigilant et ne pas crier au loup car ca reste avant tout un espace de libertés ...
    Première règle: La liberté de chacun s'arrête où commence celle de "l'autre"... Deuxième règle: A chaque liberté acquise correspond un devoir... Aïe, deux principes qui semblent ne plus être tellement de mise dans notre société actuelle, particulièrement au vu de l'égoïsme qui semble en être devenu une des règles fondamentales... (MA liberté, MES droits....) Dans ce contexte, la notion d'espace de liberté devrait questionner chacun d'entre nous...

  6. dahu l'arthropode le

    Pour illustrer: quand j'ai créé mon compte Facebook, il m'a été automatiquement proposé de devenir l'ami... de mon ex, mais aussi du nouveau mec de mon ex, dont j'ai à l'occasion appris le nom exact et dont j'ai pu voir la photo. Bien sûr, c'est qu'elle n'avait pas activé les sécurités nécessaires, mais vous comprenez bien que ça n'avait rien d'intentionnel de sa part. Par ailleurs, ces informations m'ont été présentées sans qu'elle ait préalablement accepté d'être "mon amie" (au moins sur Facebook). je n'ai jamais vraiment compris même quel lien Facebook avait pu faire entre nous, quelles nfos il avait pêchées ni où.

  7. Réagir sur le forum