Presse : Numericable défend son choix face à Free

9

Inutile de péter un câble

Numericable défend sa position vis-à-vis de la loi Hadopi et de l’envoi d’e-mails. Attaquant le comportement de Free avec violence, le câblo-opérateur estime que « bloquer les mails d’information de la Hadopi, c’est faire courir un risque aux internautes »

Visiblement mécontent du buzz généré par Free autour de son refus d’envoyer les e-mails d’avertissement à ses abonnés pour le compte de l’Hadopi, Numericable estime que cela pénalise avant tout les internautes.

« Recevoir un mail de la Hadopi, pour un internaute, c’est d’abord être informé d’un risque de procédure le concernant », explique-t-il dans un communiqué. « Bloquer ces mails revient donc à empêcher l’internaute de se protéger ou de se défendre, alors que le délai court et que le risque de sanctions, fondées ou non, est bien réel ».

Soucieux de couper court aux accusations de collaboration, à titre volontaire, que lui prête Free, l’opérateur estime n’avoir fait « aucun zèle » en ayant « strictement respecté les délais de mise en œuvre de la Hadopi ».

Le communiqué s’achève par une citation savoureuse d’un porte-parole de Numericable :« Ce n’est pas parce que la Poste n’acheminerait pas les lettres informant du retrait de points de permis que les automobilistes en seraient protégés ! Bloquer les mails de la Hadopi ne protège en rien les internautes. En se créant un ‘’coup de com’’ facile sur le dos de la Hadopi, ce serait en définitive sur le dos des internautes, ses abonnés, que tel ou tel opérateur ferait sa publicité ».

Si le nom de Free (ou Iliad) n’est pas cité une seule fois, la cible du communiqué est clairement identifiable. En coulisses, le câblo-opérateur a d’ailleurs envoyé un courrier à la Haute autorité afin de se plaindre des pratiques de Free, lui demandant notamment de « saisir les autorités compétentes » pour punir le vilain petit canard des télécoms…

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

9 commentaires

  1. Bonnet blanc et blanc bonnet.....La fratrie sarkozÿ me laisse pantois!!!! Une telle sollicitude de la part de numéricable à l'adresse des internautes me parait grandement suspecte... Faut limiter les dégâts!!!

  2. Freenews a écrit :
    bloquer les mails d?information de la Hadopi, c?est faire courir un risque aux internautes...
    Absolument pas !! L'email n'a absolument rien de légal en France, d'ailleurs rien dans l'email ne garanti à l'expéditeur que le destinataire le recevra... Ce n'est pas pour rien qu'il y a envoi d'un RAR la seconde fois... Le délai qui courre à partir du premier email n'a rien d'inquiétant. D'ailleurs à la réception du second email (et du RAR), il y a un nouveau délai qui courre (et toujours pas de suspension de la connexion internet). C'est un an après la réception du RAR qu'il peut y avoir une action de la part d'Hadopi. Donc ne pas recevoir le premier email ou même le second, ça n'est pas bien grave. Si cela l'avait été, l'email n'aurait pas été choisi comme moyen de notification...

  3. Et encore un mauvais argument de choisi. Si effectivement la non reception de la lettre informant le retrait de point ne protège pas celui-ci, en cas de contestation, l'administration doit prouver que le courrier a bien été reçu. C'est pour cela que ce courrier informant du retrait de point doit obligatoirement être envoyer en LRAR pour être valable, chose qui n'est pas toujours faite.
    Absolument pas !! L'email n'a absolument rien de légal en France, d'ailleurs rien dans l'email ne garanti à l'expéditeur que le destinataire le recevra... Ce n'est pas pour rien qu'il y a envoi d'un RAR la seconde fois... Le délai qui courre à partir du premier email n'a rien d'inquiétant. D'ailleurs à la réception du second email (et du RAR), il y a un nouveau délai qui courre (et toujours pas de suspension de la connexion internet). C'est un an après la réception du RAR qu'il peut y avoir une action de la part d'Hadopi. Donc ne pas recevoir le premier email ou même le second, ça n'est pas bien grave. Si cela l'avait été, l'email n'aurait pas été choisi comme moyen de notification...
    Sauf que dans le cas HADOPI, la réponse graduée indique que l'utilisateur est d'abord notifier par simple mail, puis phase 2, par mail et LRAR. Hors si le 1er simple mail ne part pas, HADOPI ne peut pas passer à la phase 2. Si il part mais que l'utilisateur ne le reçoit pas, la phase 2 pourrait être contestée car du coté utilisateur ce ne serait plus une réponse graduée puisque pour lui, la phase 1 aurait sautée. Les premières contestations et jugements feront jurisprudence probablement indiquant si la preuve de l'envoi du mail est suffisante, ou s'il faut au contraire une preuve de réception, et dans ce cas là, la procédure HADOPI est simplement inapplicable et la loi de fait illégale !!! PS : Sauf erreur de ma part, la justice française ne considère pas les accusés de lecture des mails comme preuve

  4. C'est idiot, mais la comparaison est intelligente. Le retrait des points est envoyé par la poste. Il n'y aurait pas de retrait si le courrier n'était pas expédié. Là, en l'occurence, Hadopi n'a pas expédié de mail, l'autorité a juste demandé aux FAI de collaborer pour le faire à leur place. Pas de mail envoyé, pas de coupure internet, c'est un droit légal. Devant un tribunal, il suffit de prouver qu'Hadopi n'a rien expédié, c'est écrit dans les journaux. Quand les lettres pour le retrait de point sur le permis sont envoyés par la poste, ce n'est pas la poste qui les éditent...

  5. Ben voyons, Numéricable penserait à respecter ses clients maintenant. si c'était vrai, ce serait une grande nouveauté. en tout cas Numéricable est fort mal placée pour tenir des discours ce ce genre.

  6. Parce que les lobbies ont donné un petit chèque à ce minable numéricable. Qui balance leurs clients comme une merde. Alors, on m'a appris que dans le commerce le client est le roi. Napoléon Bonaparte : Vous êtes de la merde dans un bas de soie. @ méditer @++

  7. 1) Par définition, le protocole SMTP ne garanti pas la distribution des courriers. Tout au plus prévoyait-il, à l'origine, de signaler un problème dans l'acheminement. Comment une loi peut-elle s'appuyer sur un service qui par définition n'est pas fiable ? 2) Si aujourd'hui le protocole SMTP ne vous alerte pas en cas de non distribution c'est en grande partie à cause des serveurs "anti-spam". Que se passera-t-il quand vos fournisseurs de boites mail, votre anti-virus, ou votre logiciel de courrier, décideront que les courriers expédiés dans le cadre de l'HADOPI sont des spam ?

  8. Réagir sur le forum