Presse française : vers un kiosque numérique ?

0

Les grands quotidiens nationaux français veulent créer une plateforme commune de contenus sur Internet, regroupant l’ensemble de leurs articles, selon un modèle payant.

Le SPQN (Syndicat de la presse quotidienne nationale) semble avoir trouvé une solution pour empêcher les jeunes lecteurs de totalement se détourner des quotidiens payants au profit des sites web gratuits : mettre en place une plateforme commune payante sur le web, regroupant tous les grands quotidiens nationaux ; une sorte de « référence de l’actualité multi-marques de presse ».

Dans un premier temps destiné à « syndiquer les contenus des quotidiens nationaux », la plateforme pourrait, à terme, intégrer différents types de journaux, « comme les hebdomadaires », précise Denis Bouchez, président du SPQN.

Le modèle économique du projet reste encore à préciser. Il est prévu de proposer aux lecteurs un système de crédit avec un paiement à l’article : ainsi, avec un crédit de 5 euros, l’internaute pourra consulter 50 articles sur le site. Étrangement, le modèle de l’abonnement illimité ne semble pas être la principale solution retenue…

Évoqué lors d’une réunion en présence de Nathalie Kosciusko-Morizet, la secrétaire d’État à l’Économie numérique, le projet entend profiter d’aides publiques pour son lancement, pourquoi pas en provenance du grand emprunt. “NKM” aurait, en tout cas, été séduite par cette idée de « kiosque numérique » à grande échelle.

Sans même le cacher, la presse quotidienne française espère ainsi faire de l’ombre à l’omniscient Google News, qui syndique les contenus provenant de sites de presse gratuits de toutes tailles. Les internautes, trop habitués à consulter gratuitement des contenus (provenant non seulement de la presse nationale, mais également de sites web indépendants), risquent de ne pas vouloir bouleverser leurs habitudes en faveur d’un modèle intégralement payant…

Source : La Tribune

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.