Paris Premiere restera sur la TNT payante

2

Le Conseil d’État en a décidé ainsi, validant la décision du CSA : Paris Premiere ne sera pas autorisée à rejoindre les chaînes gratuites sur la TNT.

La chaîne premium du groupe M6 tente, depuis des années maintenant, d’obtenir le droit de passer de la TNT payante où elle diffuse actuellement, à la TNT gratuite. Ce mercredi, le Conseil d’État a confirmé une décision du CSA, lui refusant ce passage au gratuit.

Les Sages ont remarqué que, quoi qu’il arrive, la chaîne ne « risquait pas de disparaître ». Même en décidant de quitter la TNT payante, elle resterait probablement disponible sur les autres canaux de diffusion ADSL, fibre, câble et satellite. De plus, ils ont validé les arguments du CSA, portant sur la valeur ajoutée toute relative de Paris Premiere (accusée de proposer peu d’inédits, beaucoup de rediffusions et notamment une quantité effroyable de télé-achat).

Le Conseil valide, en parallèle, la décision qui autorisait LCI (groupe TF1) à diffuser sur la TNT gratuite. Celle-ci avait fait l’objet d’un recours déposé par le groupe NextRadio TV, propriétaire de BFM TV.

Pour autant, le groupe M6 ne compte pas en rester là. Dans un communiqué, où il « prend acte » de la décision du Conseil d’État, il annonce également qu’il demandera « un réexamen de sa position au CSA », dans les prochaines semaines sur le dossier Paris Premiere.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

2 commentaires

  1. La cour de cassation a sauvé la peau de "numero 23" alors que cette chaine n'a aucun intérêt et refuse la mise en clair de Paris Première.
    Certes ce n'est pas la chaine du siècle mais certaines émissions sont sympas...

  2. [email protected] le

    Toujours le CSA, qui ne fait rien pour améliorer la télévision, regardez toutes les chaines ou presque:
    - ne respectent plus les horaires de diffusion (D8 a le pompon, M6 11 minutes de retard, TF1 8 minutes de retard etc.
    - diffusent des clips de sponsors ou parrains qui bien sûr ne sont pas considérés comme des publicités.
    - pratiquent  les inserts dans l'image (PIP) pour annoncer les programmes des jours suivants (essayez d'enregistrer)
    - Alors, Paris Première, avec sa Revue de Presse qui épingle tous les politiques qui encombrent nos écrans, pas question de gratuité.
    J'en passe et des bien pires.
    A méditer
    Michel

  3. Réagir sur le forum