Orange s’interroge sur sa politique d’exclusivité TV

4

Stéphane Richard, directeur général adjoint de France Telecom et probable futur PDG, a remis en cause publiquement la stratégie d’exclusivités télévisuelles du groupe.

Alors que le PDG actuel du groupe, Didier Lombard, a toujours défendu une stratégie d’exclusivités à tous les niveaux (télévision, téléphone mobile…), Stéphane Richard remet en cause le principe même d’édition de chaînes de télévision par Orange.

« Est-ce qu’il y a une vocation de France Télécom à éditer des chaînes de télévision ? La question est ouverte. […] Est-ce que la vocation de France Télécom n’est pas de proposer les meilleurs contenus d’où qu’ils viennent pour ses offres, dans un monde où les exclusivités vont être de plus en plus difficiles à pratiquer ? »

Le numéro 2 du groupe s’attaque à un sujet sensible chez Orange, qui dépense environ 400 millions d’euros par an en exclusivités pour ses deux chaînes Orange Sport et Orange Cinéma. Une stratégie qui ne serait pas adaptés aux grands “chantiers” auquel le groupe doit faire face en 2010.

Ce faisant, il désavoue également la volonté affichée d’Orange de s’approprier un canal de la TNT payante. Et risque de s’attirer les foudres de Xavier Couture, directeur des contenus du groupe…

Source : Les Echos

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

4 commentaires

  1. C'est peut-être là que l'on voit la différence entre la vision "marketing" de l'équipe en place, avec une stratégie de marché fermé très coûteuse - vision peut-être plus adaptée à l'économie actuelle - et une stratégie constructive de déploiement permettant à terme d'ouvrir de nouveaux créneaux.

  2. Toute forme d'exclusivité doit être interdite. Ou, lorsque des moyens matériels sont en jeu, ce qui n'est pas le cas en l'occurrence, faire l'objet d'une exclusivité de l'ordre de la mise en oeuvre. Dans un deuxième temps toute forme d'innovation doit être libre de droit à partir du moment où elle fait l'objet d'une publication (parce que c'est le propre de toute publication) ou d'une exploitation à des fins commerciales publiques (parce que c'est le propre de toute économie pulibque). Allons-nous réussir à lutter pour remettre les choses à plat, à faire en sorte que l'économie et la justice soient respectées plutôt que le bon vouloir des ennemis de la société (de dangereux anarchistes au passage, malgré leur casquette de capitaliste) ? Va falloir s'énerver quand même à un moment et reconnaître les entrepreneurs (et cette nouvelle est plutôt une bonne nouvelle) et les acteurs de services (publics ou privés, on s'en moque) de ceux qui capitalisent sur le capacité de nuisance (l'exclusivité est une nuisance, un moyen de lutter contre le bien commun, c'est dans sa définition même) comme le fait Orange actuellement.

  3. Réagir sur le forum