Orange : des précisions sur son projet d’OS mobile

2

Dans une interview accordée au Figaro, Stéphane Richard, DG d’Orange, revient sur le projet de système d’exploitation mobile qu’il envisage de mettre sur pied avec plusieurs opérateurs européens.

Le projet semble encore assez vague, mais a clairement pour objectif de contrer les systèmes d’exploitation d’Apple et de Google (respectivement, iOS et Android) avec un OS “maison” entièrement contrôlé par les opérateurs.

Si une telle perspective n’est guère engageante pour le consommateur, Stéphane Richard précise tout de même qu’il militera en faveur du « monde le plus ouvert possible ». Reste à savoir sous quelle forme…

Les opérateurs peuvent-ils reprendre la main face à Apple ou Google ?

Oui, je le crois. C’est pour cela que j’ai invité le 8 octobre à Paris les patrons de Vodafone, Telefonica et Deutsche Telekom. Nous voulons réfléchir en commun à la création d’un système d’exploitation, qui est le cheval de Troie utilisé par les Google et autre Apple pour établir leur propre relation avec nos clients. Nous militons pour le monde le plus ouvert possible. À nous quatre, nous pesons près d’un milliard de clients et avons une vraie force de frappe et capacité d’influence sur l’industrie. Cela peut prendre diverses formes : une société commune, petite usine à applications communes, nous allons voir… Nous ne voulons pas être des suiveurs mais reprendre les rênes dans l’innovation.

Source : Le Figaro

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

2 commentaires

  1. J'aime beaucoup l'emploi du terme "Cheval de Troie" quand il parle de l'émancipation des constructeurs vis à vis de la mainmise que voudrait garder les opérateurs en conservant leur rôle d'interolucteur unique (monopolistique) avec le client. C'est un peu comme si Acer n'avait plus le droit d'avoir une relation directe avec ses propres clients parce que Leclerc et Auchan vendent des ordinateurs Acer :rolleyes: Ca en dit long sur les intentions d'une telle initiative et la place qu'occupera réellement dans leurs priorités la notion du "monde le plus ouvert possible". D'autant plus quand ça vient du big boss d'un opérateur qui n'hésite pas à gicler Google Maps sur les téléphones Android parce qu'il fait de l'ombre à leur solution perso (payante et moins bien).

  2. Un "monde plus ouvert" : bien sûr, et la marmotte emballe le chocolat dans le papier alu!!! Pour rappel, ne sont-ce pas les opérateurs de téléphonie qui brident l'utilisation de nos petits bijoux?

  3. Réagir sur le forum