OnLive : après le cloud computing, le cloud gaming ?

0

Si l’on commence à être habitués aux applications web gérant tout le fonctionnement, l’espace de stockage, les documents… à distance (créant petit à petit ce qu’on appelle le cloud computing), cela peut paraître plus surprenant d’imaginer la même chose dans le monde du jeu vidéo. C’est pourtant ce que proposera la société OnLive dès le 17 juin aux Etats-Unis…

Ce concept de cloud gaming permet, en théorie, de faire fonctionner un jeu dernier cri sur un PC antique. Toute l’infrastructure destinée à faire tourner le jeu vidéo se trouve en effet à distance, côté serveur. Le joueur ne fait que recevoir le flux affiché en sortie. Un PC capable d’afficher une vidéo et une (très bonne) connexion Internet seront donc les deux seuls prérequis pour profiter des jeux vidéo les plus récents !

Le modèle économique de la plateforme OnLive reste relativement flou. S’il est acquis que le service sera accessible moyennant un abonnement de 14,95 $ par mois, rien n’a encore été dévoilé sur le prix d’achat de jeu à l’unité ou sur une éventuelle formule illimitée permettant d’accéder à tous les titres du catalogue. Parmi les premiers jeux disponibles, notons la présence de Mass Effect 2, Assassin’s Creed 2, Prince of Persia ou encore Dragon Age Origins.

JPEG - 179.5 ko
Aperçu de l’interface (concept)

Notons enfin que ce service nécessitera de disposer de 5 Mbps en download pour fonctionner correctement en Haute Définition, soit un débit similaire à celui réclamé par les chaînes HD du bouquet Freebox. De quoi refroidir plus d’un internaute pour l’instant… mais un débit qui pourrait bien se démocratiser dans les années à venir, surtout avec l’avènement de la fibre optique !

A l’avenir, OnLive promet l’arrivée d’une version à 1,5 Mbps (en SD) ainsi que d’un boîtier à brancher sur sa télévision pour ceux ne souhaitant pas jouer sur PC (ou Mac).

Source : ZDnet

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.