Niel vu par la République des Lettres

12

Ça sent le procès en diffamation

Le journal littéraire et politique en ligne la République des Lettres publie aujourd’hui un portrait au vitriol de Xavier Niel, actionnaire majoritaire d’Iliad, la maison mère de Free.

L’homme y est décrit au fil de sa carrière comme un « jeune hacker […] repéré par la police », un « ancien taulard » ou encore un « petit patron du Net et des télécoms français ».

Cette lecture nous apprend que les bases de données utilisées pour le développement des services minitel créés au début d’Iliad (3617 ANNU et autres), auraient été « souvent soutirées à des entreprises du service public ».

Un peu plus tard, lors du lancement des offres ADSL, celles-ci auraient été soutenues par « des médias très complaisants » et « une petite communauté de « Freenautes » propagandistes ». Mais la vérité éclatera au grand jour, puisque « les abus de Free seront régulièrement dénoncés par les organisations de consommateurs » et que « le FAI est également condamné à plusieurs reprises par la Justice pour diverses fraudes, défaillances et publicité mensongère. »

Plus récemment, Niel aurait obtenu « la quatrième licence 3G à un tarif préférentiel par rapport à ses concurrents ».

Le rédacteur ne fait bien évidemment pas l’impasse sur les déboires judiciaires qu’a connu Xavier Niel lui même, avec ses mises en examen pour proxénétisme et recel d’abus de biens sociaux. Il précise même que le non-lieu dans l’affaire de proxénétisme se serait fait « au bénéfice du doute ». Il cite également « l’affaire Vittorio de Filippis, ex-PDG du journal Libération, arrêté, menotté et embarqué sans ménagement par la police à la suite d’une énième plainte de Xavier Niel contre le quotidien ».

Attaques injustifiées ou vision objective ? A vous de vous faire votre propre opinion en lisant l’article complet dans la République des Lettres

Partager

A propos de l'auteur

[Rédacteur]
Geek. Hacker.

12 commentaires

  1. Du grand n'importe quoi cet «article». Ceci dit, la news Freenews est traitée comme s'il s'agissait d'un journal normal... La République des lettres est un gros fanzine, rien de plus. Après sur le sujet, la manière de traiter la chose est une attaque en règle tellement grossière que même si on ne connaît rien au personnage elle est transparente. Quelques points méritent toutefois commentaire de l'intéressé...

    il entre au conseil d'administration de l'association Réseau Voltaire
    Entre autre. On fait tous des erreurs de jeunesse, mais celle-ci est assez énorme si elle est exacte. Quant au minitel rose et à ANNU, ça ne mérite même pas de commentaire tellement le traitement du copiste (je n'appellerais pas une telle personne journaliste) est risible.

  2. Il serait intéressant d'aller au delà du simple constat. Pourquoi pas parler du journal et de l'auteur de l'article (passé, faits d'armes, positionnement idéologique, ...). Ça aurait le mérite de replacer les choses dans leur contexte et peut-être de proposer un début d'explication sur le pourquoi du comment l'auteur semble vouloir (objectivement ?) se 'payer la tête' de Niel.

  3. Un peu plus tard, lors du lancement des offres ADSL, celles-ci auraient été soutenues par « des médias très complaisants » et « une petite communauté de "Freenautes" propagandistes »
    Dans tout son parcour, c'est un point positif, j'ai d'ailleur fait partie de ses Freenaute propagandiste, mais après des lancement glorieux tout à basculé avec la mise en place du bridage sur les ligne non-dégroupé et tout les gros foutage de gueule et l'immobilisme qui s'en est suivi. Depuis je suis devenu extrêmement sarcastique et je fait énormément de dégât autour de moi en disant clairement la réalité des agissements de Free. Comme disait un gas qui parlait du minitel 2.0, "xavier niel est un emmerdeur" Perso il me fait un peu penser à bernard tapis, il y a du bon et du mauvais. Je trouve juste dommage qu'avec le pouvoir qu'il a gagné, il n'en ait pas profité pour se faire plus aimer et faire d'avantage de chose qui vont dans le bon sens. Si vous nous regardez oublier votre politique de ces dernières année et revenez à ce qui a bâtie votre succès.

  4. nouknouk a écrit :
    Il serait intéressant d'aller au delà du simple constat. Pourquoi pas parler du journal et de l'auteur de l'article (passé, faits d'armes, positionnement idéologique, ...). Ça aurait le mérite de replacer les choses dans leur contexte et peut-être de proposer un début d'explication sur le pourquoi du comment l'auteur semble vouloir (objectivement ?) se 'payer la tête' de Niel.
    A l'origine en 1994 "la République des Lettres" était présenté comme ça : est un nouvel hebdomadaire d'informations littéraires.Présenté très sobrement dans le format du Monde, ce journal mise sur un public de vrais lecteurs ... / ... La République des Lettres se veut un "journal de combat à la disposition des écrivains qui voudront reconquérir leur espace propre contre la marchandise, la médiocrité, la servitude et la barbarie." abandon du format papier en 1998 :/ C'est vrai que l'on devine une pointe de désillusion refoulée dans l'article de ce valeureux "écrivain", voire de jalousie peut-être. plus de détails
    shyrokie a écrit :
    .../... Depuis je suis devenu extrêmement sarcastique et je fait énormément de dégât autour de moi en disant clairement la réalité des agissements de Free. .../...
    Ahahah c'était donc toi qui est à l'origine de tous ces dégâts ! ! ! T' es trop fort
    shyrokie a écrit :
    .../... Si vous nous regardez ....
    Dieu si vous nous regardez ....:demon: Pfffff

  5. @Mobius: merci pour les infos. Malheureusement hormis les déclarations d'intentions que tu as données en lien, on a très peu d'infos sur le net, que ce soit à propos du fameux Noël Blandin (qui a recopié son propre autoportrait dans wikipédia fr) ou du journal d'une façon plus globale. Surtout, il y a une masse critique de gens qui le lisent ? Parce que quand ont voit la pauvreté des résultats d'une recherche sur google, j'ai presque tendance à me dire que même des sites amateurs totalement confidentiels doivent être mieux référencés que ça :P

  6. Au pire, même si toute la "biographie", comme est appelé cet écrit sur le site d'origine, est exacte, il n'en reste pas moins qu'elle est rédigée avec un style tellement empreint d'agressivité et de dédain qu'il en devient vite dérangeant et qui ôte une grosse partie de la crédibilité des propos. Il n'y a cas lire : "l'autodidacte timide un tantinet paranoïaque, assoiffé de pouvoir et de reconnaissance sociale", "Petit patron du Net et des télécoms français", ou encore "l'ancien taulard traite publiquement Orange de "délinquant multirécidiviste", s'attirant en retour une plainte pour diffamation." J'en connais d'autres qui méritent...

  7. A vous lire on dirait qu'il s'agit d'un exécrable pamphlet, mais finalement pas du tout. La comparaison avec d'autres bios du même site montre qu'il n'y a pas de différences de traitement défavorables à XN : les points positifs à l'actif de l'intéressé ne sont pas du tout minorés, au contraire. Le seul manque dans ce portrait objectif, c'est l'acharnement avec lequel XN poursuit/poursuivait (?) les journalistes qui osaient évoquer son parcours. Si c'est terminé, tant mieux (peut-être un effet positif de son sauvetage du Monde, qui n'est évidemment pas étranger à cet article). Quant au style, il est à 95% neutre, seules quelques phrases sont un peu cruelles ou inutilement réductrices : "petit patron du net" par exemple, c'est vraiment crétin !

  8. Réagir sur le forum