Neutralité du net : la contribution de Free à la consultation européenne

6

La Commission européenne vient de rendre publiques les contributions à sa consultation publique sur le thème de la neutralité du net. Plus de 300 contributions ont été déposées au total, émanant de l’ensemble des acteurs du secteur : opérateurs, équipementiers, autorités et organisations, prestataires de contenu, etc.

Free a bien évidemment, à l’instar des autres grands opérateurs de l’Hexagone (Orange, SFR, et Bouygues Telecom), apporté sa contribution, en français dans le texte.

Développant des idées relativement similaires à celles qu’il avait déjà exposées auprès de l’Arcep même s’il aborde évidemment quelques problématiques à portée plus européenne, Free défend le principe de concurrence libre sur le réseau entre opérateurs en tant que garant de la neutralité du net (« la concurrence est un facteur clé pour la neutralité par le cercle vertueux qu’elle induit »).

L’opérateur aborde toutefois aussi le problème des échanges asymétriques sur le réseau, provenant de gros prestaires de contenus tels Youtube (« le trafic entrant en provenance de gros inducteurs de trafic qui à ce stade ne souhaitent pas optimiser leur architecture de raccordement avec les réseaux terminaux »).


Évoquant l’évolution rapide du réseau Internet, sans régulation, Free estime que le statu quo qui consiste à faire payer toute la charge aux opérateurs n’est plus possible. Plutôt que de reporter les charges supplémentaires sur les abonnés « via la mise en place d’offres différenciées », l’opérateur préconise « une remise à plat des modalités techniques et tarifaires en matière d’interconnexion Internet »

- Lire la contribution complète de Free (PDF)

- Accéder à l’ensemble des contributions publiées par la Commission

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

6 commentaires

  1. Faire payer les presta de contenu c'est clairement le seul moyen de redonner un peu de symétrie au réseau. Vivement le FTTH pour tout le monde, afin que chacun soit son propre hébergeur et qu'on ne passe plus par les serveur de Microsoft ou Google par exemple lorsqu'on envoie un simple fichier à quelqu'un (via mail, msn, plateforme...)

  2. Antwan a écrit :
    Vivement le FTTH pour tout le monde, afin que chacun soit son propre hébergeur et qu'on ne passe plus par les serveur de Microsoft ou Google par exemple lorsqu'on envoie un simple fichier à quelqu'un (via mail, msn, plateforme...)
    Hum, ouais enfin faut pas rêver non plus. Un service mail faut que ça tourne 24:7. Tout le monde peut pas se permettre de mettre en place un serveur redondé, ondulé, sauvegardé chez soi.

  3. Vivement le FTTH oui, mais pas forcément pour déporter tout les services chez un utilisateur lambda, c'est trop de travail, et y'a des contraintes de disponibilités. Par contre, développer les systèmes P2P transparent sur des services super lourd en bande passante (streaming, mise à jour...), ça serait sympa. Enfin, c'est pas demain la veille non plus que la majorité des applications fonctionneront sur ce modèle, même si y'a des exemples qui montrent que ça peut fonctionner très bien.

  4. La neutralité du net est en voie d'extinction. Les FAI ne veule plus être de simple "Fournisseurs" ils veulent être des "Distributeurs" et ainsi facturer à ceux qui veulent être fourni mais également facturer à ceux qui veulent diffuser, tout en se donnant le droit d'accepter ou non. Il est totalement abérant qu'un fournisseur est un droit de regard sur ce qui circule dans le réseau et qu'il se donne le droit de limiter certain trafic car trop couteux pour ça marge bénéficiaire. - Les IP fixe pour tout le monde - Les routeurs qui filtre certain paquet - Des autoroutes du net contournés car facturé trop chère - Des routeurs trou noir volontairement mit en place - Des sites bridés car trop gourmand en bande passantes Voila des choses qui ne devrait pas exister.

  5. Slaash a écrit :
    Vivement le FTTH pour tout le monde, afin que chacun soit son propre hébergeur et qu'on ne passe plus par les serveur de Microsoft ou Google par exemple lorsqu'on envoie un simple fichier à quelqu'un (via mail, msn, plateforme...)
    Hum, ouais enfin faut pas rêver non plus. Un service mail faut que ça tourne 24:7. Tout le monde peut pas se permettre de mettre en place un serveur redondé, ondulé, sauvegardé chez soi.
    Entièrement d'accord, son idée est particulièrement stupide d'un point de vue écologique et que dire du cout pour le particulier et c'est de toute manière irréaliste.

  6. Réagir sur le forum