Neutralité des réseaux : les avis de l’ASIC et de l’UFC-Que Choisir

2

Dans le cadre de ses interviews vidéo, en prélude à un grand colloque ayant pour thème la neutralité des réseaux, l’Arcep a interrogé Giuseppe de Martino, président de l’ASIC (Association des Services Internet Communautaires) et Alain Bazot, président de l’UFC-Que Choisir…

Giuseppe de Martino place clairement l’internaute en simple spectateur, ne faisant qu’accéder à des plateformes de services, mais absolument pas acteur lui-même. Il estime que l’ASIC a son mot à dire dans le débat public sur la neutralité des réseaux et va même jusqu’à s’interroger : « pourquoi, au nom du développement du réseau, nous qui fournissons des services qui attirent tellement de personnes, ne bénéficierions nous pas d’une partie des subventions et redevances touchées par les opérateurs ? »

Alain Bazot, quand à lui, a une approche beaucoup plus concrète de la net-neutralité, exposant quelques principes de base (reprenant la notion de « tuyaux » et de « contenus »), et estimant que « l’Arcep pourrait avoir ce rôle de veiller à ce qu’il n’y ait ni discrimination, ni régulation sans avoir prouvé qu’elle était nécessaire ». Il demande qu’en cas d’accès à un réseau limité (notamment dans le domaine de la 3G), le consommateur en soit informé de manière transparente, prenant pour exemple l’aspect trompeur de formulations telles que « Internet illimité » (où, en réalité, l’accès n’est illimité ni en termes de contenus accessibles, ni en termes de quantité de données).

Source : Arcep

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

2 commentaires

  1. Après LOPPSI récemment adopté en première lecture par l'Assemblée Nationale je vois mal comment on peut encore parler de neutralité du Net (principe de neutralité qui existait pourtant dans le Code des Postes et Communications Electroniques: http://www.zdnet.fr/blogs/infra-net/la-neutralite-des-reseaux-serait-en-fait-protegee-par-la-loi-depuis-1982-39713665.htm) Liberté chérie...

  2. salut les FAIs doivent se limiter à leur boulot: "simple facteur virtuel" qui achemine "le courrier" , comme le facteur réel n'ouvre pas les lettres pour décider : je distribue ....ou pas ! quant à l'excuse des sites pédo.., il faut VRAIMENT les chercher (j'en ai vu aucuns en 10 ans de surf sur le Net) et pour les sites terroristes, ils n'ont pas attendu la Loppsi pour échanger en crypté ! ce serait ça "la VRAIE neut. du Réseau", mais on est curieux de connaître l'excuse qu'ils vont nous sortir pour S'AUTORISER à filtrer l'Internet ? voyons, voyons ...

  3. Réagir sur le forum