Le « Netflix » de France Télévisions prend du retard

0

Le futur service de SVOD du groupe France Télévisions, prévu pour ce début d’année 2017, est toujours sur les rails. Mais il aura du retard.

Véritable promesse de la nouvelle présidente du groupe, Delphine Ernotte, la création d’une plateforme de vidéo à la demande illimitée par France Télévisions semble piétiner. Selon le Figaro, le projet est toujours d’actualité, mais rencontre un grand nombre de difficultés. Faute de partenaires à l’heure actuelle, son lancement est repoussé à l’automne 2017.

Vers des négociations directes avec les producteurs

Interrogée par le journal, Delphine Ernotte admet que tout ne s’est pas passé comme prévu. À commencer par la perspective d’une grande « alliance » entre les chaînes françaises. Initialement évoquée, l’idée d’un partenariat avec TF1, M6, et Canal+ aurait permis de créer une plateforme unique, au potentiel international. Mais l’entreprise publique n’a pas su convaincre ses concurrents…

Autre difficulté : France Télévisions n’a pas les moyens de ses ambitions. « Nous ne possédons pas les droits des œuvres que nous avons financées, et nous n’avons pas les moyens d’en acheter », résume Delphine Ernotte. Faute de pouvoir acheter les droits de diffusion des programmes, elle espère négocier directement avec les producteurs.

Dans le nouveau modèle envisagé, les producteurs accepteraient de mettre leurs contenus à disposition en échange d’une part des abonnements mensuels générés par la plateforme. Un pari risqué, puisque la rémunération des ayants-droits dépendrait directement du succès (ou non) du service de France Télévisions.

Dans un communiqué, le groupe confirme qu’il est actuellement en discussions avec de nombreuses sociétés de production, dont Banijay Zodiak, Lagardère, ou encore Newen.

Source : Le Figaro, via BFM Business

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

0 commentaire

    Réagir sur le forum