Nabaztag : la fin… et un nouvel espoir

0

Je veux qu’on grave sur ma tombe : « son nez était orange »

L’éditeur Mindscape, en redressement judiciaire, a décidé de mettre fin aux serveurs permettant le fonctionnement des lapins connectés Nabaztag. La menace a rapidement été mise à exécution : les serveurs officiels ont été coupés ce mercredi 26 juillet aux alentours de midi. En conséquence, les Nabaztag de toute la planète sont devenus inopérants dans la journée…

Malgré l’activité continue de la communauté pour sauver les lapins, la coupure généralisée n’aura finalement pas pu être empêchée.

Sur le forum de la principale communauté Nabaztag, les forces en présence sont parvenues à s’attirer le support des créateurs du Nabaztag (Rafi Haladjian et d’autres anciens salariés de Violet). D’autres sociétés historiquement liées au Nabaztag ont proposé spontanément leur aide, comme Iliad et GoProd (respectivement via Xavier Niel et Adrien Touati).

Avec ces soutiens bienvenus, presque tout était réuni pour mettre en place une reprise technique des lapins dans les meilleures conditions : hébergement, compétences, etc.

C’était sans compter sur la mauvaise volonté de Mindscape, qui refusait de céder le nom de domaine nabaztag.com à la communauté. Or, sans ce “petit” détail, impossible de rediriger le parc de lapins vers de nouveaux serveurs en toute transparence…

Thierry Bensoussan, PDG de Mindscape, justifiait son choix en expliquant que la société étant en redressement, elle n’était pas en mesure de céder le nom de domaine. Il n’aura changé d’avis qu’au tout dernier moment, sous la pression insistante des utilisateurs (via mail, Twitter, Facebook, etc.) ; dans une vidéo adressée à la communauté, mardi, il indique être finalement disposé à rediriger les pointeurs DNS du nom de domaine nabaztag.com vers un serveur de la communauté, sans toutefois le céder.

Malgré la coupure des lapins ce jour, il subsiste donc un espoir (à suivre)…


En attendant une possible suite, des alternatives existent pour les plus bidouilleurs : des solutions communautaires, tels openJabNab et Nabizdead, permettent de remettre son lapin d’aplomb, de manière encore expérimentale pour le moment. Leur utilisation requiert toutefois quelques compétences techniques, puisqu’il faut modifier l’adresse du serveur codée en interne dans le programme de son Nabaztag ; l’opération peut se révéler complexe, voire impossible, sur les lapinous de toute première génération. De plus, ces serveurs amateurs ne pourront sans doute pas tenir une charge très importante d’utilisateurs et ne peuvent donc probablement pas assurer, à eux seuls, une reprise à grande échelle.

Les possesseurs de Nabaztag ne souhaitant pas plonger les mains dans le cambouis n’ont plus qu’à pleurer leur lapin devenu silencieux… et attendre de voir si les efforts de la communauté porteront leurs fruits. Les plus impatients se précipiteront sur le forum de la communauté où ils pourront recenser leur lapin et trouver toutes les informations nécessaires à l’utilisation d’un serveur alternatif.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.