Montebourg souhaite que les opérateurs français achètent français

21

Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, a appelé les opérateurs français à faire preuve de « solidarité nationale » pour aider l’équipementier Alcatel-Lucent, qui vient d’annoncer un nouveau plan social.

Dans une session de questions au gouvernement à l’Assemblée nationale, il a critiqué une stratégie de concurrence européenne « extrêmement destructrice » et en a appelé à s’inspirer du modèle américain, en organisant « la protection contre l’arrivée du matériel d’équipements télécoms chinois ».

Le ministre indique avoir demandé à Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free de privilégier l’achat d’équipements télécom « sur notre sol national et le sol européen », dans l’espoir de redresser Alcatel. Deux d’entre eux auraient accepté de se plier à ce mode d’achat : « j’ai reçu la réponse positive de SFR (groupe Vivendi) et Orange, nous attendons la réponse des deux autres opérateurs ».

Lors de son lancement, Free Mobile avait privilégié les équipementiers français et européens, en faisant appel à NSN (à l’époque Nokia Siemens Networks) pour son cœur de réseau, ainsi qu’à Alcatel-Lucent. Mais il n’a pas exclu de faire jouer la concurrence chinoise en cas de besoin…

Source : Reuters

via Les Échos

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

21 commentaires

  1. Amusant quand on sait que BT et SFR ont fait appel à Huawei pour partie de leur réseau...
    Ce que je trouve fou, c'est qu'on a fait de protectionnisme un gros mot et que maintenant, on vienne à se rendre compte que ce n'est pas si idiot comme concept...

  2. Ma mémoire me joue des tours où au début Free à construit son réseau avec des équipes de travailleurs chinois.

    De toute façon Internet va lisser le mode de vie mondial : nous (les Français) devrons forcement perdre des avantages  sociaux et du pouvoir d'achat car nous sommes dans le haut de la moyenne mondial sur ces points.

  3. Hi hi hi le rêve français d'un autre siècle ! L’interventionnisme de l’État !! MDR !!
    L'Etat n'est pas là pour fiche le boxon dans la vie économique, surtout qu'il ne s'en mêle plus !
    Quand les politiques auront été patrons et salariés d'une petite entreprise, ils pourront l'ouvrir, mais là ils ont appris dans les livres, et ont sauté beaucoup trop de pages !!!
    En outre, rappelons leur que ce sont nos sous qu'ils dépensent sans compter !!
    Ceci dit si des boites européennes sont capables de travailler correctement à des coûts acceptables, impec priorité !

  4. Joearchi a écrit :

    Amusant quand on sait que BT et SFR ont fait appel à Huawei pour partie de leur réseau...
    Ce que je trouve fou, c'est qu'on a fait de protectionnisme un gros mot et que maintenant, on vienne à se rendre compte que ce n'est pas si idiot comme concept...

    C'est toujours aussi idiot...

    Les sociétés étrangères qui vendent en France emploi des personnes sur le sol français: commerciaux, s.a.v., etc.

  5. webroumi a écrit :

    Hi hi hi le rêve français d'un autre siècle ! L’interventionnisme de l’État !! MDR !!
    L'Etat n'est pas là pour fiche le boxon dans la vie économique, surtout qu'il ne s'en mêle plus !
    Quand les politiques auront été patrons et salariés d'une petite entreprise, ils pourront l'ouvrir, mais là ils ont appris dans les livres, et ont sauté beaucoup trop de pages !!!
    En outre, rappelons leur que ce sont nos sous qu'ils dépensent sans compter !!
    Ceci dit si des boites européennes sont capables de travailler correctement à des coûts acceptables, impec priorité !

    Merci pour ce commentaire de bon sens, ça me tire presque une larme !

    A mon sens le seul moyen pour une entreprise pour prospérer sans compter sur personne est de prendre le meilleur partenaire, en fonction de critères rationnels liés au besoin à satisfaire et aux contraintes du moment, que ce partenaire soit chinois, français, bolivien ou camerounais ne change rien.

    Prendre un partenaire local par principe même si celui-ci n'est pas forcément le meilleur pour le besoin considéré, c'est se mettre en danger, et ce d'autant plus que ce partenaire est fragile...
    C'est pourquoi un chef d'entreprise qui pense avant tout à la survie de son entreprise ne le ferait pas, sauf si son entreprise elle même ne survit que par ce genre de stratagèmes... d'où mon absence totale de surprise en constatant la réponse rapide de Orange et SFR...
    (Bouygues ne devrait pas tarder à suivre, Free sera je pense le dernier - je garde espoir que Free ne s'engage pas dans ce genre de plan... -)

    En allant un poil plus loin j'aimerai ajouter que le partenaire local est déjà un partenaire favorisé... par sa localisation ! (local = réduction de coûts (logistique, transport, facilités de transactions et de contact commercial, etc)
    Dès lors s'il n'arrive pas à sortir du lot c'est bien qu'il y a un autre problème...
    - Fournit-il le bon service ?
    - Est-il compétitif (rappel: il est déjà favorisé par la localisation...) ?

    Et s'il n'est pas compétitif (visiblement le cas Alcatel Lucent...):
    -- est-ce de son fait (mauvaise organisation conduisant à des coûts élevés) ? si oui tant pis pour lui...
    (au passage ce genre de situation est souvent créée par une "protection" de l'entreprise ou du secteur par la loi, autrement dit une distorsion de concurrence au profit de l'entreprise en question et au détriment du consommateur... Re tant pis pour lui...)

    -- En dehors de toute "protection" étatique, est-ce un secteur dont l'activité est viable dans la zone considérée (marché ? concurrence ?). Contrairement à tout ce que l'on peut lire ici ou là, maintenir à tout prix la production locale de biens ou de services que l'on pourrait obtenir ailleurs pour moins cher ne fait qu'appauvrir le plus grand nombre au profit de quelques uns, ces quelques-un qui auraient mieux fait de choisir ou d'évoluer vers des secteurs d'activités viables...

    -- En dehors de toute "protection" étatique encore, est-ce du fait d'un environnement hostile qui l'empêche d'être compétitif bien que pouvant produire des biens et services équivalents à un coût hors impôts et taxes  équivalent ? ... après tout qui est John Galt ?

  6. Voilà qui est une idée particulièrement stupide. Tout simplement parce qu'il n'y a qu'un seul équipementier français, et donc en le privilégiant on lui laisserait le champ libre pour pratiquer des prix bien plus élevés qu'il ne le ferait habituellement.

    Pourquoi pas privilégier le meilleur (et pas forcement en terme de prix uniquement), qui, incroyable, pourrait être français ?

  7. yoyo6963 a écrit :



    Dès lors s'il n'arrive pas à sortir du lot c'est bien qu'il y a un autre problème...
    - Fournit-il le bon service ?
    - Est-il compétitif (rappel: il est déjà favorisé par la localisation...) ?

    Et s'il n'est pas compétitif (visiblement le cas Alcatel Lucent...):



    Huawei à toute sa R&D en chine , et 80% de sa capacité de production est aussi en chine , en plus ils reçoivent des subventions du gouvernement chinois soit forme de crédit d’impôt déguisé ( comme l'aide a l'emploi pour les employés issues de provinces défavorisées etc )  c'est une peu comme si alcatel recevait 2000€ par mois du gouvernement Français pour chaque employé qui vient de la Creuse ou de la Lozère.

    Récemment , il y a eu le même type de problème avec les panneaux solaires chinois ,et les mêmes subventions chinoises déguisées qui agacent tout le monde a commencer par l’Europe qui n'est pas dupe de la supercherie.

    A partir de la , c'est difficile de rester compétitif , sauf si Alcatel dégage tout le monde en France et passe sous le giron chinois , c'est ce qu'a fait IBM qui avait revendu sa branche hardware a lenovo en virant quasiment tout les américains. Depuis Lenovo se porte très bien.



  8. Choisir un matériel sur le critère de camaraderie est un mauvais service à long terme: le fournisseur n'a aucune motivation pour évoluer vers un meilleur produit, à peine vers des produits moins chers à produire.

    Suffit de regarder l'évolution de Renault... avec une quasi-garantie d'équiper la flotte du gouvernement, sans problème de prix vu que c'est nos sous, la gamme a très mal évoluée pour le grand public: bas de gamme et bas-milieu pour des prix acceptables (fabriquées dans des usines délocalisés et rapatriées ensuite), et quasiment plus rien pour tirer la gamme vers le haut. Enfin, j'ai dis Renault, mais ça s'appelle Nissan... ou Dacia.

    C'est comme Alcatel-Lucent... ici on l'appelle Alcatel (nostalgie des années 80), mais quand dans une fusion/rachat l'ancienne PDG prend le poste de DG... et qu'ensuite les décideurs du rachat se barrent parce que l'adaptation des mentalités états-uniennes et françaises n'a pas fonctionnée (quelle surprise!) (faut dire que comme pour le NTSC/PAL et le 50/60Hz 110/230V, ce ne sont pas les même équipements entre l'amérique et l'europe: T1/DS1, T3/DS3,DS4... vs E1, E2, E3... .

    Après, à qualité égale, choisir son voisin reste raisonnable. Mais l'assister à tout coups, ce n'est que prolonger son agonie si il n'est pas au niveau.

  9. Joearchi a écrit :

    Amusant quand on sait que BT et SFR ont fait appel à Huawei pour partie de leur réseau...



    ... Il y a aussi des équipements Huawéi dans le réseau fixe de Free, depuis des années ...
    Et vu les prix ultra compétitifs (subventionnés par l'Etat Chinois ...) et la très haute technicité des équipements de cette firme, ce fut un bon choix.

    Dans le domaine de la 4G LTE, la production et la roadmap de leurs équipements ont eu jusqu'à trois ans d'avance sur Alcatel-Lucent.
    Mais la machine de guerre de Huawéi est surtout le budget colossal accordé à la R&D, générant des milliers de brevets chaque année. Ils disposent d'environ 12.000 chercheurs ... qui trouvent !  ;)
    L'entreprise Alcatel-Lucent n'a pas fait le choix d'une forte R&D, hélas ...

  10. Réagir sur le forum