Montebourg remet en cause l’indépendance de l’Arcep et la libre concurrence

30

Dans une interview consacrée au magazine Challenges, Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, entend « remettre de l’ordre dans les télécoms ».

Après avoir reçu les principaux opérateurs français pour évoquer avec eux le sujet de l’emploi et des plateformes d’appels en France, Arnaud Montebourg estime que « l’hémorragie » d’emplois « a déjà commencé » dans ce secteur. Il souhaite y mettre un terme et évoque pour cela la mise en place de « solutions audacieuses que l’ancien gouvernement libéral n’aurait pas jugées faisables ».

Cela passera par une remise en cause de l’indépendance de l’Arcep (Autorité de régulation des télécoms). Selon le ministre, l’Autorité « fait des choix politiques en lieu et place du politique » : elle « s’intéresse exclusivement à la concurrence sans limite. Or, que je sache, le secteur des télécommunications n’est pas mondialisé », explique-t-il. Quel sort sera réservé à l’Autorité, qui s’est battue pour qu’une quatrième licence mobile soit possible en France ? Montebourg botte en touche pour le moment : « il est encore trop tôt pour se prononcer, mais le gouvernement prendra ses responsabilités ».

La libre concurrence, dont Free Mobile est un des représentants en cette année 2012, est également remise sur le tapis. L’action du trublion, accusé de dégrader l’emploi du secteur des télécoms, ne semble pas du goût du nouveau gouvernement : « la concurrence doit trouver sa limite dans la préservation de l’emploi », prévient le ministre.

Le temps où Arnaud Montebourg vantait les mérites de l’arrivée de Free Mobile sur le marché, pourtant pas si lointain, semble bien révolu…

Source : Challenges

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

30 commentaires

  1. monsieur bla bla a encore brasser de l'air , faite ce que je vous dis ne faite pas ce que je fais.
    Empêcher la libre concurrence, c'est se qu'on voulus faire les soviets, et toute l’Europe de l'est alors  vive la gauche et bientôt les tickets de rationnement.

  2. " que je sache, le secteur des télécommunications n’est pas mondialisé"
    Tu saches mal, alors. C'est même les socialistes qui ont pris la liberté d'ouvrir le secteur, à l'heure où France PTT voulait nous enfermer dans dans son minitel, que de futurs génies repeignaient de rose  :-*

  3. Vous avez la mémoire courte Monsieur Montebourg,
    pourtant vous avez bien accueilli FREE portable, SFR vous offre votre forfait peu être.
    Je pense qu'une concurrence dans le domaine téléphone portable a du bon pour tout le monde Monsieur.
    Un citoyen avec téléphone SFR et FREE voila. FREE moins cher aussi dans certain pays ITALIE par exemple.

  4. Ce monsieur fait les contresens les plus affreux ('elle « s’intéresse exclusivement à la concurrence sans limite').
    L'ARCEP est au contraire une autorité de régulation dont la mission (dont ils s'acquittent fort bien) est de réguler le secteur, jsutement pour éviter une concurrence sauvage et contre productive.
    Dire que c'est le dernier gouvernement socialiste (Jospin) qui a été exemplaire en matière d'avancées dans le domaine des télécoms ; j'espère que ce monsieur aura la bonne idée de s'inspirer des pratiques de ses prédécesseurs.

  5. Oué, on va lui laisser quelques temps pour s'affirmer, et on verra bien ce que ça donne. Je les vois mal remettre en cause la quatrième license.

  6. C'est vrai que, avant l'arrivée de FreMobile, c'était beaucoup mieux : marges indécentes, entente cordiale du cartel (on ne compte plus les millions d'amendes), contrats de travail précaires, délocalisation...
    La gauche au pouvoir, comme la droite avant, est aux ordres des puissances de l'argent, se complait dans un V° république aux instances innefficaces, croit en la croissance infinie et aux économies forcées (sur nos salaires bien sur).
    Ca a été joyeux depuis 5 ans, là, on va bien rigoler.

  7. Bah, ça sent les lobbies à vue de nez tout ça. Espérons qu'une commission sera mise en place pour savoir si oui ou non, Free fait vraiment perdre des emplois au secteur. Parce que, finalement, c'est ça qui motive Montebourg (ou qui devrait le motiver si ça ne le fait pas), les emplois qui sont plus importants que quelques minutes de parole ou quelques méga de données gratuites.
    Vivement la transparence dans ce marché opaque.
    Je suis pro-free depuis ses débuts et je sais que c'est du business avant tout, idem pour les trois autres larrons après la vente de FT au marché, reste pour Montebourg à chercher les priorités pour le plus grand nombre : c'est un politique, pas un marchand, sauf si l'Etat est une entreprise comme une autre ;-)

  8. Je ne vois pas dans l'article ou Montebourg parle de Free ???
    Ce n'est qu'une interprétation de l'auteur de cette article !!!
    Ensuite ce n'est pas Free qui est responsable de l’emploie des autres opérateurs
    encore une interprétation de l'auteur  !!!
    L'arrivée de Free n'a strictement rien à voir avec les propos de Montebourg sur l'Arcep
    Encore une interprétation de l'auteur  !!!
    Décidément en France il est facile de faire croire n'importe quoi
    Bravo aux journalistes ou aux lecteurs !!!

  9. Réagir sur le forum