Mobiles : les tarifs baissent, mais pas les factures

3

Gagner plus pour consommer plus

Pour la première fois, l’Autorité de régulation des télécoms (ARCEP) a établi un rapport qui lui permet de comparer l’évolution du prix des forfaits mobiles depuis 2006. Si les opérateurs ont bien consenti quelques baisses, le prix moyen de la facture en fin de mois reste stable…

Contrairement à une idée reçue fréquente, le prix du mobile diminue bel et bien en France. L’ARCEP en témoigne : « en moyenne, le prix des services mobiles a diminué entre 2006 et 2009 ».

Grâce à un barème spécifique établi sur une “base 100” en janvier 2006, l’ARCEP est en mesure de proposer un véritable graphique de l’évolution du prix du mobile dans le pays : dans l’ensemble, on remarque que les forfaits ont bénéficié des baisses de tarifs les plus spectaculaires, tandis que les offres prépayées (cartes) ont subi le mouvement inverse.

Sur l’ensemble des offres (forfaits + cartes, en gris sur la courbe), la baisse est timide mais bien réelle : d’un indice 100 début 2006, on descend ainsi à 91,3 fin 2009.


Toutefois, dans l’ensemble, le prix de la “dépense minimale” d’un abonné tend à rester stable. À mesure que les prix diminuent, les Français tendent à devenir plus gourmands en termes de quantités consommées, souligne l’ARCEP qui remarque également que les plus gros consommateurs auront systématiquement tendance à être avantagés par rapport aux utilisateurs de cartes prépayées et de plus petits forfaits.

Sur l’ensemble des profils (forfaits + cartes), l’indice reste quasiment identique, de 100 en janvier 2006 à 101,2 à la fin 2009.


En résumé, si le coût moyen payé par les Français tend à stagner, avec une préférence accrue des consommateurs pour les forfaits (au détriment des offres prépayées) et un appétit croissant pour les SMS, l’ARCEP précise que « les clients dont la consommation n’a pas évolué depuis 2006 ont bénéficié en moyenne d’une baisse des prix ».

Pour plus d’informations sur la méthodologie utilisée, nous vous invitons à vous référer au document de l’ARCEP.

Source : ARCEP

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

3 commentaires

  1. On nous bassine avec les vertues de la concurence mais les télécom montrent bien que c'est loin d'être la panacée du fait des ententes plus ou moins liccites

  2. Réagir sur le forum