Manuel Valls souhaite combattre les propos racistes sur Internet

36

Dieudonné plus fort que les pédonazis

Le ministre de l’Intérieur était aujourd’hui l’invité de la matinale de France Inter. Au micro de la radio, il est longuement revenu sur l’interdiction prononcée à l’encontre de Dieudonné M’bala M’bala, privé de jouer une représentation de son spectacle à Nantes par le préfet et par le Conseil d’État. Il n’a pas exclu d’étendre ce type d’interdiction au net…

« La parole raciste est là, elle s’est développée, elle se déverse sur Internet » a affirmé Manuel Valls. Alors que l’humoriste jouit d’une grande popularité sur le réseau des réseaux, avec un site officiel et des vidéos postées sur YouTube, la question du contrôle du net est posée par le journaliste Patrick Cohen : celui-ci demande au ministre si la mise en place de « mesures coercitives à l’encontre » de tels contenus, ou des sites qui les hébergent, est envisageable.

Manuel Valls répond par l’affirmative : « là où il y a une parole antisémite, raciste, qui se diffuse, la justice doit pouvoir agir », y compris sur Internet : « il faut en discuter avec les opérateurs (…) On a réussi, notamment sur Twitter, à ce que la parole antisémite ou homophobe ne se diffuse pas ». Même si « sur le plan juridique, les choses ne sont pas simples », concède-t-il.

Écoutez l’interview de Manuel Valls sur France Inter :

Retrouvez le passage en question à partir de 81:25

Source : France Inter, via Numerama

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

36 commentaires

  1. C'est évidemment une priorité !!!
    C'est certainement plus simple que de lutter contre la vente d'armes sur notre territoire ou de drogue, même via Internet, qui eux font des morts.
    C'est un peu noyer le poisson et faire oublier le reste...

  2. Il a craqué ce gars... il a pas autre chose à faire sans déconner ?
    Voilà qu'on est en train de devenir comme la Chine, l'arrivée de la censure dans le pays des droits de l'homme. On avance plus, on recule, on déconstruit tout ce qu'on nos anciens nous ont apportés, tout ce pourquoi ils se sont battus.
    Ce que certains osent faire pour exister politiquement, ça fait peur.

  3. Quelle remarque pleine de bon sens ! On devrait donc commencer par lutter contre le cancer, une fois le cancer réglé, on devra lutter contre les morts sur la route, une fois qu'il n'y aura plus aucun mort par accident de voiture, on verra pour le trafic d'arme, etc.., etc... C'est bien, c'est très organisé, ça évite de s'éparpiller. ;D
    Vu comme ça, il risque de se passer pas mal de temps avant qu'on puisse combattre le racisme sur Internet (on trouvera bien d'autres priorités d'ici là).
    Tout ça pour dire que ce n'est pas parce qu'on prend des mesures contre tel ou tel abus que celui ci doit être considéré comme une priorité nationale. ;)
    Si franchement les propos racistes venaient à vous manquer sur Internet n'hésitez pas à le signaler.

  4. Faut arrêter les réponses stériles du genre "ya rien de mieux à faire". Dans vos boulots respectifs vous gérez jamais de sujets "mineurs" en parallèles des tâches plus importantes ?
    Perso j'utilise internet depuis une quinzaine d'année et je déplore la dégradation de cette communauté. Il suffit d'aller sur n'importe quel site de média Français et de voir le niveau des commentaires des personnes se cachant derrière l’anonymat pour insulter à tout va.
    Internet est un lieu tellement propice aux débats d'idées constructifs, mais il est plutot utilisé par des trolls ou comme défouloir contre X ou Y...
    Bref luter contre le racisme sur internet c'est pas gagné, mais il faudra s'y atteler un jour. peut être obliger de lier sont identité réelle à un avatar pour que les personnes assument leurs paroles sur internet qui est un espace publique ?

  5. Je suis du même avis que OhMonBato.
    Et j'ajouterai qu'interdire des propos racistes, ce n'est pas une privation de liberté ni une censure. On a vu il y a quelques décennies ce que ça entrainait, de laisser dire n'importe quoi voire d'encourager des propos racistes. On aura beau m'assurer que l'histoire ne se répète pas, moi je resterai assez inquiet...
    En clair, pour faire du politiquement pas correct (*) : arrêtez de nous bassiner avec vos histoires de censure, arrêtez de faire les vierges effarouchées (ou plus vraisemblablement de faire semblant) ; faut réfléchir un peu avant de parler, et connaitre la portée de ses paroles (et de ses pensées, accessoirement), et puis les assumer aussi sans se retrancher derrière la masse des loups qui hurlent pour paraître plus fort.
    oui, chuis de mauvaise humeur cet aprem  :o
    (*) je sais, ça peut être modéré par un admin... tant pis.

  6. Que de naïveté...
    Un gars qui s'appelle Bigard, assez connu il me semble, s'est un peu trop lâché sur le 11 septembre un jour. Il s'est vu accusé de révisionniste, chose qui n'a en théorie rien à voir avec le 11 septembre il me semble...
    Si on écoute Valls, on pourra donc interdire toutes ses vidéos sur internet anciennes et... [b]à venir.[/b] Bref, le tuer médiatiquement parlant.
    Il y a une loi fondamentale dans notre pays, tu es accusé sur les actes que tu as commis et pas sur ceux à venir (on appelle cela la censure).
    Si une vidéo sur internet est considérée comme raciste, il est tout à fait possible de porter plainte et de la faire retirer, à l'heure actuelle.

  7. Les paroles anti-sémite ne seront pas diffusées, ensuite celles qui parlent de la vie privée des personnalitées, ensuite celles qui parlent de la vie privée tout court, ensuite celles qui reprenent les infos écrites quelque part (droits d'auteur), ensuite les paroles qui critiquent le gouvernement, ensuite toutes les paroles que le gouvernement ne souhaite pas voir seront interdites...
    C'est bien l'idéal du gouvernement ? Bon, il est déjà mis en place en Corée du Nord ! Ils n'ont qu'à s'inspirer.

    PS: Personnellement, je trouve que Dieudonné est un fou. Personne n'interdit un fou de parler ni de la politique ni de son point de vue tant qu'il ne s'en prend à personne physiquement. Un fou se discrédite lui-même par des propos aberrants. C'était ainsi sur internet: personne ne prend au sérieux les sites qui diffusent les informations bidon sans qu'il y ait besoin de les interdire.

  8. Réagir sur le forum